Être célibataire en 2015

blog-celibataire-2015

Avant de rencontrer mon chum, j’ai été célibataire pendant sept ans. J’ai adoré mon célibat (peut-être même un peu trop), mais croyez-moi, pour rien au monde je ne voudrais retomber sur le marché des cœurs esseulés aujourd’hui.

Non, mais, ça semble plus compliqué que jamais de rencontrer l’âme sœur de nos jours…

À l’époque de nos grands-parents, les choix étaient restreints. Tu choisissais parmi les quatre hommes célibataires de ton âge ayant grandi dans ton village. Aujourd’hui, avec Internet, les possibilités sont infinies et pourtant, la moitié de l’île de Montréal est encore célibataire. C’est le monde à l’envers!

Je regarde mes copines célibataires et… je les plains! Est-ce la multiplication des offres qui rend les hommes fous? Tous les hommes libres semblent avoir un problème quelconque : que ce soit un trouble de l’attachement, une dépendance au sexe et à l’alcool ou une ex encore dans le décor.

Où sont passés les hommes décents? Et beaux! Et riches! Et gentleman! Ben non, je sais, le prince charmant n’existe pas… Mais il faudrait aviser les milliers (pour ne pas dire millions!) de filles qui le cherchent éperdument.

La faute à Internet

Il y a quelques semaines, j’ai fait une entrevue avec la « match maker » la plus hot en ville : Danièle Parent. Elle en avait long à dire sur le sujet.

Selon elle, alors que la sainteté d’esprit et l’équilibre figurent parmi les critères les plus recherchés chez les célibataires, les recherches de ses nombreux clients sont surtout basées sur l’aspect physique.

« Ça fait 15 ans que je présente des gens, mais récemment, je me rends compte que même si je présente quelqu’un de bien à un client, il va essayer de trouver mieux sur Internet : quelqu’un de plus grand, plus musclé, plus beau, etc. Je commence à comprendre pourquoi tout le monde est célibataire… C’est désolant! », explique-t-elle.

Autre critère très estimé dans la liste de priorité des célibataires, selon la « fée de l’amour » : la proximité. Ça, c’est plus vrai que vrai! Les gens font de moins en moins d’efforts pour rencontrer l’amour de leur vie. Les gens de la Rive-Nord ne veulent surtout pas traverser deux ponts pour aller sur la Rive-Sud et vice versa.

« J’irai jusqu’au bout du monde pour rencontrer l’homme ou la femme de ma vie, ça fait longtemps que ça ne marche plus. Je suis rendue que je match les gens par code postal », précise Mme Parent.

L’amour c’est d’l’ouvrage

Bref, les célibataires qui ne veulent pas faire d’efforts, « walk the extra mile » comme disent les anglos, sont ceux qui ne sont pas prêts à abandonner leur célibat, car comme le chantait Jean-Pierre Ferland : « L’amour c’est d’l’ouvrage ». Ça n’arrive pas en claquant des doigts, comme dans les films. Il faut « travailler » pour trouver la bonne personne et « travailler » pour la garder. Bref, un entretien continu… à vie!

Je sais que ce n’est pas simple de rencontrer l’âme sœur, je suis moi aussi passé par là. J’ai enchaîné les dates désastreuses avant de rencontrer mon chum, via un site de rencontre. Et aujourd’hui, je dois dealer avec tous nos différents… Pas facile les relations interraciales!

Ce que je dis, donc, c’est qu’avant de décider qu’on veut une relation amoureuse stable, il faut être vraiment sûr de son coup. Alors, êtes-vous VRAIMENT prêts à mettre un trait sur votre célibat?