L’euphorie du Carnaval de Sucre… jusqu’à Tupiza

Depuis le début de ce voyage, après chaque effort physique, on prend le temps de bien décompresser. Nous venons de quitter le parc national de Torotoro et la nuit dans le bus n’a pas été de tout confort.

Sucre a donc été une petite pause bien méritée!

Sucre, patrimoine de l’Humanité de l’Unesco, est la capitale historique de la Bolivie. C’est à la Casa de la Libertad qu’a été signé le traité d’indépendance et la constitution du pays (bâtiment qui peut être visité pour 15 bolivianos / 3 CAD$).

C’est donc un arrêt incontournable.

La Casa de la Libertard, Sucre
Photo : Laurine Cretenet, la Casa de la Libertad à Sucre

D’ailleurs, saviez-vous que le nom de la Bolivie vient de Simón Bolívar, qui a écrit la constitution?


Le Carnaval, c’est euphorique!

Bref, nous étions à Sucre pendant le Carnaval. Et en Bolivie, le Carnaval, c’est une très grande fête! D’ailleurs, quelques Boliviens rencontrés par hasard nous ont dit que la fête pouvait durer tout le mois de février.

Le lundi et le mardi gras sont deux jours fériés et dès la fin de janvier, les Boliviens investissent les rues, accompagnés de fanfares. Les enfants armés de bombes à neige (espuma) aiment asperger les passants et lancer des bombes d’eau.

C’est la fête comme on ne connait pas en Amérique du Nord ou en Europe! Tout le monde est de bonne humeur et sourit.

Carnaval de Sucre
Photo : Laurine Cretenet, le défilé du Carnaval de Sucre

Et on entend beaucoup de chansons qui louangent le Carnaval et son allégresse.

Plusieurs événements sont organisés à Sucre pour le Carnaval, comme l’élection de la Cholita et le défilé des enfants. Les deux défilés ont lieu principalement la fin de semaine qui précède le mardi gras.

Que de couleurs et de joie dans les rues! C’est un vrai moment de réunion, de partage et de bonheur.

Toute la Bolivie est en fête et c’est vraiment euphorique de vivre ce moment avec eux!

Par contre, pour celles qui veulent vivre les festivités du Carnaval, c’est à Oruro qu’il faut aller! Il parait que le défilé est impressionnant et qu’il dure plus de 48 heures. 48 heures durant lesquelles les Boliviens font la fête… non-stop!


Direction Potosí, ville minière

Nous avons quitté Sucre en pleine festivité, mais certains Boliviens nous avaient dit qu’il serait difficile de trouver des bus lors des jours fériés, et particulièrement le mardi.

Potosí, Bolivie
Photo : Laurine Cretenet, Potosí et l’église San Bernardo

Quoi qu’il en soit, Nous voulions voir Potosí, la ville la plus haute au monde (4067 m d’altitude), qui est aussi inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco

Par contre, nous ne voulions pas nous y attarder! Nous avons quitté Sucre le dimanche soir, pour passer une nuit à Potosí. Cette ville est surtout fréquentée par les touristes pour les mines d’argent du Cerro Rico.

Personnellement, je trouve que c’est du voyeurisme et je me suis donc contentée de visiter Potosí, qui compte plus de 33 églises et couvents réunis.

La ville a connu un passé très prospère et c’est d’ailleurs à Potosí qu’était pressée la monnaie de tout l’empire espagnol. Puis, la ville s’est appauvrie au fil des ans…

Selon moi, si vous ne visitez pas les mines, Potosí n’est pas une ville attractive. Par contre, elle reste un passage intéressant, si on souhaite se rendre à Tupiza ou Uyuni.


Tupiza, point de départ pour se rendre au Salar de Uyuni

À 3h30 de Potosí se trouve Tupiza. Pour visiter le Salar, il y a deux options : commencer de Uyuni ou de Tupiza. Nous voulions éviter la horde de touristes, alors nous nous sommes dirigés vers Tupiza.

C’est aussi le lieu parfait pour faire une balade à cheval

Randonnée à cheval dans le sud de l'Altiplano Bolivien, à Tupiza
Photo : Benoit Duverger

Ça faisait longtemps que je n’étais pas montée sur un cheval et ce fut tellement agréable d’être entourée par ces montagnes d’un rouge flamboyant. La promenade a duré 3 heures, en la compagnie du propriétaire des chevaux. On a découvert la Puerta del Diablo et le Canon del Inca. 

Voilà, il ne reste pas moins d’une semaine en Bolivie… Le Salar de Uyuni va marquer mes derniers jours en Bolivie et ensuite :

direction le Chili!