CHRONIQUE – 9 mois ou presque… Épisode 23

chronique9moisoupresqueÉ23

Mission accomplie!

Nous sommes enfin emménagés dans notre nouvel appartement ET nous avons même réussi à défaire toutes les boîtes et accrocher tous les cadres! Bref, comme si nous n’étions jamais déménagés!

Le tout, en gardant Lou bien au chaud!

Sophie : 1 / le hasard de la vie : 0

chronique9moisoupresqueÉ23

Malgré les nombreuses contractions que j’ai eues durant les deux dernières semaines, ma médecin a été bien rassurante la veille du jour J, lors de mon premier examen vaginal (premier de la longue série des dernières semaines). Et parce que je suis choyée dans la vie, j’ai même eu droit à un deuxième check up du superviseur, pour s’assurer de ma situation.

Ça fait que je n’ai pas bénéficié d’une paire de mains pour me scruter le fond du vagin, mais bien de deux!

Et là, aucune connotation coquine ici, parce que (pour celles qui ne savent pas) un examen vaginal de fin de grossesse est loin d’être à l’image du monde des Bisounours…

Non. En fait, tu as plus l’impression de te faire broyer le fond de l’utérus. Et comme si ce n’était pas assez, elles avaient visiblement de la difficulté à trouver le fond du mien avant de poser un verdict. Chacune leur tour, elles m’ont chatouillé les entrailles, tel un magicien qui fouille dans son chapeau magique pour en sortir une multitude de trucs.

Sauf qu’au lieu de me sortir un lapin, elles m’ont sortie bien mieux :

 Angle de l’utérus postérieur, pas de modification du col… aucune dilatation. C’est bien beau, madame Garneau, vous pouvez déménager sans crainte, ce ne sera pas pour cette semaine!

chronique9moisoupresqueÉ23

Mon Dieu merci! Sainte-Marie, Joseph, Judas et tous les bœufs de la crèche : merci, merci, merci!

Bon, j’ai marché en pingouin tout le long du déménagement tellement j’avais mal au vagin, mais vu mon stade de grossesse, ça a passé complètement inaperçu. Ni vue ni connu!


1 semaine de plus ou de moins…

Maintenant j’ai juste hâte à mon rendez-vous de cette semaine. Parce que j’ai pogné l’air bête en maudit quand j’ai remarqué vendredi que ma bedaine avait considérablement baissé d’un coup. Je suis d’accord pour dire que ce n’est pas le seul signe d’un accouchement imminent, mais j’aimerais – dans la mesure du possible – garder Lou en dedans le plus longtemps possible.

chronique9moisoupresqueÉ23

T’inquiètes, je n’ai pas spécialement envie de me péter un record Guinness de la plus longue grossesse viable…

Mais j’aimerais avoir au moins le temps de passer chez mon amie esthéticienne pour éviter toutes erreurs douteuses lors de la livraison du colis!

Parce que dans le meilleur des mondes, si je peux y mettre du mien pour que le médecin ne confonde pas ma touffe de poils pour la tête du bébé… ce serait bien.

Hello le malaise, t’sais…


Now, panic and freak out!

37 semaines.

À partir de maintenant, Lou peut arriver n’importe quand. C’est la réalité qui me frappe de plein fouet, maintenant que j’ai juste ça à penser.

Pourtant, rien n’est fait. Ni ma valise ni celle de la petite.

chronique9moisoupresqueÉ23

Et puisque c’est ma merveilleuse maman qui s’est occupée de me procurer le nécessaire pour la petite, je ne réalise pas que d’ici 4 semaines, elle sera parmi nous. J’ai placé son coin dans la chambre des enfants, son linge dans son armoire. Elle bouge énormément depuis que nous sommes enfin chez nous, comme pour nous dire qu’elle est bien heureuse du changement que nous avons fait avant son arrivée.

Peut-être qu’elle me sent moins stressée aussi….

Bref, je touche mon ventre et je sens sa présence plus concrètement. Mais même à travers nos contacts, c’est tellement abstrait dans ma tête.

La seule chose que je lui demande, c’est de ne pas arriver maintenant. De nous laisser le temps de nous remettre du dernier mois, pour maximiser notre énergie envers elle

Plus les jours avancent, plus j’ai la chienne de ne pas être à la hauteur, ou de ne pas avoir eu assez de temps pour qu’on puisse recharger nos batteries. Il y a des journées, quand Éliott me fait la vie dure, où je me dis que je n’arriverai jamais à coordonner simultanément mon amour et mon énergie aux deux enfants.

Je pense cependant que ce que je ressens est tout à fait normal, et qu’on ne réalise jamais pleinement la venue d’un bébé que lorsqu’il est définitivement là

chronique9moisoupresqueÉ23

Je pense aussi que le stress et la fatigue m’embrouillent l’esprit et que maintenant que tout retombe, et qu’on peut enfin respirer, le repos est tout ce qu’il me manque pour être enfin prête à notre nouvelle vie!


Remarque, je dis ça maintenant.

Mais peut-être que dans la semaine, je vais avoir repris du mieux et que je vais commencer à m’impatienter et à avoir hâte qu’elle sorte de mon corps pour reprendre entière possession de mon être…

Et enfin pouvoir dormir sur le ventre!

chronique9moisoupresqueÉ23La suite… Jeudi prochain!

Pour lire les épisodes précédents, c’est ici: Épisode 3 Épisode 4 Épisode 5 Épisode 6 Épisode 7 Épisode 8Épisode 9Épisode 10 Épisode 11 Épisode 12Épisode 13Épisode 14 Épisode 15 Épisode 16 Épisode 17 Épisode 18 Épisode 19 Épisode 20Épisode 21 Épisode 22