Voici comment l’alimentation a changé ma vie et… pourrait changer la vôtre

De toutes les sphères de la vie courante, l’alimentation est un des secteurs ayant le plus évolué au fil des années. Dans l’alimentation contemporaine, les choix n’ont jamais été aussi variés.

Pourtant, l’humain semble favoriser la facilité et l’accessibilité, au détriment de facteurs (selon moi) plus importants. En fait, ce qui compose un repas sain est la base même de ce qui alimente notre corps. En somme, ce qui lui donne sa vitalité. Malheureusement, je réalise que les gens se questionnent trop peu à savoir si ce qu’ils ingèrent leur convient, afin de nourrir adéquatement leur corps.

Qu’en est-il de notre santé? Écoutons-nous vraiment notre corps?

Alors qu’on devrait traiter notre corps comme une entreprise durable, ce qui veut dire se nourrir d’aliments faciles à digérer, qui nous donnent donc plus d’énergie, on doit gérer nos ressources intelligemment! Ce que la plupart des gens ne font pas. Ils gèrent leur ressource (corps) comme s’ils étaient millionnaires et qu’ils se foutaient de mourir demain matin. Puis ils font faillite!

– David Côté

Voilà un beau résumé de ce que je constate en parlant avec les gens autour de moi. Nos choix, nous les faisons pour se faciliter la vie, pour l’accessibilité, parce que nous le faisons depuis toujours, parce que c’est moins cher…

Mais pourquoi ne pas changer nos habitudes pour être plus en santé et aider nos enfants à l’être davantage?

Nous avons un seul corps et nous nous devons d’en prendre soin le plus possible. Donc personnellement, choisir du bio pour ma santé, même si ça coûte plus cher et que cela implique de renoncer à l’achat de d’autres biens, ça ne me dérange pas. Car j’estime que mon corps se doit d’avoir le meilleur.

Je me désole donc que la société ne s’enligne pas dans cette direction. Les raisons du pourquoi nous devrions tous favoriser l’agriculture biologique, je peux vous en nommer des dizaines. La prévention est primordiale pour notre corps, on se doit d’y donner de l’importance. À moins que l’idée de la maladie vous enchante au plus haut point, je vous conseille sagement de mieux comprendre comment votre corps fonctionne et de lui porter un peu d’attention.

Il vous parle et s’exprime, alors écoutez-le!


Le décès

Au décès de mon père, en octobre 2014, plusieurs questions et frustrations se sont bousculées dans ma tête. Homme oeuvrant dans le domaine de la santé depuis toujours, ancien professeur de yoga et d’éducation physique, acupuncteur et massothérapeute de profession, il cherchait toujours des solutions et des remèdes pour aider ses clients.

Alors, comment se faisait-il qu’il soit décédé d’un foutu cancer de l’intestin?

Personne ne comprenait, car mon père avait consacré sa vie à trouver des avenues pour régler la plupart des malaises de ses clients. Mais dès les premiers stades de la maladie, rien ne semblait fonctionner pour lui.

Au moment de son décès, j’étais enceinte de 7 mois de mon beau Henry. Je ne savais pas encore où cela allait me mener, mais j’étais tout de même sereine dans ce passage obligé. Sûrement parce que j’étais convaincue que le petit être à venir me donnerait un peu de sa force pour tenir bon!

Malgré tout, je demeurais septique sur la signification réelle de ces événements.


La naissance

À la suite de la naissance de mon fils, je n’ai jamais réussi à reprendre mon poids normal. Je me trouvais donc sous mon poids habituel. Du coup, je me sentais fragile, frêle, sans résistance au froid dans notre climat nordique. Je me questionnais sur ce qui se passait dans mon corps. Il faut dire que je suis physiquement comme mon père, au point où tout le monde me dit “oh mon dieu, tu es le portait identique de ton père”.

Je suis une fille assez intuitive face à mes émotions et aux signaux de mon corps. Ainsi, je me trouvais pour une rare fois sans réponse, sans possibilité d’introspection. Je me suis même mise à prier l’univers de m’envoyer un signe.

Je vous vois déjà rire.

Sur la recommandation d’une copine, j’ai fait la lecture d’un bouquin sur l’autisme, où l’auteure aborde le sujet des miracles d’une naturopathe, Céline Arsenault. Ça y est, j’avais trouvé un filon ! Sans hésiter, je communique avec elle. Hélas, elle est en vacances et qui plus est, elle mentionne sur son répondeur qu’elle ne prend plus de nouveaux patients.

No way ! Je tente le tout pour le tout et je lui laisse un message.

Quelques jours plus tard, alors que je sors de la garderie, mon cellulaire sonne. À ce moment même, je suis à traverser la rue avec la poussette, mon fils crie, les autos klaxonnent : oui allô?

Je lui raconte brièvement mon histoire, en lui précisant que je sais qu’elle ne prend plus de nouveaux clients, mais que je serais vraiment enchantée de la rencontrer. Alors, elle me répond,

j’ai un bon feeling, j’ai justement une annulation, le moment te convient ?

Oh que oui! (voilà le signe de l’univers que j’attendais, pour les sceptiques…)


La consultation

Je commence donc mes consultations avec elle. Lors de ces rencontres, elle s’attarde à analyser mes repas des dernières semaines, ma dernière analyse sanguine, elle me fait passer un test de cheveux, une analyse de sang vivant… pour finalement découvrir que mon intestin a commencé à se fragiliser et qu’il présente beaucoup d’inflammation.

Du coup, je n’absorbe plus mes nutriments, peu importe ce que je mange.

Que faire ? Prise de suppléments et de vitamines afin de rééquilibrer mon système carencé de plusieurs éléments essentiels. Ensuite, exit le gluten et les produits laitiers (une habitude déjà ancrée dans ma routine, grâce à des conférences de Rebeca Ticklé et Jocelyna Dubuc du Spa Eastman sur le changement brutal de leur alimentation dû à des symptômes inexpliqués).

Mars 2017, le processus s’implante assurément dans mon quotidien, dans mes habitudes, mes choix et dans mes pensées. Je m’informe, me questionne, je lis énormément sur le gluten et ses impacts sur la santé.

Pourquoi donc soudainement est-il rendu l’ennemi à abattre? Que se passe-t-il? Comment pouvons-nous agir?

Depuis mon enfance, l’alimentation est un sujet primordial dans ma famille. J’ai appris à m’impliquer très jeune et à cuisiner avec ma mère. D’ailleurs, ma famille avait opté pour une alimentation végétarienne exempte d’aliments préparés. Par exemple, ma mère faisait sa propre mayonnaise et son pain au levain. Mon père, de son côté, faisait des smoothies avant même que les gens sachent de quoi il en était.

Mais il faisait aussi du lait de blé. Quoi : du lait au gluten ? Voilà où tout a pris son sens. J’ai fait des liens et compris que le gluten crée de l’inflammation dans notre corps, un phénomène qui induit nos gênes à s’exprimer selon l’hérédité de notre famille !

Pour moi, l’intestin devient la cible première

Mon père mangeait vraiment beaucoup de blé, et ce, sous toutes ses formes. Ainsi, comme mon père, on ne pouvait pas écarter la possibilité du cancer de l’intestin si je laissais aller les choses sans rien faire…


Le projet

Photographe de profession, passionnée de cuisine et maman du petit Henry, je me suis demandée ce que j’avais bien à offrir aux gens. Après réflexion, j’ai décidé de créer une plate-forme informative sur la nutrition : CUIS INNÉ. J’avais le désir d’accompagner les gens à faire de meilleurs choix alimentaires au quotidien.

Sur cette plateforme, on retrouve des recettes sans gluten et sans produits laitiers (sous forme de duo) pour créer un impact direct sur votre santé.

Je pourrais vous parler pendant des heures du gluten. Pourrait-il, par exemple, être la source de votre insomnie, de vos maux de tête récurrents, de votre trouble de la concentration, de vos reflux gastriques, de votre fatigue chronique, de vos blues, de l’hyperactivité de votre enfant, du surpoids, de problème de peau, etc ?

Cela suscite-t-il un certain intérêt de votre part ?

Cette citation d’Arthur Schopenhauer explique bien le phénomène actuel à propos du gluten:

Toute vérité franchit trois étapes :
D’abord, elle est ridiculisée.
Ensuite, elle subit une forte opposition.
Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence.

Mes valeurs profondes sont indéniables : l’alimentation saine, la santé et l’écologie

Tout tourne autour de ces trois piliers, autant dans ma vie de tous les jours que pour CUIS INNÉ. Vous avez dû le remarquer, je suis une passionnée de la vie et je souhaite de tout coeur améliorer notre bien-être à tous. Voilà!

Au plaisir de « CUIS INNÉ » avec vous !