CHRONIQUE – 9 mois ou presque… Épisode 1

9moisoupresqueleschroniquesÉpisode1-3

Mardi 7 août 2018, 7h45 AM, j’ai deux jours de retard…

Eh merde !

C’est exactement ce que je me dis lorsque, 30 minutes après mon réveil, j’ai déjà envie de prendre le prochain billet pour une île déserte, loin de mon chum qui est beaucoup trop heureux pour que ce soit acceptable à l’heure qu’il est, et que j’ai déjà pogné les nerfs 15x en essayant de couper la foutue pastèque que mon gars demande et qu’il ne mangera pas, le tout en me massant la poitrine, qui m’est légèrement douloureuse.

Bref, je suis visiblement très irritable (au point de trucider un melon innocent), j’ai mal aux fifilles et j’ai deux jours de retard…


Le test de la jupe

Photo Brooke Cagle, Unsplash

Pendant un bref moment, j’essaie de me convaincre que je suis simplement en spm et que j’aurai mes règles sous peu

Sûrement la journée où je déciderai d’avoir une confiance aveugle en mon utérus et que je me risquerai à porter une jupe parce que, entre toi et moi, c’est quoi les chances que je me mette à pisser le sang pendant les 8 heures où je porterai ma jupe?! Évidemment, je vais me faire prendre comme à toutes les fois, me rappelant que mon corps n’est pas digne de confiance pendant que je spot tous les miroirs sur mon chemin, pour m’assurer que rien ne paraît.

C’est en ce mardi ensoleillé que ma jupe et moi décidons de laisser une chance à mon utérus.

Juste le temps d’aller porter mon gars à la garderie, en me disant que je regretterai probablement mon choix vestimentaire pendant le trajet… ou pas.

Forcément, le truc de la jupe n’ayant pas fonctionné, je suis allée m’acheter un test de grossesse sur le chemin du retour. Si la jupe ne fonctionne pas, alors un test de grossesse négatif me donnera raison sur la mini-bataille que j’entretiens avec mes trompes de « salopes » depuis ce matin et réveillera sûrement la machine de reproduction qui semble dormir au gaz depuis 48h.

ALLO !! RÉVEILLE !!

9moisoupresqueLeschroniquesÉpisode1


Le test de grossesse

En fermant la porte de la salle de bain, je me sens seule au monde.

Principalement parce que le nombre de fois où je me suis retrouvée en tête à tête avec moi-même dans une salle de bain, ou dans n’importe quelle autre pièce, se compte sur… aucune main! (un plaisir acquis qui ne m’est que mirage depuis la naissance de ma progéniture)

Pendant que je suis assise sur le trône et que j’attends d’avoir envie de pipi, je pense à plein de trucs. Entre autres, je ne sais pas ce qui est mieux : faire pipi sur la tige ou dans le semblant de contenant que le test fournit… Avoir un pénis, j’aurais sûrement choisit le mini-pot et j’en aurais profité pour voir jusqu’où mon visou peut aller. Mais, puisque je suis une femme digne de ce nom, je décide d’y aller directement sur la tige, comme dans les films. Je juge qu’il y a moins de risques pour le sanitaire de la salle de bain et que c’est plus cute (au cas où une caméra cachée m’observerait, tsé).

Mon amoureux et moi avions parlé de la possibilité d’un deuxième morveux(euse) pour cet hiver. Ça nous laissait le temps de déménager en juin et de trouver plus grand avant l’accouchement à l’automne. Mais, depuis cette discussion, beaucoup de choses ont eu lieu et nous étions dans un moment d’incertitude quant au déroulement du reste de l’année.

donc là, maintenant, ce n’était pas un bon moment pour vivre paisiblement ma deuxième grossesse


Rêve ou réalité?

J’imaginais 9 mois de sérénité et de parfait enlignement des chakras avec mon corps, mon esprit et celui de mon bébé. En même temps, c’est rare qu’un bébé arrive exactement quand c’était prévu. Combien d’histoires on entend de femmes qui essaient depuis un long moment déjà, alors que tout était parfait, et qu’elles découvrent qu’elles sont enceintes au moment où elles changent de travail, que le mari fait son coming out et qu’ils viennent d’apprendre qu’ils n’ont plus de maison?

Bon, j’exagère, mais vous voyez l’image!

Il y a trois mois, je pleurnichais à mon chum que je voulais un autre enfant et maintenant que j’ai envie de pipi et que je m’apprête à faire le test, j’ai des crampes de stress et j’ai envie de faire caca… (oui j’ai le syndrôme du colon irritable) Sauf que ce n’est jamais une bonne idée de faire un numéro deux pendant un test de grossesse, tsé.

À suivre… jeudi prochain!