CHRONIQUE – 9 mois ou presque… Épisode 7

J’ai officiellement scoré le 5mois de grossesse. Le deuxième trimestre, celui où tu te sens capable de partir en pack sac faire le tour du monde et être bien persuadée que tu ramèneras tes fesses et ta bedaine juste à temps pour accoucher.

Cette période de la maternité où la fatigue a pris le bord pour laisser place à une énergie qui rendrait jalouses toutes les éoliennes de ce monde. La fille est en feu, rien de moins !

Depuis que les nausées sont terminées, l’appétit revient aussi fort qu’un Boomerang que tu reçois en pleine face… Ça fesse!

Chronique9moisoupresqueÉ7

C’est comme si tu n’avais pas mangé depuis les 35 dernières années. Et tu te dis que tant qu’à engraisser, aussi bien se faire plaisir. Donc, tu ratisses les allées d’épiceries à la recherche de tout ce qui te fait baver. Pis même si tu essaies de te convaincre en disant à ton chum que ce sont tes réserves pour la semaine, tu sais très bien, au fond de toi et de ton estomac, que ton homme ne va rien comprendre à la fin du mois quand il fera le budget et que vous serez 200$ en haut de ce qui est prévu.

Parce qu’entre toi et moi, maudit qu’on le sait que tout ce qu’on rentre à la maison se mange le soir même!

Zéro culpabilité : j’t’enceinte!

Donne-moi des fraises au chocolat, pis ne viens pas me dire que ce n’est pas santé, c’est des fraises!


Sexe et émotions

On parle souvent de bouffe et de poids, mais la libido, c’est quelque chose aussi quand tu es enceinte. Attends… mes sautes d’humeur se portent définitivement mieux depuis quelques mois, mais un truc qui n’a pas décroché, c’est ma susceptibilité.

Et si mon chum a le malheur de refuser mes avances, je deviens complètement folle !

T’es censé me trouver belle et sexy avec mes courbes et ma bedaine. Je suis censée me transformer en déesse des phéromones et devenir irrésistible. Et toi, mon homme, tu devrais te transformer en bête de sexe qui attend juste ça, les appels de ta femelle!

 

chronique9moisoupresqueÉ7

Bon d’accord, je boude et je joue l’indépendante, mais honnêtement, les victimes, ce sont nous, les femmes ! Je suis capable de passer d’une émission sur les croque-morts à une envie incontrôlable de faire l’amour. Pis pendant l’acte, je suis capable de me mettre en petite boule et pleurer ma vie parce que j’ai eu le malheur de me voir dans un angle peu flatteur. Tu sais, cet angle qui montre juste une grosse baleine enflée avec des seins lourds et pendants, le corps crispé parce qu’évidemment, quand la bedaine commence à sortir, il y a de moins en moins d’options de positions, en raison de la flexibilité que tu perds de semaine en semaine.

Bref, rien de sexy!

Je comprends donc mon chum d’être moins chaud s’il voit ce que j’ai vu dans la glace ! Pauvres hommes, pareil… Ils passent leur temps à chialer sur nos défauts et à fantasmer sur les grosses poitrines et les fesses démesurées (merci pour ta solidarité féminine, Nicki Minaj), et maintenant qu’ils ont une nouvelle femme accro au sexe pour les 9 prochains mois ou presque, avec de magnifiques rondeurs, ils veulent juste qu’on accouche au plus criss pour retrouver celle que nous étions avant.


Queen Bédaine

chronique9moisoupresqueÉ7-5
HOLLYOAKS

Ce qui est bien, par contre, même si tu ne l’avoues pas à haute voix (en même temps, c’est un peu pour ça que j’écris : pour que tu n’aies pas à t’assumer à haute voix, mais bien dans ta tête…) c’est la vie de Pacha qui vient avec le statut de grossesse. Tout le monde est aux petits soins avec toi, presque pas besoin de lever le petit doigt.

C’est tu pas assez merveilleux d’avoir une méchante bonne excuse pour que ce soit ton chum qui déneige la voiture! Ou encore pour faire l’étoile dans le lit parce que juste l’idée de changer de position devient aussi compliquée qu’une partie d’échecs!

Bon, clairement, il y a du monde qui ne sait pas se porter devant une femme enceinte, en laissant des commentaires maladroits ou en voulant à tout prix rentrer dans ta bulle pour toucher ton ventre

Je m’excuse, mais moi je ne viens pas délibérément te toucher la poitrine quand je remarque que tu as considérablement augmenté de bonnet en 3 semaines!

Mais, en contre-partie, c’est vrai qu’on a aussi tendance à abuser de notre condition à quelques reprises, alors que nous savons très bien que c’est par pure lâcheté. Si ce n’était pas des 4 casseaux de fraises trempées dans le chocolat que tu digères difficilement depuis les 3 dernières heures, tu l’aurais fait la vaisselle…

La suite… Jeudi prochain!

Pour lire les épisodes précédents, c’est ici:  Épisode 1 ,  Épisode 2 ,  Épisode 3 Épisode 4 Épisode 5 Épisode 6