Quel est l’effet du cannabis sur vous ?

3-2-1 c’est parti !

Depuis le mercredi 17 octobre 2018, nous pouvons consommer du cannabis au Canada… en toute légalité!

Le premier client de la SDCQ/Crédit photo : Josie Desmarais

À l’heure où je compose ce texte, les boutiques de la Société Québécoise du Cannabis ont ouvert leurs portes et :

  • 42 509 personnes ont pu se procurer au moins 1 gramme de cannabis chacun;
  • des fraudeurs ont mis en ligne des sites de reventes;
  • les premiers acheteurs étaient en majorité des hommes;
  • les travailleurs de la SQDC veulent se syndiquer;
  • Richard Martineau a allumé un joint en ondes;
  • des dealers de drogues se sont affrontés sur le Mont-Royal;
  • les sociétés de cannabis ont chuté à Wall Street;
  • Justin Trudeau clame haut et fort qu’il veut protéger nos enfants en agissant ainsi;
  • plusieurs autres pays veulent prendre exemple sur le nôtre et de nombreuses blagues affluent sur les réseaux sociaux.

Ma préférée : « Au Québec, il faut être tiède, car on ne peut conduire chaud ou gelé ! » Mouhahaha !

Où cela va-t-il nous mener ? Quels seront les impacts de cette légalisation ?

Crédit photo : Christopher Katsarov

Personnellement, j’ai de la difficulté à me positionner. Est-ce parce que je porte plusieurs chapeaux ? Celui de mère, d’intervenante, de fille, d’amie de gens qui consomment occasionnellement, de citoyenne… je ne sais pas ! Ce que je sais, par contre, c’est que le temps est porteur de réponses, que nous ne sommes pas le premier pays à le faire et ne seront pas le dernier également.


Avis partagés

Lorsqu’on entend les premiers commentaires des consommateurs, on comprend qu’ils se sentent enfin libres d’acheter des produits du cannabis, que la substance les rend plus créatifs et quelle aide plusieurs personnes à accomplir certaines activités de la vie quotidienne, car elle a un effet thérapeutique.

À ce sujet, je peux les croire, car j’ai pu constater les effets positifs du cannabis sur la santé de mon père, de son vivant. Atteint de démence fronto temporale, il en consommait parfois pour engourdir sa douleur, favoriser son sommeil, pour lui permettre de déglutir plus facilement et surtout pour être capable de nous parler. Il aurait apprécié pouvoir s’en procurer plus facilement.

Certains élus croient que la légalisation récréative permettra de restreindre l’accès de cette drogue douce aux mineurs et privera les organisations criminelles de gros montants d’argent, mettant ainsi un frein au marché noir et à plusieurs actes illégaux.

Il est certain que l’économie du pays sera grandement bonifiée. Smiths Falls, une municipalité de l’Ontario, s’est d’ailleurs déjà déclarée comme étant la « Capitale du Cannabis », étant donné que c’est sur son territoire que se situe le plus important producteur canadien de cannabis, Canopy Growth. Les retombées économiques seront très importantes pour cette ville, qui organise déjà des visites guidées dans son usine qui porte le nom de Tweed.

Bruce Linton, Co-Fondateur et Chef exécutif de Canopy Growlt corp.

À mon humble avis, pour avoir côtoyé des gens ayant eu une psychose toxique lors d’un stage dans un milieu psychiatrique, je peux vous dire que je vois ici un avantage : celui de savoir ce que l’on consomme. Croyez-moi, j’en ai vu perdre la tête parce que leur cannabis, acheté dans la rue, était imbibé de substances dangereuses. Des gens brillants qui consommaient modérément…

En contre-partie, le conseils des médecins et plusieurs citoyens s’inquiètent des effets négatifs que peuvent générer la consommation de cannabis sur le cerveau, l’organe le plus important du corps humain. Les intervenants et les parents se préoccupent aussi de ce que cela provoquera chez les jeunes influençables et fragiles.

Quel sera le message véhiculé par cette nouvelle législation?


De nouvelles règles

Crédit photo : Émilio Avalos

De plus, même si l’Association des policiers du Québec se dit prête à faire face à cette nouvelle réalité, il n’en demeure pas moins que leur tâche en sera certainement plus alourdie et complexe. Déjà, plusieurs chiens renifleurs ont dû prendre leur retraite, car ils étaient formés pour combattre le cannabis. Il faut donc former d’autres chiens.

Psssit! Des règles ont été émises par les dirigeants de chaque province ou territoire. Ainsi, pour tout savoir sur les règles entourant le cannabis au pays, cliquez ici

Ces fameuses règles, je n’ai pas eu tellement le choix de les apprendre par cœur, car mon travail auprès des jeunes l’exige. Je dois les accompagner dans leurs choix et pouvoir leur offrir des réponses exactes. J’ai aussi deux filles que je me suis engagée à éduquer au meilleur de mes connaissances. J’aurais pu vous dire que je me suis renseignée pour ma consommation personnelle, mais non. Je ne consomme pas de cannabis. J’ai tenté l’expérience quelques fois, vers l’âge de 17 ans, mais je n’aimais pas les effets. Mes pupilles se dilataient et ça me faisait très mal. Je détestais le sentiment de ne pas être totalement en contact avec la réalité et j’avais des flash-back interminables ! Bref, je préfère boire de l’alcool et fumer une cigarette sociale, car j’en contrôle les effets et je demeure, bien qu’un peu engourdie, gaffeuse et rigolote, les deux pieds sur terre !

mais Je suis curieuse : quel effet a la légalisation du cannabis sur vous ?
N’hésitez pas à me laisser vos commentaires…