Déménagement responsable, ou comment revaloriser ses « déchets »

Un peu d’avance cette année, je suis déménagée à la fin avril. Enfin bien installée, je vous propose quelques trucs, en ce 2 juillet, pour revaloriser les soi-disant déchets qu’on produit en cette période de grand ménage!

après tout, les déchets de l’un sont les trésors des autres

Être plus responsable, ce n’est pas devenir zéro déchet du jour au lendemain. Je considère que chaque personne peut faire sa part, à sa manière et en respectant son propre processus. Il y a tellement de choses qu’on peut faire pour consommer moins, mais en attendant de prendre de bonnes habitudes, il reste encore toutes ces choses qui traînent dans nos maisons et qu’on devra mettre dans des boîtes pour le déménagement…

Psssit! Pour aller plus loin, lis ces 6 trucs pour réduire ses déchets.

La folie Marie Kondo a eu son lot de bienfaits, mais que faire avec tous les objets qui ne nous donnent plus cette spark of joy?


1- Pour tes vêtements: Le Shwap Club

Ma collègue Émilie a déjà écrit tout ce que vous devez savoir sur cet endroit magique juste ici.

J’ajouterais cependant que je DÉTESTE magasiner en friperie… MAIS, le Shwap Club m’a offert une tout autre expérience. J’adore leur système de classement par ‘type’ de vêtement et surtout la qualité des produits proposés, permis par leurs règlements (toujours communiqués avec beaucoup d’humour!) et leur mode de tri, qui permet une qualité très satisfaisante du stock sur le plancher.

Rapidité: une ride au métro Place Saint-Henri + 1h pour faire trier tes vêtements, tout en en essayant d’autres.


2- Pour tes autres vêtements/tissus usés

Il y aurait tellement de choses à faire en mode DIY, comme des tawashis ou du tissage ou autres… mais on parle de déménagement et de ménage rapide, alors je te dirais que si tu as des vêtements trop usés pour être donné, dépose-les dans une boîte de Certex.

Oui, il existe plein de boîtes de dons, mais en donnant à Certex, tu t’assures que tes textiles seront utilisés localement, dans un organisme à but non lucratif visant le développement durable et l’insertion en emploi de personnes handicapées.

Rapidité: le temps de te rendre à une boîte de dons près de chez toi (partout à Montréal et autour : ouvertes en tout temps!)


3- Le sac de dessous d’évier: à l’écocentre

As-tu comme moi un sac de dessous d’évier avec toutes les cochonneries que tu te dis « me semble que ça ne va pas aux poubelles… »? Il contient généralement: des ampoules brûlées, des petits électros qui ne fonctionnent plus, des batteries, des produits chimiques, des stylos hors d’usage… tout cela peut être apporté à un écocentre, des centres de tri gérés par la Ville. Certains récupèrent même les plastiques #6!

Rapidité: une ride à l’Écocentre le plus proche… si tu as une voiture.


4- Meubles, décoration, articles de maison: Marketplace

Oublie Kijiji; Marketplace de Facebook is the place to be. Depuis que j’ai commencé à planifier mon déménagement en mars et jusqu’à maintenant (le ménage ne finit jamais vraiment!), j’ai fait pas moins de 839$ en vendant de menus objets (cadres, articles d’artisanat, lampes, meubles, rangement, vêtements…)

Quelques conseils:

  1. Rencontre les acheteurs dans un lieu public
  2. Assure-toi de fixer un rendez-vous précis avec une personne (oublie les « je vais passer cette semaine »)
  3. Sois ferme: s’ils t’écrivent, c’est qu’ils veulent ton article
  4. Ne te déplace jamais pour un objet à 10$
  5. Sois patiente… c’est pareil comme du service à la clientèle: tu échangeras avec beaucoup de personnes idiotes et pas claires

Rapidité: aucune. C’est plus un projet pour après l’emménagement.


5- Toutes les choses que tu ne vends pas: troque-les

Encore une fois, c’est quelque chose de lent et qui nécessite patience et ouverture. Sur Facebook, il existe plusieurs groupes de troc, selon la région où tu es située. Le principe: tu crées un album avec ton nom et ton quartier. Dans la description, ce que tu aimerais trouver (ta wishlist). Dans les photos, les objets que tu pourrais troquer.

-Parmi les choses les plus farfelues que j’ai troquées: crèmes, shampoings, huiles de bains ouvertes, mais que je n’utilisais plus; centimes d’euros qui pesaient dans ma tirelire; carrés de laine tricotés pour un projet inachevé…

-Parmi les trésors que j’ai reçus: une desserte IKEA; une tonne de livres de ma To Read List; des vernis à ongles gel jamais ouverts; du maquillage encore scellé.

Rapidité: aucune.


6- Livres, CD et DVD: boutiques de revente

Mon endroit favori est L’Échange sur Mont-Royal. Tu y apportes ton sac de livres et attends le verdict et dépenses tes crédits sur de nouveaux-vieux livres. Si ça ne fonctionne pas, il y a au moins trois autres librairies/boutiques dans un rayon de 500 mètres qui seront peut-être intéressés.

Sinon, il y a Renaissance! Tous les quartiers ont leurs petites boutiques comme celles-ci. Cependant, je te dirais que mon expérience m’a permis de vendre environ 20% de mes livres seulement. Ceci ne te rendra jamais riche. Mais tant qu’à tout donner, les 14$ que tu peux en tirer pourront payer une partie de la bière de ton déménagement…!

Rapidité: aucune.


7- Pour toutes tes autres questions: Ça va où?

Cet article pourrait être encore très long. Je préfère te donner tout de suite ma ressource #1: l’appli gratuite Ça va où de Recyc-Québec.

Tu y entres la chose incertaine et il te dit si ça va : aux poubelles, au compost, au recyclage, à l’écocentre ou ailleurs. Par exemple, j’ai écrit Lunettes (tsé les anciennes lunettes de vue qui traînent et que tu gardes « au cas où tu brises tes lunettes actuelles »…) et on me conseille de m’informer sur un programme de récupération des lunettes pour qu’elles aient une deuxième vie.

Bref, une super ressource qui gagne à être connue!


sur ce, Bon ménage!