Klô Pelgag commence ses vacances au Festif!

Photo Caroline Perron

Encore sur le décalage horaire et tout juste de retour de Bruxelles, Klô Pelgag a commencé ses vacances d’été (de seulement 5 jours!) au Festif! de Baie-St-Paul.

Celle qui a reçu le Félix de la révélation de l’année à l’ADISQ, en 2014, et le prix Félix-Leclerc de la chanson dernièrement, avait bien hâte de se produire sur la scène de cet événement, qu’elle a elle-même fréquenté comme festivalière l’an dernier.

Photo Caroline Perron

En plus d’assister à son spectacle planant, samedi dernier, nous avons eu la chance de discuter avec elle, à quelques heures de ses vacances pleinement méritées!


Entrevue avec Klô Pelgag

La Journaliste : Quelle est la différence entre la Klô Pelgag en 2014 et celle que j’ai devant moi aujourd’hui?

Klô Pelgag : J’ai vieillit, donc les idées évolues et la perception des choses évolues, mais c’est juste un upgrade normal, la suite logique.

LJ : Te fixes-tu des objectifs de carrière?

KP : Pas tant que ça. Mon objectif, c’est juste de faire de la bonne musique et d’être contente de ce que je fais. Puis, ensuite, espérer que les gens embarquent là-dedans et que ça les touche. Jusqu’à maintenant, je suis très satisfaite de qui se passe avec mes trucs.

Klô Pelgag, le Festif!
Photo Sarah Seené Photography

LJ : As-tu l’impression de travailler lorsque tu fais de la musique?

KP : Je vois ça comme du gros fun et le moment où tu le vois comme du travail, je pense que c’est mauvais signe… Pour la première tournée, j’avais beaucoup, beaucoup, beaucoup de dates : j’étais tout le temps sur la route. Là, j’en prends moins un peu. Je sens que j’ai plus de contrôle sur ma fatigue et mon humeur ainsi. Parce que la tournée, c’est quand même quelque chose de surhumain. Ç’a l’air niaiseux, parce que tout le monde pense tout le temps que c’est juste du bonheur et des vacances, mais  c’est quand même un exercice qui permet de se découvrir et de travailler sur soi-même.

LJ : Pourquoi est-ce important pour toi d’être entourée d’autant de musiciens sur scène?

KP: Je voulais vraiment faire mon show de tournée en band, parce que c’est ce que j’avais travaillé. Je voyais ça un peu comme un « fuck you » à tous les gens qui ne voulaient pas que je fasse ça et à l’industrie qui, à la base, te dit qu’il faut que ce soit rentable. Être capable de faire travailler des musiciens et de pouvoir partager ça avec plein de gens, de créer une famille que tu choisis : je trouve ça extraordinaire. Si je tournais en solo, il me manquerait ça, le partage des souvenirs et anecdotes, le feel d’être ensemble et de vivre quelque chose d’unique.

LJ : Ton chum, Karl Gagnon alias VioleTT Pi, joue aussi au Festif! en fin de semaine : est-ce que vous avez souvent l’occasion de travailler ensemble?

KP : Rarement, mais on est vraiment contents quand ça arrive. Je suis venue l’an dernier en tant que festivalière et j’avais vu son show. On fait pas vraiment de musique ensemble, on a seulement coécrit la chanson «Les Ferrofluides-Fleurs» sur mon dernier album. Bref, on ne fait pas juste parler de musique ensemble…

Voici une photo des tourtereaux, en couple depuis 5 ans

Leur chanson «Les Ferrofluides-Fleurs» a d’ailleurs remporté le prix de la chanson SOCAN Musique, cette année!

LJ : Que penses-tu du festival Le Festif!?

KP : Le Festif!, c’est un des plus beaux festivals au Québec en ce moment. Il a grandit d’une vraiment belle et puissante façon. Je suis vraiment contente de jouer ici. Les habitants ne sont pas fâchés, au contraire, ils sont fiers de leur ville. Les gens sont tous de bonne humeur, le personnel aussi. Dans les gros festivals, parfois t’as l’impression que ça leur fait presque chier de t’accueillir.

LJ : Quelle est ta devise?

KP : Avoir du fun. Parfois les gens n’aiment pas les personnes qui ont du fun, qui s’amusent, qui sont passionnés, parce que ça les ramène à quelque chose qu’ils auraient peut-être aimé être ou vivre.

LJ : Quelle chanson aurais-tu aimé écrire ?

KP : J’aime beaucoup Chaouin, de Fred Fortin. Je trouve que c’est vraiment une très belle chanson, mais je pense que chanté par moi, ce ne serait pas comme lui, parce que ben… c’est lui qui la chante!

LJ : Quelle musique te met de bonne humeur ?

KP : Les chansons de Metronomy, c’est comme de la pop anglaise, ça me met vraiment de bonne humeur! J’ai vraiment beaucoup écouter leur musique et c’est la seule musique qui me donne toujours envie de danser.

LJ : Qu’est-ce que tu fais quand tu as envie de décrocher ?

KP : Je ne décroche pas ben ben, c’est ça mon problème. Mais là, je m’en vais à Rivière-Ouelle et je pense que je vais décrocher. Mes vacances de rêve, c’est vraiment juste de faire des feux sur la plage. J’aime vraiment faire des feux!

Klô Pelgag sera en spectacle le 4 août en France et par la suite, la Belgique et le Japon l’attendent! Eh oui, 3 dates au Japon, dont une soirée à Tokyo, pour revenir à Rouyn-Noranda le 3 septembre. Oufff…!