Tu sais que tu es dans la trentaine quand…

Photo : Baylee Gramling, Unsplash

Le 4 août dernier, sur mon gâteau de fête, il y avait 33 chandelles (bon, mes parents avaient mis une chandelle en forme de 3 et trois autres chandelles à côté, mais quand même!).

Malgré cette phrase qu’on me répète souvent « Wow, t’as pas l’air de ça! », y’a certains moments où je les ressens, mes 33 ans… Pas que je me sente vieille, non non! Seulement des petits bouts qui me font sourire et qui me rappellent que je n’ai plus 20 ans!

Mais bien que je me fasse parfois ces réflexions, je vis très bien avec mes 33 ans et je suis contente de ne pas « avoir peur » de vieillir.

Et comme j’imagine que je ne suis pas la seule, je vous partage aujourd’hui les fois où je me suis dit :

Ouin ben, chu rendue là!


Tu sais que tu es rendue là quand…

… tu es plus excitée d’aller magasiner chez IKEA ou chez Stokes que chez Ardène.

Parce que de pimper ta déco intérieure te passionne bien plus que la nouvelle mode des gilets bedaine!


Tu sais que tu es rendue là quand

Photo: Abby Kihano, Pixabay

… les seules invitations à sortir que tu acceptes sont les 5 à 7 après le boulot, parce que tu es bien trop pressée de rentrer chez toi pour retrouver ton chien et remettre ton pyjamas. Mais tsé, faut quand même faire un p’tit un effort parfois, non?


Tu sais que tu es rendue là quand…

… ça te satisfait telllllllllement de passer ton aspirateur, de laver ton plancher et de faire ton petit ménage le samedi avant-midi. Avouez qu’on se sent mille fois mieux après!


Tu sais que tu es rendue là quand

… tu vois qu’il est 21h30 sur le cadran et que tu te dis :

C’est mon heure préférée pour aller me coucher!


Tu sais que tu es rendue là quand

Photo: StockSnap, Pixabay

… tu as une liste de tâches à faire pour la maison, classée selon le « moyen » et le « long » terme. Parce que tu es réaliste et que tu sais que ça ne tente pas toujours à ton chum de se taper tous tes projets.


Tu sais que tu es rendue là quand

… tu vois arriver un week-end où vous n’avez rien de prévu et que tu as hâte de juste RIEN faire.

Sauf qu’au final, tu te sens un brin coupable de « gaspiller » ton temps et de ne pas faire avancer une des dites tâches décrites au point précédent…


Tu sais que tu es rendue là quand…

… tu t’assoies toute croche sur le divan pour écouter ton émission et que, lorsque vient le temps de te relever, tu es courbaturée comme une petite vieille avec la hanche coincée. C’est là que tu te dis:

Ouin, ça va être beau à 60 ans!


Tu sais que tu es rendue là quand…

Photo: JGI/Jamie Grill/Getty Images

… tu te trouves quelques cheveux blancs et que trouves ça « cute ». Tu te dis que c’est la sagesse qui ressort!

Mais j’ai bien dit « quelques » cheveux blancs…


Tu sais que tu es rendue là quand…

… tes plus belles soirées ne sont plus celles passées dans les bars, mais lorsque vous invitez des amis (ou les beaux-parents!) à prendre un verre durant l’après-midi et que, finalement, vous vous faites un petit souper à la bonne franquette.


Tu sais que tu es rendue là quand…

… tu es responsable d’étudiants l’été à ta job et que tu les appelles « les jeunes »!


Vieillir paisiblement

Photo: Christina Hernández , Unsplash

Bref, avec toutes ces petites réflexions, je pense qu’il ne faut pas dramatiser le fait de vieillir, mais bien être confortable là où on est rendue. Et bien souvent, être jeune ou vieux, c’est un peu dans la tête que ça se passe.

Alors mesdames, lorsque vous soufflerez les bougies sur votre prochain gâteau d’anniversaire, appréciez le fait de vieillir…

Avec zénitude!