Dune – Le chef d’œuvre de Denis Villeneuve

0
279

Vous avez probablement entendu parler de Dune, ou vu quelques images circuler sur internet, puisqu’il a été l’un des films marquants de 2021!

C’est en 1963 que les lecteurs ont eu un premier avant-goût de Dune, sous forme d’épisodes dans les magazines. Par la suite, en 1965, le roman de Frank Herbert a été publié pour la première fois. Ensuite, on a eu droit au deuxième volet de ce roman, et ces deux tomes ont été réédités… sans oublier la première adaptation de ce film à l’écran, en 1984.

Bref, cette histoire a été maintes et maintes fois adaptée, mais en octobre 2021, c’est Denis Villeneuve qui s’en est emparée et qui a créé un véritable chef d’oeuvre!

Puisque ce film comporte énormément de détails, je vais vous faire un résumer de ce que j’ai remarqué lors de mon visionnement, vous donnant un peu moins le contexte de l’histoire, mais plutôt mon impression générale du film… donc aucun spoiler, promis!


Les maisons

Comme dans notre univers, les ressources disponibles sont cause de problèmes. Il n’est donc pas étonnant que les épices, cette ressource précieuse dans cet univers, soient source de tension entre les différents groupes.

La maison Harkonnen est au-devant de l’exploitation d’épices. Ils sont aussi reconnus pour leur malveillance, brutalité, ainsi que leur stratagème afin d’obtenir ce qu’ils veulent.

La maison Bene Gesserit est constituée de femmes qui mélangent la science et la religion, puisqu’elles sont des scientifiques et des sœurs. Le film ne nous en dit pas beaucoup sur elles, mais ces femmes sont très puissantes. On peut s’attendre à mieux les connaître lors de la suite.

La maison Atréides est celle dans laquelle vit Paul avec sa famille. Celui-ci est Duke, puisque son père (Leto Atréides) est empereur. Avec son père et sa mère, Dame Jessica, Paul reçoit l’ordre d’aller sur Arrakis afin de récolter les épices, une mission hautement risquée…

Finalement, les Fremens sont les habitants de la planète Arrakis, qui s’est fait exploiter par les Harkonnen. Je n’en dirai pas plus sur eux, pour que vous puissiez les découvrir davantage dans le film.

Tout est bien expliqué dans le film, mais vous allez être encore plus prête pour votre visionnement!


Le souci du détail

Cette histoire se passe environ 20 000 ans dans le futur, il s’agit donc d’une œuvre parfaite pour celles qui aiment la science-fiction. Mais c’est aussi adapté pour celles qui s’y connaissent un peu moins, car tout est bien expliqué tout au long de l’histoire.

Et même si le film dure 2h30, on est captivé par cet univers dès les premières minutes!

Après avoir regardé Dune une seconde fois, j’ai remarqué que Denis Villeneuve possède un grand souci du détail, puisqu’il donne plusieurs indices sur des éléments qui vont se produire dans le film. 

Par exemple, le personnage de Paul a des rêves qui semblent être des prémonitions, mais on ne sait pas lesquels sont réels ou non.

C’est en cours de visionnement qu’on découvre lesquelles se produisent vraiment…

Autant les éléments visuels que les dialogues vous réservent aussi quelques surprises. Au cours de mon second visionnement, j’ai remarqué que les personnages font des références concernant des moments importants qui se produiront dans le futur.

Il faut donc rester à l’affût!

Psssit! Si vous avez déjà écouté Dune, pourquoi ne pas le visionner de nouveau afin d’analyser cette œuvre sous un nouveau jour?

Outre son histoire captivante, ce film est d’une beauté incroyable! Visuellement, il y a tellement de choses à regarder, on est transporté sur ces différentes planètes grâce à deux choses.

D’une part, le tournage s’est fait en Norvège, aux Émirats arabes unis et dans le désert Wadi Rum, en Jordanie. Les scènes sont donc beaucoup plus intéressantes et réalistes que si c’était seulement des fonds verts qui avaient été utilisés.

D’autre part, les costumes nous permettent de nous plonger dans cet univers. Chaque groupe a ses valeurs et son mode de vie particulier, qui se reflètent dans ses vêtements. Par exemple, les Harkonnen agissent sans pitié, donc tout ce qui les entoure est froid et terne, incluant leurs costumes. 

Donc, avec les lieux de tournages variés et les costumes, sans compter la technologie à laquelle ont accès les personnages, vous serez époustouflé! Dans ce film, Denis Villeneuve nous transporte vraiment ailleurs grâce à l’attention qu’il porte aux petits détails dans l’environnement des personnages.


Une distribution de rêve

Entre la construction de cet univers et les scènes d’actions, la trame sonore signée Hans Zimmer est envoûtante! Zimmer a énormément d’expérience dans le domaine. Il a travaillé sur Pagan Peak, Le cercle: rings, 13 heures, Terminator Genisys et bien plus.

Vous pouvez donc vous attendre à de la musique intense!

La distribution des acteurs a été très bien choisie, avec Timothée Chalamet interprétant Paul, Oscar Isaac dans le rôle du Duke Leto, Jason Momoa interprétant Duncan Idaho et bien d’autres… Chaque personnage est intéressant!

Même si leur performance est remarquable, Rebecca Ferguson, l’interprète de Jessica Atréides est celle qui a davantage retenu mon attention. Elle est capable de montrer des émotions très différentes en une fraction de seconde. Ses performances sont donc tout simplement épatantes!

Un peu comme pour Paul, Jessica est divisée entre ce qu’il lui est demandé et ce qu’elle veut faire pour sa famille. Cela explique que dans certaines scènes, elle semble fragile et soumise, alors que dans d’autres, elle a le contrôle de son environnement avec une grande confiance.


Un pari risqué

J’ai été voir ce film lorsque les cinémas étaient ouverts et j’étais craintive. Je n’ai pas eu le temps de lire le roman avant de voir le film, donc j’avais peur de manquer quelque chose d’important.

Finalement, oui l’univers créé par Frank Herbert est complexe, mais je crois que Denis Villeneuve a bien introduit les personnages, l’univers et les technologies utilisées, pour que l’on puisse suivre l’histoire sans se poser 1001 questions.

Il a été confirmé qu’il y aura une suite à ce film, et j’ai très hâte de voir ce qui va se passer pour Paul et les Fremens. J’espère aussi qu’on va en apprendre davantage sur les Bene Gesserit.

L’univers de cette œuvre est complexe, dans le sens où il y a tellement de détails et de subtilités dans le roman, que l’adapter au grand écran a dû être un très grand défi…

Mais un défi relevé avec brio par le directeur québécois, puisque ce film est époustouflant : à voir!