Maman solo – Pourquoi je pense faire un bébé sans papa

Une fois dans la vingtaine, bon nombre de jeunes femmes savent si elles veulent ou non procréer. Alors que certaines se tournent vers l’adoption, d’autres n’y voient pas une nécessité, tandis que d’autres ne pourraient être 100% comblées sans enfant.

Ce que j’ai décidé de vous partager aujourd’hui, ça fait au moins 5 ans que j’y pense. Comme c’est un sujet important pour moi, j’ai décidé de l’expliquer dans mes mots. De vous faire entendre mes peurs. De vous faire comprendre mes besoins.

Élever un enfant seule, ou Vouloir donner la vie à tout prix!

Si vous êtes familière avec mes articles, vous vous rappelez sans doute mon « succès » en relations amoureuses. J’insiste ici sur les parenthèses. Sinon, la seule chose à retenir est : ne tombe jamais dans une relation toxique, fille, sauve-toi !

Ceci dit, je n’ai jamais réellement été en couple. Vous savez, ceux qui marchent main dans la main en s’aimant réellement, qui partagent la même maison, etc… Eh bien, je n’ai (encore jamais) eu cette chance. À 32 ans.

Sérieusement, aucune idée de ce qui cloche avec moi ! Car, ce n’est pas par non-vouloir…

J’envie les couples dans les films, les amis qui font des sorties en amoureux, les soirées de romance, le VRAI sexe!!! Pour une célibataire qui fréquente que des amis en couple, que des amis parents qui parlent enfants sans se soucier de ta toi ou de ta vie, parfois, c’est plus simple (et moins frustrant) de rester à la maison ou d’aller au gym, à défaut de les rejoindre dans une soirée ou une sortie de gang et se sentir mise à l’écart. Ceci explique cela.


Pourquoi pas moi?

Photo Vitor De Matos, Unsplash

Puis, il y a le sujet des enfants. Un méga baby-boom a littéralement explosé dans mon entourage, depuis 5 ans. Toutes ces amies qui me partagent leurs joies d’être maman et l’évolution de leurs enfants…

Et moi ? Pourquoi pas moi?

J’ai toujours voulu avoir un enfant. La voyante de ma mère a même dit que le mien serait surdoué. Depuis que je suis marraine, en étant témoin de l’évolution d’un être que j’aime plus que tout sans être le mien, je ne peux m’imaginer passer à côté de la maternité. Je veux le vivre pour vrai et non à travers les yeux de ma meilleure amie.

Mais, comment tu t’y prends pour faire un enfant quand tu es célibataire…?!

Quand tu es célibataire, avec une « presque » stabilité financière (j’insiste encore sur les parenthèses), une hypothèque à payer en solo (et tout ce qui vient avec), et un urgent besoin de profiter de la vie en voyageant : décider d’avoir un enfant seule, ce n’est pas aussi simple qu’aller acheter une gomme au dépanneur!

Cette envie m’habite. En vieillissant, ça m’habite de plus en plus. Je me tiens à jour en lisant sur des situations similaires à la mienne sur Internet. J’ai même appelé la Clinique OVO, question de connaître les procédures. Je suis presque prête…

Je ne sais juste pas par où commencer…


Mes insécurités

Photo Anthony Tran, Unsplash

La question d’insécurité financière prend toute la place. La perte de mon indépendance me préoccupe tout autant. Mais, j’ai eu une grosse discussion avec une femme qui l’a fait : la plus belle chose qui lui soit arrivé, m’a t-elle dit. Bref, elle m’a rassurée. Elle m’a dit de faire confiance à mon entourage et de ME faire confiance.

Je sais que je pourrais sans doute y arriver, mais j’angoisse…

  • Est-ce que ce petit être va avoir assez de présence masculine ?
  • Est-ce que j’aurai quelqu’un sur qui compter, si jamais… ?
  • Est-ce que je vais avoir assez d’argent pour nous faire vivre tous les deux ?
  • Est-ce que je vais être capable de me lever, chaque nuit, sans répit, sans pause ?
  • Est-ce qu’il aura une bonne éducation, fait que par sa mère ?
  • Est-ce que je vais prendre les bonnes décisions pour ce mini-moi ?
  • Est-ce que je vais être capable de passer seule au travers des hauts et des bas de la grossesse ?
  • Qui va me supporter pendant l’accouchement ?
  • Quand je vais être malade, comment vais-je pouvoir m’occuper d’un enfant, si je ne suis même pas capable de m’occuper de moi ?

Sincèrement, j’espère que cet article n’est que la première partie d’une belle histoire!

J’espère que bientôt, je pourrai vous partager mes démarches officielles, ma grossesse, sa naissance, son évolution…