Des soirées d’automne en temps de pandémie mondiale, ça sonne la cloche pour des moments de découvertes littéraires. J’ai croisé ces trois jeunes femmes dans différents contextes et j’ai dévoré leurs œuvres.

Trois univers, trois personnalités qui créeront un moment d’évasion assuré!

Bref, laissez-moi vous présenter ces belles âmes fortes à la plume unique.


SOPHIE MARCOTTE – TEMPÉRATURE PIÈCE

(Les éditeurs en feu)

Jeune femme plutôt introvertie et studieuse qui m’a marqué par sa grande intelligence, Sophie Marcotte fut ma collègue dans un journal local de l’Outaouais. Avec son premier roman « Température pièce », elle a créé une poésie délicate et intense à la fois. En à peine six mois, Sophie a pondu une histoire qui aborde des thèmes comme l’amour, la relation mère-fille, la relation avec son corps et la pression sociale.

Celle qui a passé des heures à écrire des histoires, seule devant un vieil ordinateur pendant son enfance, résume l’aventure dans laquelle vous vous plongerez ainsi :

Température pièce se déplie en deux temps. Le premier raconte l’histoire de la narratrice qui vit une situation difficile avec son amoureuse : elle n’arrive pas à habiter son corps et à faire l’amour avec sa douce. Léa, l’amoureuse, quitte et la narratrice entre dans une spirale anxieuse en attendant son possible retour. Dans un deuxième temps, l’histoire est composée d’une série de flashbacks. En visitant le passé du personnage principal, on découvre sa relation avec sa mère et son meilleur ami.

C’est une lecture pendant laquelle j’ai pris plusieurs pauses pour saisir tous les détails si bien définis par l’autrice. Un livre qui permet une belle introspection.


ANDRÉE-ANNE BRUNET – NE PAS TOUCHER S’IL VOUS PLAÎT

(Les éditions Libre expression)

Grande aventurière protectrice de l’environnement et nouvelle maman, Andrée-Anne fut ma collègue animatrice radio. Ses anecdotes de voyage en solo m’ont toujours impressionnée. Avec son premier roman « Ne pas toucher s’il vous plaît », celle qui déteste le terme « autrice » nous amène directement dans une histoire divertissante, tantôt comique, tantôt profonde.

Andrée-Anne a planché sur son manuscrit en secret pendant près d’un an et demi. Elle décrit le résultat ainsi :

C’est l’histoire de Clara, qui part au Bélize seule. Au départ, elle devait être accompagnée de son amoureux, mais ce dernier est retenu au pays à cause du travail. Elle va faire toutes sortes de rencontres et être confrontée à de multiples situations, qui vont lui faire remettre en question bien des aspects de sa vie, notamment son couple. C’est un roman qui aborde le thème de la fidélité.

Vous adorerez suivre la très attachante Clara à travers ses questionnements et ses péripéties incroyables. Andrée-Anne est remplie de gratitude quant à la rétroaction des lecteurs et nous réserve d’ailleurs sa deuxième œuvre littéraire en février prochain.


LILY PINSONNEAULT – PAS PRESSÉE

(Québec-Amérique)

Lily est une femme fascinante, mystérieuse, surprenante. Par une amie commune, j’ai rencontré cette écrivaine polyvalente qui, après le succès de son premier effort « Sauf que j’ai rien dit », a offert au public la suite de l’histoire de Jolen dans l’ouvrage « Pas pressée ».

C’est frappant de réaliser à quel point son écriture est actuelle. À grand coup d’humour décapant, on est happé par la détresse des troubles anxieux sans jamais vraiment les nommer. C’est une œuvre qui s’est bâtie à coup de deux ou trois heures d’écriture par jour. Selon Lily :

Au-dessus de ça, c’est de la violence, en deçà de ça, c’est de la paresse.

« Pas pressée » est définitivement un livre dans l’ère du temps. Vous aimerez savourer les chapitres vivants et sombres, tout en vous attachant à la protagoniste principale, qui tente de se sortir de ce mal de vivre. L’auteure aime rappeler que son métier en est un de solitude et que de voir ses livres lus est vraiment une belle réussite.


Bref, prenez ces quelques minutes pour vous et… pour elles. Sur ce, bonne lecture!

Photo David Lezcano, Unsplash