Bon, vous comprendrez que « maman » m’attendait de pied ferme lorsque je suis revenue de l’école avec Mariel… et avec raison. Elle m’a demandé de lui remettre les clés de la voiture et de la maison, m’a remercié pour les deux mois passés avec eux, puis m’a donné mon 4%.

J’avais perdu sa confiance.

Je l’avoue, sur le coup, je n’avais même pas pensé au danger. La preuve que je n’étais pas prête à avoir des enfants à 20 ans… C’est là que j’ai réalisé que de faire du gardiennage quelques heures le weekend et d’avoir un enfant à sa charge 50h/semaine, c’est deux réalités.


Mes vacances au resort Chez Mignonne

Pour la suite des choses, heureusement que matante Mignonne était là! Comme je n’avais ni le temps ni la force d’emballer tous mes effets personnels ce soir-là, j’ai donc fait un sac pour la nuit et elle est venue me chercher en vitesse.

Le lendemain, elle est revenue à la maison avec moi pour ramasser mes trucs et faire mes adieux à mes deux cocos. À ce moment précis, j’étais triste, mais soulagée… Triste que cette expérience ne se soit pas déroulée comme je l’aurais espéré, mais soulagée de voir disparaître cet énorme poids sur mes épaules.

Je n’étais clairement pas faite pour être nanny… ou est-ce que les choses se seraient passées autrement dans une autre famille… who knows!

Matante m’a ensuite proposé de passer quelques jours avec elle et Bob avant de retourner au Québec, ce que j’ai accepté avec joie. J’ai donc pris un 10 jours de « vacances tout-inclus » au resort Chez Mignonne (hihi!) avant de retourner chez moi, et de trouver un plan de match jusqu’à ma rentrée universitaire, cinq mois plus tard.

Mais qu’en est-il d’Émilie, me demanderez-vous?

Malheureusement, j’ai un peu beaucoup gâché son voyage à Santa Cruz avec ma mauvaise nouvelle! Eh oui, elle passait la semaine à la plage avec son amoureux de l’époque (venu la visiter de Québec) quand la bombe est tombée…

À son retour, on a essayé de passer le plus de temps possible ensemble, avant que je ne reparte, car elle avait pris la décision de rester en Californie sans moi. Mais, elle est finalement revenue au Québec deux semaines après moi, car l’aventure n’était pas aussi excitante en solo.

Mon erreur aura donc ruiné et mon expérience et la sienne…


Ce que j’ai appris…

16 ans plus tard, je suis (enfin!) devenue maman. C’est à ce moment que je me suis rappelé les détails de mon aparté en tant que nanny en Californie, et que j’ai décidé de tout mettre sur papier.

En gros, cette expérience m’a appris comment ne PAS élever mon enfant.

–Acheter la paix avec son enfant, c’est non!

Bien que ce soit facile de donner à notre progéniture tout ce dont il désire, à long terme, ce n’est pas un cadeau à leur faire ni à se faire. Et j’ai appris qu’il est important de casser les mauvaises habitudes le plus rapidement possible, car plus on tarde, plus la tâche est ardue.

–Laisser son enfant manger seul devant la télévision, c’est non!

L’heure du repas est un moment pour socialiser, pour créer des liens, car la bouffe, c’est rassembleur. Il faut donc en profiter en famille.

–Offrir des récompenses à son enfant sans aucune raison, c’est non!

Le mot récompense doit venir avec le mot mérite. Sinon, l’enfant n’apprécie plus… comme Benjamin et ses jouets Target.


Bref, même si je suis loin d’être une mère parfaite aujourd’hui, je pense que cette expérience a été formatrice pour moi et m’aide à être une meilleure maman. Ainsi, même si le dénouement de mon périple est loin d’être doré, j’en garde de bons souvenirs et me dis que sans cette expérience, je ne serais pas la femme / la mom que je suis aujourd’hui.