Récit de voyage – Deux cocottes en Islande

voyage Islande, cover

Pouvez-vous croire que je suis allée en Islande ? Oui oui, moi qui ne suis pas sportive pour 5 sous, qui n’apprécie pas tant le plein air et qui déteste le froid…

Mais pourquoi donc as-tu choisi cette destination ?

Je vous explique…

Au début de l’été, mon amie Caro (qui est aussi journaliste) et moi avons décidé de nous planifier un petit presstrip en France. Pourquoi la France ? Parce que je n’y étais encore jamais allée ! Incroyable, je sais…

Bref, en faisant nos recherches, on a découvert que Wow Air offrait des vols jusqu’à Paris, à petits prix. Bingo ! Par contre, la particularité de Wow Air est que tous les vols transigent vers l’Islande. Ainsi, tant qu’à faire une escale sur la Terre de Feu et de glace, pourquoi ne pas en profiter pour visiter ?!

Islande, vol wow air

on a donc décidé de repousser notre vol pour Paris au lendemain, afin de découvrir l’Islande en 36h, top chrono !


Blue Lagoon

Notre vol est donc atterri à 5h du matin en Islande. Après avoir récupéré nos bagages (beaucoup trop lourds, of course !), notre voiture de location (une petite Volks blanche) et un café (bien mérité !) : direction Blue Lagoon.

On en avait entendu parler et on avait vu des centaines de photos, mais ce n’est rien comme de le voir en personne. C’est tout simplement magnifique ! Le bleu de l’eau qui contraste avec la pierre volcanique… Wow !

La température extérieure était de 11 degrés ce jour-là (pas chaud !), mais avec l’eau de cette piscine naturelle avoisinant les 100 degrés, c’était juste parfait.

Il paraît d’ailleurs que l’eau du lagon, remplie de silice, a d’excellentes propriétés pour la peau. Voilà pourquoi la moitié des gens en profitent pour se faire un masque, durant leur passage.


Sur la route…

Une fois bien relaxée, on a repris le volant vers Reykjavik. Sur la route, on était hypnotisée (littéralement !) par le paysage.

Tout est si aride… et froid !

Pendant un instant, on s’est mis à penser aux (pauvres ?) Islandais qui vivent sur cette île et je dois vous avouer qu’on avait un peu de misère à s’imaginer y vivre à l’année…

Autant les paysages sont à couper le souffle, autant le temps gris finirait par nous rendre maussades… Du moins, pour deux filles qui ont horreur de l’hiver !


Reykjavik

Arrivées à l’hôtel, on a déposé nos bagages et on s’est dirigé vers le petit café Sandholt pour casser la croûte. Quoi de mieux qu’un œuf poché servi sur un beignet et toppé de bacon et de sauce hollandaise pour remettre sur pied deux filles jetlag ?

Même si c’était délicieux, le sommeil nous a pris, alors on en a profité pour faire une petite sieste (pas facile de passer une nuit semi-blanche à 33 ans…).

Je vous recommande d’ailleurs fortement notre hôtel, Ion City, en raison de son emplacement de choix, en plein cœur de la ville. Ainsi, tout se fait à pieds. Le décor était moderne (on aime !), le service chaleureux et le lit plus que confortable.

Photo : Facebook Ion City Hotel

Je donnerais même une mention d’honneur à la magnifique salle de bain.

Bref, j’ai adoré !

Avant d’aller souper, on a marché dans les rues de Reykjavik, pour finalement s’arrêter dans un petit resto chaleureux de cuisine locale, Messinn. On a opté pour une chaudrée de poisson blanc dans une sauce crémeuse aux champignons et une salade au homard et parmesan.

Tout était délicieux et le vin blanc n’avait jamais été aussi bon !


Hot Springs

Après une bonne nuit de sommeil (11h !!!), on est allé déjeuner au Café Babalu, où j’ai bu un excellent chaï latte. On a ensuite poursuivi notre visite de l’Islande en passant par les hot springs !

Sur notre chemin, on a croisé des monts ennuagés, des lacs à perte de vue, des petits villages pittoresques et des chevaux adorables. C’est là qu’on s’est vraiment rendu compte de la richesse de cette destination, qui a tant à offrir.


De retour à l’aéroport, je commence déjà à planifier ma prochaine visite en Islande, où j’irai assurément voir le fameux Geiser. Par contre, j’opterai pour des vêtements plus chauds que ceux que j’ai sur le dos, afin de mieux en profiter.

Alors, ai-je réussi à te convaincre d’ajouter l’Islande à ta bucket list ?