Gros hug collectif pour Alex Nevsky à l’Impérial

alex-nevsky-imperial-quebec-spectacle1

Tu n’étais sûrement pas au Québec si, l’été dernier, tu n’as pas fredonné au moins 387 fois «La, la, la, la, l’amour… Sur le bord de la mer… Oooohhh oohhh…»! Fak, c’est la toune que j’ai eu en tête toute la journée, hier, et que j’avais encore en tête en arrivant à l’Impérial Bell en soirée.

Mais avant Alex, Laurence Nerbonne.

J’avais écouté son premier album XO une fois. Mais pas comme il se doit, faut croire. Je m’en excuse! Parce que c’était vraiment bon: pop, électro, positif, léger, différent. Je vais remédier à ça, promesse de scout. Pas mal sûre que la 2e écoute sera la bonne…

Après Laurence et avant Alex, Ria Mae.

Je ne la connaissais ni d’Ève ni d’Adam. Fak je l’ai Googlé un peu… chanteuse de Halifax dont la musique est qualifiée pop, alternative et folk. C’est juste. Je vais assurément aussi l’ajouter aux albums à écouter prochainement.


Le clou de la soirée

Après Laurence et Ria, pas de doute sur la suite, si je me fis à la gent féminine ici présente.

Alex Nevsky is in the house!

alex-nevsky-imperial-quebec-spectacle

Je suis fin prête!! Mais assurément pas autant que la foule qui scandait déjà les paroles à tue-tête. Le charisme d’Alex fait jaser, mais je sous-estimais peut-être son effet sur moi (I’m stronger than that!). J’ai probablement l’enthousiasme facile, mais conquise je fus après même pas 2 chansons.

Captivant et attrayant, je suis entrée dans ton univers sans trop me poser de questions.

De ton col roulé à ta veste en paillettes, du départ en douceur à la partie plus rythmée: c’était, ma foi, excellent!

Points culminants avec la présence de Koriass pour « Réveille l’enfant qui dort » et, (évidemment) la chanson « Polaroid ».

Next time, je le promets, je scanderai moi aussi haut et fort TOUTES les paroles de tes chansons. Je feel comme si je venais de recevoir un gros hug.

alex-nevsky-imperial-quebec-spectacle2

Big love, comme dirait l’autre

Merci Alex Nevsky.