La pandémie a eu ses avantages : avoir plein de temps pour profiter du printemps et de l’été, et voyager au Québec plutôt qu’aux États-Unis. Évidemment, vous êtes sans doute nombreuses à avoir remarqué les pénuries d’items de plein air, de mars à août. Les magasins de sport ne fournissaient pas, parce qu’il y avait seulement ça de sécuritaire : profiter de la nature et des espaces verts!

Selon un article paru dans le journal La Presse en juillet, les ventes en ligne au printemps dernier « ont atteint un niveau sans précédent de 3,9 milliards de dollars », en hausse de 99 % par rapport à février (2 milliards). Par rapport à mai 2019, il s’agit d’un bond de 111 %. Pour les items de sports, loisirs, passe-temps, ces achats correspondaient à +155 % des ventes totales.

Et j’en fais partie, car j’ai acheté ma propre planche de SUP (stand up paddle / planche à pagaie) !

J’avais déjà essayé ce sport il y a deux ans, louant par-ci par-là une planche. J’avais adoré être sur l’eau et entendre le bruit des vagues fracasser ma planche. Il y a quelque chose de très contemplatif et serein dans ce sport.

Avec les années, et mes nombreux voyages, j’ai compris qu’être sur l’eau est véritablement ma façon de me ressourcer, de me re-grounder. Vivant seule, avoir ma propre planche pendant la pandémie a eu pour effet de m’encourager à sortir sur l’eau pratiquement tous les week-ends de mai à septembre (avec la carte de la SÉPAQ en prime!).

Avec ma voisine, on a découvert donc des petits coins de paradis, dont mon préféré, le Parc National de la Jacques Quartier.

La communauté SUP au Québec est vraiment incroyable et ce sport a pris énormément d’ampleur cette année.

Je ne suis pas une pro, mais une chose que je peux vous dire, c’est de vous informer pour bien choisir votre planche : rigide ou gonflable, combien de pouces de largeur, bout rond ou étroit… Tellement d’options ! Bref, vaut mieux investir dans la qualité et la durée pour une planche qui correspond à vos besoins et à vos sorties.

J’ai consulté énormément de professionnels du sport et comparé différentes planches avant de fixer mon choix. L’entreprise Taiga Board tient un blogue très complet qui répondra à vos questions et qui offre aussi des sessions d’essais de planche. Pour plus d’info, c’est par ici!

J’oubliais… Un cours d’initiation est vraiment recommandé avant de vous lancer!


Les plus beaux coins du Québec

J’ai justement demandé à la communauté SUP du Québec quels étaient leurs plus beaux endroits pour pratiquer ce sport, tout en respectant les animaux marins et en toute légalité. Voici donc MON Top10 parmi toutes les photos reçues :

Parc Nature Pointe-au-Outardes, Côte-Nord

Photo : Geneviève St-Laurent

Les rivières de la Gaspésie

Saint-François de Pabos en Gaspésie, photo par Audrey Roy

Psssit! Les plus beaux couchers de soleil en SUP sont littéralement de ce côté, à mon humble avis !

Lac des Sables, Sainte-Agathe-des-Monts

Photo : Catherine Lacoste

Vallée Bras-du-Nord, Région de Québec

Photo : Sonia Tassé-Vaive

Sept-Îles

Photo : Sarah Poirier

Marais aux cerises, Magog

Photo personnelle, Janie

Rivière Manicouagan, Baie-Comeau

Photo : Grimard Yo

Lac Saint-Louis, Châteauguay

Photo : Catherine Lacoste

Métabetchouan, Lac Saint-Jean

Photo : Catherine Lacoste

Partout au Bas-Saint-Laurent ou en Côte-Nord

Photo personnelle, Janie

**En bonus, le rêve ultime au Canada : Lac Louise, Alberta**

Photo : Sonia Tassé-Vaive

Et vous, quelle est votre destination ultime pour pratiquer le SUP?