Pourquoi ne pas découvrir la péninsule du Yucatán en sac à dos?

Photo Josiah Weiss, Unsplash

Assise dans le jardin de notre hostel à Mérida, on prend le temps de se reposer un peu. Déjà 9 jours que nous voyageons à travers les trois états de la péninsule du Yucatán, je parle ici de Quintana Roo – connu pour sa zone hôtelière – Campeche et Yucatan.

Nous avons parcouru plus de 1600 km (près de 20 heures de bus) et depuis le début du voyage, c’est difficile de relaxer, car nous ne restons pas plus de deux jours dans un endroit.


Pourquoi voyager en sac à dos?

L’avantage du voyage sac à dos, c’est de se déplacer librement sans aucune obligation et sortir des lieux achalandés par les touristes. De plus, j’ai le sentiment qu’on côtoie plus facilement la population locale.

Se sentir libre
Photo : Bénédicte Pellerin (site de Calakmul)

J’aime l’idée de pouvoir m’immerger dans la culture locale

La Péninsule du Yucatán regorge de lieux magnifiques. Et le système de bus, appelé Collectivo, utilisé par les Mexicains et très bien développé. Il est relativement aisé de se déplacer d’un point à un autre, sans se ruiner, pour sortir des lieux touristiques et de la zone hôtelière.


Le charme de la Riviera Maya!

La péninsule a une histoire riche et fascinante : ses pyramides, les mayas, sa nourriture divine, ses paysages envoûtants, ses eaux turquoises… Nous avons donc commencé notre périple par la Riviera Maya.

Tulum et ses ruines

Nous sommes arrivés le 28 décembre, soit pendant une période de forte demande. Autant dire qu’il est préférable de réserver à l’avance car les hostels bons marchés partent rapidement et la forte demande fait croître les prix…

C’est à Puerto Morelos que nous avons débuter notre séjour. Ce petit village est encore peu connu des touristes : tant mieux pour nous! Nous avons pu profiter d’une plage peu fréquentée et faire du snorkeling pour découvrir la deuxième plus longue barrière de corail au monde, qui se trouve tout juste à 400 mètres de la plage.

Un moment de deux heures qui rappelle la beauté de notre Terre!

Gran Cenote de Tulum
Photo : Laurine Cretenet (Gran Cenote, Tulum)

La Riviera Maya, c’est aussi ces cenotes aménagées pour accueillir les visiteurs. Il s’agit de puits naturels d’eau douce, ouverts ou sous terre. On en trouve partout dans la péninsule, qui en compterait plus de 10 000. Nous avons pu nous baigner dans la Gran Cenote, qui se trouve à Tulum, et également découvrir la Cenote Fantasma (cenote souterraine).

Dans la culture maya, la cenote (dzonot en maya) était une porte vers l’inframonde. C’était donc un lieu tout autant sacré que les temples.


Les sites Mayas

Je trouve l’histoire des Mayas riches et je suis impressionnée par l’envergure des temples, mais aussi par leurs connaissances accrues en astronomie et en mathématique. À peine arrivés, nous visitions déjà l’une des sept merveilles du monde moderne. Je parle ici de Chichen Itza, situé dans l’état du Yucatan. Difficile de passer à côté!

Nous avons également visité Tulum et ses ruines. Un lieu idyllique avec une vue imprenable sur ces eaux turquoises de la mer des Caraïbes.

Une des structures du site de Calakmul dans l'état de Campeche
Photo : Laurine Cretenet (site de Calakum)

Le site de Calakmul marquera vraiment ce début de voyage!

C’est l’une des plus anciennes cités qui se trouve dans l’état de Campeche. Pour s’y rendre, ce n’est pas chose aisée et on sort ici des sentiers touristiques! Nous avons fait étape à Xpujil (prononcez Xpuril), petite ville relativement pauvre. Sur place, nous avons fait la connaissance d’Abel qui fut notre guide pour une journée.

Passer la journée avec Abel fut le meilleur choix. Il nous emmena dans la jungle pour nous faire découvrir quelques animaux qui peuplent ce désert vert.

Ce fut la meilleure alternative, selon moi, car le site se situe dans la jungle et il faut payer plusieurs points d’entrée. Donc, soit on choisit un guide, soit on s’y rend par nos propres moyens.

Rendu à Calakmul, nous avons pu escalader plusieurs temples, le plus haut étant à plus de 45 m de haut.


Sortir des sentiers touristiques

Laguna de Bacalar, Quintana Roo
Photo : Laurine Cretenet (La Laguna de Bacalar)

La Riviera Maya est vraiment magnifique, mais le reste de la péninsule est tout aussi surprenante. Je reste hypnotisée par les 7 couleurs de la lagune de Bacalar, petite ville au sud de Quintana Roo.

J’ai apprécié mes balades dans les rues colorées de Campeche et le centre historique de Mérida, deux villes coloniales. J’ai aimé me plonger dans l’histoire des Mayas, en arpentant le « Mayan World museum of Mérida », et déguster ses mets succulents.

Campeche et son centre colonial
Photo : Laurine Cretenet (Campeche, ville coloniale)

bref, Le voyage se poursuit et dans deux jours, nous serons à Mexico DF…