À toi, fille-fleur qui souffre d’anxiété : ça va passer

Photo Sydney Sims, Unsplash

À toi, qui a souvent l’impression d’être seule au monde. Qui a l’impression qu’il n’y a plus de lumière au bout du tunnel.

À toi, qui a de la difficulté à bien gérer ses émotions et ses pensés. Qui appréhende tout et qui a tellement peur d’avoir mal.

À toi, qui est si effrayée de se tromper, de perdre des êtres chers et d’être malade. Qui est si effrayée de perdre le contrôle.

À toutes les « inquiètes-en-permanence-de-ce-monde » : vous n’êtes pas seules!

Pis même si c’est dur à croire : ça va bien aller!

J’le crois sincèrement parce qu’autant tu peux avoir l’impression que l’anxiété gâche parfois (souvent!) ton existence, elle te fait aussi vivre de belles émotions. Des émotions fortes, certes, mais tellement magnifiques.

C’est pour ça que je te répète que ça va bien aller.

Photo Anthony Tran, Unsplash

Ça va bien aller parce que, malgré le fait que tu as souvent le coeur bin bin gros, tu es quelqu’un d’extrêmement sensible aux autres et ça, ça vaut de l’or. Tu es empathique et pour toi, c’est facile de comprendre quelqu’un qui a de la peine, qui a peur ou qui est tout simplement, heureuse. Tu te mets automatiquement à sa place. Ce qui te porte à prendre soin des gens. Soins de ceux qui te sont chers, parce que maudit que tu ne veux pas les voir souffrir comme toi, quand les crises de panique te pognent (ça fait mal, pis des fois, ça fait bin bin peur).

Tu as de la facilité à prendre soin de tes proches, parce que toi aussi, tu as connu ça, perdre tes repères. Voir les fleurs de ton petit jardin faner, les une après les autres… plus qu’une fois, à part de ça. Mais, tu les a vu repousser, aussi. Et tu te rappelles à quel point c’est rassurant quand ça arrive.

J’te cacherais pas que des fois c’est long. On dirait même que la racine au grand complet est partie avec la fleur. Dans ces moments-là, tout ce que tu veux, c’est de les revoir se montrer le bout du nez, ces petites fleurs-là. Tu y crois fort. Tellement fort. Jusqu’à ce que tu ne sois plus capable, que tu lâches prise.

Puis, chaque fois, c’est quand tu lâches prises que tu vois les couleurs réapparaître. Celles qui se sont fait attendre relativement trop longtemps. Qui on fait en sorte que ce matin-là, tu étais persuadée: le jardin est fané, pour vrai de vrai. Tu ne cessais de te répéter que tu ne te sentais plus assez forte pour affronter ta journée.

Mais tu vois: ç’a passé. Ç’a passé, parce que tout passe.

Tout passe, parce qu’avec les années, tu t’es forgé une force incroyable. Des situations qui t’ont généré de l’anxiété, t’en as vu! Des crises de paniques qui surgissent de nul part, ça t’es arrivé à maintes reprises. Bref, ce n’est pas ton premier BBQ! Même que des fois, tu étais convaincue que tu allais y laisser ta peau. Mais tu vois, t’es encore là. Souriante. Prête à tout pour être heureuse même si tu te bats, jour après jour. Personne au monde peut comprendre, mais tu réussis toujours à t’en sortir.

T’es hot, ma fille!

Photo Aricka Lewis, Unsplash

Je t’admire, parce que les gens qui te trouvent ridicule quand tu trouves le courage de parler de ce que tu vis auraient ben d’la misère à passer une journée dans tes bottines.

Peut-être que toi, tu as plus de difficulté à faire face aux changements. Plus de difficultés à gérer les problèmes de la vie en général. Plus de difficulté à ne pas t’en faire avec un rien. Peut-être que toi, tu dois souffler un tout petit peu plus fort sur les nuages quand vient le temps d’les enlever de ton chemin.

Mais, par exemple, quand le ciel devient bleu, tu sais apprécier chaque petit moment.

Et ÇA, c’est beau. C’est généralement ce qu’on aime des petits anxieux sur deux pattes: leur bonheur léger quand ils se sortent enfin de la tempête. À quel point c’est facile de les rendre heureux avec un rien.

À toi, qui souffre trop souvent en silence. Qui, des fois, espère juste que quelqu’un arrive, comme par magie, et te sorte du gros trou noir: tu vas t’en sortir.

Ça va bien aller!

Arrête-toi. Prends du recul. Regarde tout ce que tu as vécu jusqu’à date. Les pires situations que tu as réussi à surmonter (comme une championne), comme les meilleures. Parce que l’anxiété peut te créer le pire sentiment EVER, mais elle peut aussi te créer le meilleur.

Souris, la vie est pas mal plus belle que tu peux le penser. C’est simple, dans le fond : il faut trouver le juste milieu, comprendre qu’on doit donner de l’importance à ce qu’on peut contrôler et lâcher prise sur le reste.

T’es capable, je crois en toi!