Le Chili : son littoral, ses villes et ses vignes

Les pingouins de Humboldt à Punta de Choros, Chili
Photo: Laurine Cretenet - des pingouins de Humboldt

Après San Pedro de Atacama et ses paysages désertiques, je rejoins le littoral du Chili. Pour la première fois depuis le début du voyage, mon ami et moi dormons chez l’habitant, grâce à Couchsurfing.

Nous voici donc chez Joxe, à Los Hornos (petit village situé à 30 minutes de La Serena). Le soir même de notre arrivée, Joxe nous invite à rejoindre sa famille pour un barbecue. Une expérience humaine qui m’a permis d’apprendre quelques expressions chiliennes et de découvrir

le Melvin (du vin blanc et du sucre dans un melon) : Mmm!!!


De Los Hornos à Vicuña

Nous partons ensuite pour Vicuña, dans la Valle del Elqui, la capitale astronomique du Chili. C’est donc l’occasion idéale de se rende dans un observatoire. Nous avons choisi un petit observatoire au milieu des vignes, où nous avons exploré les étoiles, la lune et Jupiter à travers un télescope.

Un moment magique agrémenté d’un petit verre de vin

La Valle del Elqui
Photo: Benoit Duverger – promenade à vélo dans la Valle del Elqui

Rien de mieux que d’explorer la Valle del Elqui à vélo!

On part de Vicuña pour faire un premier arrêt à El Arenal, pour déguster le Pisco de la Pisquera Aba.

On reprend ensuite les vélos jusqu’à Diaguitas, où nous nous arrêtons le temps d’une bière à la cerveceria artesanal Guayacan. Nous nous rendons ensuite à Villaseca pour voir les restaurants solaires. Malheureusement, nous arrivons trop tard pour pouvoir y déguster un petit plat (fermeture à 16h).

Par contre, nous en avons profité pour goûter le fameux jus de Capao, un fruit de Cactus qu’on ne retrouve que dans cette région.

La Valle del Elqui
Photo: Laurine Cretenet – Valle del Elqui

bref, Vicuña est vraiment un coup de coeur!


Punta de Choros et sa réserve nationale

Après trois jours dans la Valle del Elqui, on retourne à la Serena. Et dès 9h le lendemain, on prend l’unique bus qui nous emmène à la réserve nationale Pinguino de Humboldt, de Punta de Choros.

Sur place, on peut y observer loups de mer, pingouins de Humboldt, goélands, dauphins, baleines, etc.

Malheureusement, ce jour-là, nous n’avons pas eu la chance de voir ni dauphin ni baleine.

La Réserve Nationale des Pingouins de Humboldt
Photo: Laurine Cretenet – la réserve nationale des pingouins de Humboldt

Ensuite, on fait un arrêt d’une heure à Islas Damas, pour se promener et admirer les eaux turquoises du Pacifique.

Il faut savoir qu’on peut voir des pingouins et loups de mer dans différentes villes au Chili et Punto de Choros peut être onéreux (compter 50 CAD$ pour le bus et l’entrée). Donc, si votre budget est serré, privilégiez plutôt le sud, comme Punta Arena. Vous aurez également la chance d’y voir des Pingouins de Humboldt et même (si je ne me trompe pas) des pingouins de Magellan!

Vue de la Islas de Damas
Photo: Laurine Cretenet – les eaux turquoises qui entourent la Islas Damas

Valparaiso, une ville artistique

À Valparaiso (ou Valpo), je suis tout simplement sous le charme…

La ville portuaire a connu son âge d’or au début du 19e siècle jusqu’à la crise économique de 1929. Depuis, elle garde la tête hors de l’eau grâce au tourisme! Loin d’être bourgeoise, la ville a une âme populaire, artistique et gauchiste.

Valparaiso et ses murales
Photo: Laurine Cretenet – Murale de Valparaiso

Pour moi, c’est une petite San Francisco!

On aime se promener dans ses rues colorées et apprécier les murales. L’idéal : se rendre sur le Cerro Artilleria en prenant le téléphérique et apprécier la vue sur le port.

Prenez le temps de faire un tour guidée de la ville pour en apprendre davantage sur l’histoire de la ville!

Valparaiso
Photo: Laurine Cretenet – Valparaiso et ses couleurs

Santiago du Chili, la capitale

À moins de deux heures de Valparaiso se trouve la capitale : Santiago du Chili. Mais, je n’y suis pas restée longtemps. D’ailleurs, je ne pense pas que ça vaille la peine de s’y attarder!

Par contre, j’ai adoré me rendre au Cerro Santa Lucia, pour découvrir l’ampleur de la ville et de ses buildings. Et j’ai bien apprécié les bâtiments coloniaux qui entourent la Plaza de Armas.

Santiago et sa Plaza de Armas
Photo: Laurine Cretenet – La Plaza de Armas de Santiago

Santa Cruz, le temps d’une dégustation de vins chiliens

À Santa Cruz, deux chiliens, Ricardo et Diego, nous ont offert le logement. La ville est loin d’être l’arrêt des touristes. Pourtant, elle reste charmante et appréciable pour y découvrir plusieurs cépages de vins rouges : Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Syrah, Pinot Noir.

Photo: Laurine Cretenet – vue sur les vignes de Montgras

Nos deux amis nous ont permis de visiter le vignoble MONTGRAS, pour qui ils travaillent. Leur collègue, Nicolas, nous a expliqué les différents cépages en fonction de la forme des feuilles, des grappes et du goût des raisins.

La visite s’est achevée par une dégustation, puis une promenade dans les vignes.

Vignes de Santa Cruz
Photo: Laurine Cretenet – vue sur les vignes avec Diego et Ricardo

Psssit! vous pouvez trouver les vins Montgras à la SAQ et, si vous aimez les Cabernet Sauvignons, je vous recommande Intriga : vos papilles vous remercieront!