CHRONIQUE – 9 mois ou presque… Épisode 19

chronique9moisoupresqueÉ19

Je pense qu’il n’y a rien de plus beau, de plus fort, mais aussi de plus vulnérable qu’une femme qui crée la vie.

Permets-moi, aujourd’hui, de sortir de mon style d’écriture habituel et de laisser place à un peu de poésie pour me rendre hommage à moi, mais aussi à toutes celles qui s’oublient depuis le test pipi positif.

Simplement parce que, en tant que future mère, ton instinct maternel t’emmène dès le départ à conditionner ton cerveau à la survie de cet humain qui grandit en toi. Cet inconnu qui, du jour au lendemain, s’impose une place de choix, dans le douillet de ton corps, aux dépens de ta propre santé, de ton mode de vie.

Bref, aux dépens de ce tu es en tant que femme à part entière.

chronique9moisoupresqueÉ19
Jo Frances’ portrait of a breastfeeding mother has gone viral on Facebook and won a national photography award.

Bien que cet heureux événement vienne avec un lot d’attention de la part des autres, qui peut paraître parfois envahissant, il y a certains moments où, malgré le bon vouloir de notre entourage, tu te sens seule et incomprise.

À travers cette expérience, les périodes de solitude sont bien présentes entre tes angoisses et tes joies. Et tu as souvent tendance à te sentir coupable les soirs, quand tes larmes coulent et que tu perds ton sang-froid pour laisser place à la panique.


La lune de miel

Parce que chaque jour de cette merveilleuse aventure est différent.

Des fois, tu auras l’impression que tu peux conquérir le monde avec ta bedaine. Avec fierté, tu voudras crier sur tous les toits l’amour que tu portes déjà pour cet enfant, l’excitation que tu ressens à devenir mère, prête à affronter tous les défis et toutes les tempêtes pour donner le meilleur de toi et protéger ton sang.

Ces matins où tu as l’impression que wonderWoman n’est rien à côté de toi, Qu’aucun problème n’est vraiment un problème et que tu trouves solution à tout

chronique9moisoupresqueÉ19

La seule chose qui t’importe, c’est de vivre l’instant présent, en parfaite harmonie avec ton corps et ses nouvelles sensations. T’enfermer dans une bulle d’amour inconditionnel comprenant seulement ta petite famille et personne d’autre. De regarder le temps passer à s’imaginer ce que sera votre vie à l’arrivée du bébé.


Les questionnements

D’autres fois, par contre, tu auras l’impression que ton monde s’effondre pendant une fraction de seconde. Sans rien comprendre à ce qui se passe dans ta tête, tu culpabiliseras de te sentir autant angoissé, alors que tout le monde semble vouloir te faire comprendre qu’un bébé, c’est tout sauf une erreur.

Bien sûr, au fond de toi, tu ne le vois pas de cette façon, non plus. mais, tu ne peux t’empêcher de te poser toutes sortes de questions…

chronique9moisoupresqueÉ19

  • Est-ce que tu seras une bonne mère?
  • Est-ce que tu pourras apporter à ton enfant tout ce dont il aura besoin?
  • Et ta vie, elle sera comment?
  • Tu sais que tes priorités vont changer, mais est-ce que tu seras capable de gérer travail-famille? Trouver du temps pour toi? Aller au gym?

Tu passes des nuits à tourner dans le lit à essayer de te rassurer, de relativiser…


Les doutes non fondés

Et ton couple. Tu te demandes à la moindre petite dispute si vous saurez passer au travers des nuits blanches, des conflits d’opinions. Dans ces moments d’angoisses, tout ce qui semblait logique ne l’est finalement pas tant que ça.

Tu sais que l’amour est là et que vous êtes heureux de la venue de ce petit miracle. Mais, tu penses aussi à tous ces couples qui se sont perdus dans le changement, qui n’ont pas su se retrouver. Tu te demandes parfois si vous allez en devenir un de plus, parmi la longue liste des relations brisées.

Est-ce qu’un enfant change vraiment l’amour entre deux personnes?

Il y a toi aussi, là-dedans. Tu vois les changements s’accumuler sur ton corps, au fur et à mesure que ta bedaine grossit.

Plus ton physique change, plus tu te demandes ce qu’il adviendra de tes seins qui étaient parfaitement en place, de ton ventre qui était plat et sans vergeture ou encore de tes cuisses et tes fesses gonflées.

chronique9moisoupresqueÉ
https://www.instagram.com/theperfectmom/
 » parfois c’est dur d’aimer mon nouveau corps »

Tu te demandes si tu es toujours aussi attirante, si l’homme que tu aimes se plaît encore à te faire l’amour. Et il ne suffit seulement que d’un coup d’œil sur une autre femme pour te mettre en doute sur ce que tu es depuis les derniers mois.

Tu ne peux t’empêcher de te remettre en question et avoir peur de l’impact des changements sur ton corps, sur ta vie.


La normalité

Par chance, toutes ces questions que tu te poses sont normales, parce que je me les pose encore aujourd’hui, à ma deuxième grossesse.

Des jours je panique, d’autres, je suis impatiente d’avoir enfin ma petite Lou parmi nous. Mais, le plus souvent, j’harcèle mon chum pour savoir s’il m’aime encore, s’il me trouve toujours aussi attirante. Je pleure lorsque je ne me sens pas à la hauteur et je souris quand je vois des bébés.

J’angoisse la nuit complète quand mon garçon me rend la vie dure en me disant que bientôt, il ne sera plus le centre de mon univers. Mais, je me sens forte et capable de tout lorsqu’il me fait une belle journée.

par moments, je réalise que je n’ai plus le corps de mes 20 ans, mais je me dis aussi que j’ai maintenant le corps d’une femme qui a donné la vie

chronique9moisoupresqueÉ19-06

Bref, je me sens forte dans ma vulnérabilité et j’accepte mes angoisses, comme mes joies. Ça fait partie de la maternité et je ne changerais aucun de ces moments, puisque c’est ce qui me construit en tant que mère, femme et amoureuse.

La suite… Jeudi prochain!

Pour lire les épisodes précédents, c’est ici:  Épisode 1 Épisode 2Épisode 3Épisode 4 Épisode 5 Épisode 6Épisode 7 Épisode 8 Épisode 9 Épisode 10 Épisode 11, Épisode 12 Épisode 13 Épisode 14 Épisode 15 Épisode 16 Épisode 17 Épisode 18