De Cusco au Lac Titicaca, à la découverte des Incas

Cusco est, selon moi, l’une des plus belles villes du Pérou. Il s’agit de l’ancienne Capitale Inca, dont le nom – Qosqo, en Quechua – signifie le nombril du monde.

Les conquistadors ont surélevé la ville en conservant les constructions Incas comme fondations, pour construire les bâtiments coloniaux. Par exemple, la Cathédrale Notre-Dame-de-Conception de Cusco a été bâti sur l’ancien palais de l’empereur inca Viracocha.

D’ailleurs, en se promenant dans les rues de Cusco, on ressent tout ce passé historique! Pour en apprendre davantage, un petit walking tour dans le centre historique est toujours intéressant. De là, on apprend que la Plaza de Armas, considéré comme la Place Joyeuse par les Incas, avant l’arrivée des Conquistadors, a été l’un des lieux les plus sanglants de l’histoire, au moment de la conquête.

Cusco, vestiges Incas
Les murs Incas servant de fondations aux constructions coloniales de Cusco. Photo : Laurine Cretenet

La Vallée Sacrée

Amoureuses de vestiges Incas, si vous allez à Cusco, vous ne pourrez passer à côté de la Vallée Sacrée!

Pour ma part, j’ai choisi la facilité en prenant un tour d’une journée. Ce que je ne recommande pas, car nous ne sommes pas rester plus d’une heure sur chaque site…

Alors, si vous décidez de visiter la Vallée Sacrée, faites le sur deux jours, en passant une nuit dans un des villages et n’hésitez pas à prendre les services d’un guide

L’autre possibilité qui peut être géniale est de partir de Cusco, de faire la Vallée Sacrée sur deux jours (le billet est de 70 soles, soit 27 CAD$) et ensuite de vous rendre au Machu Picchu.

Acclimatation garantie et on y va graduellement, dans la beauté des vestiges

Sur une journée, nous avons visité Pisac, l’ancienne résidence de l’empereur Pachacutec. C’était également dans les montagnes de Pisac que la noblesse était enterrée.

La Vallée Sacrée - Cusco, Pérou
Les vestiges de Pisac (Vallée Sacrée). Photo : Laurine Cretenet

La visite s’est ensuite poursuivie vers Ollantaytambo, l’un des villages les plus importants se trouvant au croisement de plusieurs routes de l’empire Inca. C’est également l’un des champs de bataille majeurs, qui a permis aux Incas de résister aux conquistadors espagnols.


Après Cusco, direction le Lac Titicaca…

Mes aventures péruviennes s’achèvent (pour l’instant) au Lac Titicaca, le lac sacré des Incas et des civilisations pré-incas.

Le Lac Titicaca est le plus haut lac navigable au monde (3800 m d’altitude)

Une des légendes, que j’aime particulièrement, raconte que les enfants du Dieu Soleil seraient nés dans ce lac, afin d’apporter culture et civilisation aux hommes. Les Incas disaient que la civilisation étaient née dans le Lac Titicaca.

Le Lac Titicaca est partagé entre le Pérou (56%) et la Bolivie (44%). Arrivant de Cusco, j’ai choisi de faire une halte à Puno, où je suis restée 3 jours.

Puno n’est pas vraiment une si jolie ville, mais elle reste le point de départ pour celles qui souhaitent visiter les Îles d’Amantani, de Taquile et les Îles flottantes des Uros. J’avais entendu dire que les îles, côté péruvien, étaient moins authentiques que du côté bolivien.

Je suis donc seulement allée sur une des îles flottantes des Uros. Et ce fut une des mes visites les plus décevantes et les plus malaisantes.

Uros sur le Lac Titicaca au Pérou
La Mercedes-Benz des habitants des îles d’Uros. Photo : Laurine Cretenet

Pour expliquer rapidement, on ne peut se rendre sur ces îles artificielles qu’à bord d’un tour. Lorsque nous arrivons sur une des îles, son président nous explique comment la communauté réalise la construction.

C’est la partie intéressante et instructive du tour!

Puis ensuite, vient le moment où on nous invite dans l’intimité des familles vivant sur l’île.

Premier malaise : le couple nous propose d’acheter les objets qu’ils confectionnent.

Deuxième malaise : le tour s’achève par un tour payant à bord de la Mercedes-Benz (nom donné à leur gondole). Je ne savais pas que je devais ajouter cette balade à la visite et n’ayant plus de soles sur moi, car l’après-midi, je partais du côté bolivien du lac, j’ai donc refusé le tour en bateau… Malaise!


Le lac Titicaca… en Bolivie

Lac Titicaca, Bolivie
Photo : Bénédicte Pellerin, le Lac Titicaca à Copacabana Bolivie)

C’est finalement à Copacabana que nous avons découvert le lac, côté bolivien. Et sans hésiter, je vous recommande ce côté! En plus, la ville est vraiment mignonne.

Plusieurs points de vue vous permettent d’observer le coucher de soleil et surtout, vous pouvez visiter la Isla del Sol et la Isla de la Luna, deux îles magnifiques.

Attention, sur l’île del Sol, certains locaux ne veulent plus de touristes. On vous dira qu’il y a des conflits entre deux communautés, vous privant de l’accès au Nord.

Me voici donc rendue à La Paz.

Le voyage avance vite, je suis déjà en Bolivie…