CHRONIQUE – 9 mois ou presque… Épisode 13

chronique9moisoupresqueÉ13

La mémoire est une faculté qui oublie… C’est ce qu’on dit. Visiblement, la mienne a décidé de prendre cette citation comme mantra de vie, parce qu’elle a tendance à me faire plus que défaut ces derniers temps.

D’ailleurs, je ne sais même plus si c’est raisonnable de mettre ça sur le dos de la grossesse…

chronique9moisoupresqueÉ13

Bref, je pense que la fille perdue que tu as croisée un peu plus tôt aujourd’hui, ça devait être moi!

Entre m’assurer d’avoir bien barré la porte de la maison avec ma clé de voiture, être victime d’une crise d’angoisse en me demandant pourquoi ma voiture n’avance pas… avant de réaliser que j’avais simplement oublié de m’enlever du Park, ou encore essayer désespérément de cuisiner, mais rater de façon pathétique chacune des recettes (parce que oui, j’ai réussi à faire de mon nacho une espèce de lasagne douteuse et j’ai confondu le sel d’ail et le cumin dans une autre recette)…

J’abandonne!


Dernier sprint

J’entre officiellement dans mon troisième trimestre… et non le moindre. La dernière ligne droite, celle qui va te remettre en question relativement à la bonne (pas si bonne, finalement) idée que tu as eue de procréer. C’est généralement à partir de ce moment que tu commences à te demander qui est la personne qui a dit que la grossesse est magique et qu’il faut profiter de chaque moment.

 Personnellement, je ne comprends pas pourquoi je devrais profiter de mes hémorroïdes, de ma rétention d’eau et du moment éminent où mon vagin va littéralement être défiguré… NON! Pour vrai, il y a certains trucs dans la vie que je préfère profiter que d’autres.

Et tu te demandes aussi jusqu’à quel point cet enfant mettra ton corps au défi, parce que s’il y a bien une phrase que tu te répètes depuis les deux dernières semaines, c’est la suivante :

Je vais exploser (littéralement) avant de me rendre à la fin!

chronique9moisoupresqueÉ13
Photo: facebook.com/kosogkaos/timeline

Plus les semaines avances, plus tu te dis que là, vraiment, tu ne peux scientifiquement et physiquement PAS grossir davantage. Et pourtant…


Flou artistique

Je sens officiellement Lou bouger torturer mes entrailles. J’adore savoir qu’elle est là, bel et bien en vie en train de découvrir ses sens et sa ma bulle. Mais je déteste la fraction de seconde où je dois me demander si j’ai soudainement des gaz, un signe de diarrhée imminente ou simplement la petite qui se tourne.

Et ça, c’est quand elle ne décide pas de faire du Moonwalk à la Michael Jackson sur ma vessie… Et que sous le coup de la pression, je laisse tomber des gouttelettes de pipi comme si j’avais 96 ans et que j’étais incontinente.

Je me suis même déjà arrêtée devant la section des couches pour adultes à la pharmacie en me demandant si ça me serait utile…

chronique9moisoupresqueÉ13
Photo : facebook.com/kosogkaos/timeline

Autant je n’avais aucun problème d’odorat sensible pour Éliott, cette fois-ci, étrangement, je suis condamné à changer la couche de mon gars avec des lingettes humides dans le nez. Parce qu’après avoir vomi à 3 reprises, l’odeur fort agréable d’une couche pleine, j’ai compris que je ne pouvais plus la supporter. Résultat : j’ai l’air d’une vraie folle et d’une mère indigne.

Même mon morveux me juge…

En même temps, je ne peux pas lui en vouloir, je ferais pareille!


La roche et le foetus

La grossesse n’est pas un handicap en soi. J’aime dire que c’est une merveilleuse aventure handicapante. La plus belle qui soit. Un peu comme si t’allais faire un voyage backpack dans les montagnes, découvrir les merveilles du monde, et que tu avais constamment une roche dans ton soulier. Des fois elle est mal placée et elle te fait marcher comme un manchot, des fois elle te fait tellement mal que tu dois arrêter d’avancer pour respirer 30 secondes.

Pis tu le sais qu’à la fin du voyage, quand tu évacueras cette roche de ton soulier, ce ne sera pas beau. Tu vas rire, brailler, saigner. T’auras aussi probablement déchiré un peu de ta petite peau fine de pied maltraité.

Mais, la seule chose qui va rester, c’est les beaux moments que tu as vécus pendant ton voyage, les souvenirs incroyables, les sensations et les sentiments que tu as ressentis. Bref, la roche dans ton soulier, ce ne sera qu’une anecdote parmi tant d’autres à partager à qui voudra bien l’entendre.


Les inconvénients de l’amour

Il me reste encore quelques semaines devant moi, je commence à marcher en manchot quand je ne roule pas, tout ce que j’avale en guise de nourriture me donne des brûlements d’estomac… ce qui ne m’empêche malheureusement pas de prendre du poids et gonfler à vue d’œil.

chronique9moisoupresqueÉ13
Photo: facebook.com/kosogkaos/timeline
  • ma bedaine restreint de jour en jour ma capacité à passer entre deux meubles.
  • je fais de belles nuits blanches qui me donnent l’occasion d’écrire mes chroniques.
  • je n’arrive définitivement plus à respirer et à attacher mes souliers en même temps, ce qui fait de moi la bête de foire des moqueries de mes collègues de travail
  • et la seule position sexuelle que je peux encore pratiquer sans trop de difficulté est la levrette, au grand désespoir de mon chum.

Bref, tout va parfaitement bien!

La suite… Jeudi prochain!

Pour lire les épisodes précédent, c’est ici: Épisode 1 Épisode 2 Épisode 3 Épisode 4 Épisode 5 Épisode 6 Épisode 7 Épisode 8 Épisode 9 Épisode 10 Épisode 11 Épisode 12