Ma fascination pour Charles Hamelin, la locomotive de Sainte-Julie

Photo : La Presse canadienne

L‘an dernier, je vous ai parlé de ma fascination pour Caitylin Jenner. Eh bien dans la même veine, il y a aussi ma fascination envers le patineur de vitesse sur courte piste Charles Hamelin.

Je ne me souviens plus du moment exact où ma passion pour le patinage de vitesse courte piste (ou devrais-je dire pour l’équipe masculine canadienne) a débuté. C’était certes bien avant les JO de Vancouver, où j’étais allée à l’Aréna Maurice-Richard de Montréal pour voir une compétition, parce que je voulais savoir ce qu’il en était. Sans trop connaître ce sport, j’ai tout de suite été impressionnée par la force physique et la précision des patineurs de courte piste.

J’ai suivi les bons coups des ex-patineurs Olivier Jean, François-Louis Tremblay et Marianne St-Gelais, mais surtout ceux de Charles Hamelin!

Je n’ai manqué aucune compétition des Jeux de Vancouver. Quant à ceux de Pyeongchang, je les écoutais en différé, le matin. Je suis même arrivée en retard au travail, une fois, à cause de ça! J’ai donc vu les records d’Hamelin à Vancouver, sur le bout de mon fauteuil, de même que ses peines en février dernier.


Championnats du monde

Mais, je dois dire que le summum, c’est d’avoir pu à nouveau le voir patiner en personne, la semaine passée, au Championnat du monde, devant ses fans à Montréal. Entendre les lames de patins à quelques pieds devant moi, retenir mon souffle lors de ses dépassements, j’en avais littéralement des frissons!

📸 : Greg Kolz

Vous n’avez pas idée de l’ambiance dans les estrades ce samedi-là, lorsque Charles a gagné la finale du 1 500 m

Vous savez ce que c’est, Montréal et ses stationnements quasi inexistants… Eh bien imaginez-vous en plus une journée où on fête le retour de l’Impact de Montréal, alors que l’Aréna Maurice-Richard et le Parc Olympique sont côte-à-côte… Ouf!

Bref, ce jour-là, j’étais stationnée tellement loin de l’aréna que j’ai pensé tout manquer. Quand je suis entrée, j’ai entendu le commentateur présenter Charles et le coup de fusil donnant le départ. J’ai alors littéralement couru jusqu’à la première estrade que j’ai vu.

Je n’avais jamais vu une foule aussi fébrile, bruyante et angoissée à la fois! Charles allait devenir le champion du monde… J’ai même appris à détester les patineurs coréens et japonais qui essayaient d’enlever la médaille à Charles !


Ma fascination pour Charles Hamelin

Bref, j’ai littéralement une passion pour ce sport (que je ne pratique pas) et aussi pour ce patineur hors pair (fort impressionnant à voir défendre ses titres). Et les filles, il faut avouer qu’il n’est pas si mal non plus han… 😉

Oui, j’aimerais aller prendre une bière du vendredi avec lui; j’aimerais lui texter : « Lâche pas Charles, je suis avec toi! »; j’aimerais qu’il soit mon ami.

Bon, on peut tous rêver…!

Il y a quelques jours, Charles a annoncé qu’il patinerait encore une saison, repoussant ainsi sa retraite. Pas besoin de vous dire que j’étais contente!

En fait, si vous aussi vous voulez le suivre quotidiennement, abonnez-vous à sa page Instagram.

Un jour, je le rencontrerai et j’aurai mon selfie avec lui, Un jour!