Comment faire pour ne pas tomber dans le piège du Vendredi fou et du Cyber lundi

Photo : Justin Lim, Unsplash

Depuis quelques années, une vague étasunienne déferle sur nous en ce triste mois de novembre. Le vendredi fou ! Certains trouveront les soldes tout simplement fous et, pour être bien honnête…

je dois me parler pour ne pas sauter de joie face aux économies.

Toutefois, cette année, je trouve fou de m’apercevoir que plusieurs sont prêts à tout pour des items qui ne sont en aucun cas utiles à leurs besoins essentiels!

  • FOU de constater la surconsommation : chaque Canadien dépense 3720 $ annuellement en achats de biens superflus (selon Radio-Canada)
  • FOU d’apercevoir le manque de savoir-vivre que certains consommateurs manifestent l’un pour l’autre : il suffit de regarder les vidéos mises en ligne sur les réseaux sociaux… Si vous êtes téméraires, il suffit d’aller faire un tour dans les grands magasins lors de cette journée.
  • FOU de réaliser à quel point les gens se créent des besoins : selon un sondage de la CIBC, les Canadiens prévoient consacrer 628$ en moyenne pour l’achat de leurs cadeaux, cette année. Au Québec, c’est 482$.
  • FOU de voir que l’endettement des ménages a autant augmenté : en mai 2019, selon Les Affaires, pour chaque dollar de leur revenu annuel net d’impôt, c’est 1,80$ que doivent les Canadiens en moyenne.

Fou de remarquer que ce qui était à la base un moment de réjouissances en famille est devenu l’occasion tout indiquée pour créer un événement autant commercial


Brillante idée…

Photo : Artem Beliaikin, Unsplash

Tout en énumérant ces points négatifs, je ne peux pas nier que l’idée derrière le Black Friday est assez brillante. Remarquant une nette diminution de leurs ventes pendant le weekend du Thanksgiving, certains commerces enregistraient même des pertes, les analystes se sont demandé comment renverser cette tendance. D’où la création de cet événement… Et quelle réussite!

Il ne faut pas oublier le cyberlundi, qui aura lieu le lundi 2 décembre prochain. Pour un grand nombre de marchands sur le Web, cette journée risquera d’être la plus achalandée de l’année. Selon un sondage de la Banque de Montréal, 1 québécois sur 5 envisagerait de magasiner en ligne ce lundi.

Comment faire pour ne pas tomber dans le piège des soldes infernaux?

Photo : Sahin Yesilyaprak, Unsplash
  1. Faites un budget détaillé contenant le montant que vous allouez pour chaque cadeau.
  2. Si vous souhaitez magasiner, mais que vous ne recherchez rien de précis, accordez-vous un montant maximal de dépense.
  3. Demandez-vous si l’objet convoité est vraiment nécessaire à votre bonheur… #SparkJoy
  4. Avec les cartes de crédit et de débit, il est facile de dépenser, puisqu’on ne voit pas en temps réel l’argent que nous dépensons. Alors, si vous allez magasiner en personne, apportez seulement de l’argent comptant.
  5. Allez donc magasiner avec une personne qui est moins dépensière que vous et qui pourra contester vos achats.
  6. Une très grande portion des ventes, lors de ce type d’événement, encourage de grandes chaînes et des multinationales. Essayez plutôt d’encourager les entreprises locales!

Le Green Friday, vous connaissez?

Le Green Friday se proclame être:

un évènement écocitoyen / collectif militant / journée de sensibilisation… Peu importe la forme, le Green Friday est d’abord une philosophie pour une consommation responsable et raisonnée.

Par exemple, une entreprise pourrait décider de remettre un pourcentage des ventes réalisées lors du vendredi fou à une organisation valorisant l’environnement.

Heureusement, ce mouvement, créé en 2017, prend de plus en plus d’ampleur. En souhaitant le voir prendre une place plus considérable au Québec dans les prochaines années…


Finalement, plutôt que d’aller dépenser de l’argent qu’on n’a pas, et d’affronter la foule monstre, pourquoi ne pas inviter famille et amis à la maison pour une bonne bouffe? Le mois de novembre se veut toujours grisâtre, donc mettons-y de la couleur auprès de nos êtres chers et…

Fêtons à notre façon le Thanksgiving américain!