Refuser d’aimer pour ne pas être blessée

Photo iStock

Lorsque l’amour arrive dans notre vie, nous avons tendance à l’accueillir à bras ouverts. C’est un sentiment magnifique qu’on partage avec quelqu’un. On vit de beaux moments, notre cœur est immense et le temps s’arrête.

On oublie les problèmes et les blessures du passé… ou presque.

Je l’avoue, je n’avais pas réalisé l’impact que le passé peut avoir sur le présent, avant de te rencontrer.


Quand tout va bien…

amour 02
Photo de Bart LaRue sur Unsplash

N’ayant pas envie de flirter de manière malaisante dans un bar, j’ai opté pour le 2.0 avec une application de rencontre. On s’est liké et rapidement nous avons appris à nous connaître. C’était – nous étions d’accord sur le fait – un match parfait!

On était surprises à quel point tout allait bien, à quel point la vie nous avait mises chacune sur le chemin de l’autre.

On se parlait tous les jours, du matin au soir. On se voyait souvent, on était aussi proches que des amies s’étant connues il y a 15 ans. On en oubliait le reste et on profitait du temps passé ensemble.

Puis, j’ai découvert les blessures de ton passé, des gens qui ont abusé de ta bonté. Tu m’as parlé du mur que tu t’étais bâti depuis et, finalement, que tu comptais abandonner l’idée d’être en couple.

J’ai donc assumé que nous allions nous en tenir à de l’amitié… mais les choses se sont déroulées autrement.


Quand tout va moins bien…

amour cover
Photo de Mandy von Stahl sur Unsplash

Nos sentiments ont été de plus en plus sérieux, très rapidement, au point où ta peur est revenue abruptement. Tu repensais à cette personne avant moi, celle qui t’a marché sur le cœur. Tu disais que j’allais probablement me tanner de toi, comme elle l’a fait. Tu pensais que j’étais comme toutes les autres, même si tu disais me trouver exceptionnelle.

Tu m’as dit que je méritais mieux que toi, alors que ce que je voulais, c’était toi.

Alors que tu pensais sortir de derrière ton mur, tu y es retournée et en a construit un encore plus haut pour te protéger. Tu as quand même pris le temps de me dire avoir de réels sentiments pour moi, mais que ton passé t’a tellement blessée que tu n’es pas prête. Que par peur d’être blessée encore, que tu préfères t’en tenir à rien du tout.

Que tu préfères tout arrêter, avant d’arriver au point de non-retour.


Quand il n’y a plus rien…

amour 01
Photo de Benedicto de jesus sur Unsplash

Tu as pris la décision de te forcer à ne plus avoir de sentiment pour moi. De briser quelque chose maintenant, pour éviter la possibilité que ça se brise plus tard… et que ce soit beaucoup trop douloureux.

Pour le moment, tu refuses de me voir pour t’aider à te détacher. De ce fait, la prochaine fois que nous allons nous retrouver dans une même pièce, c’est parce que tu n’auras plus aucun sentiment envers moi.

C’est cruel de refuser d’aimer et d’être aimée pour éviter d’être blessée.

Pour le moment, nous restons amis, à distance, à s’écrire sans se voir, parce qu’on essaie de fermer la porte à nos cœurs, même si on s’apprécie énormément. Nous donnons du pain à qui meurt de soif, mais on se dit que c’est mieux que rien…

Mais il faut se l’avouer, ça fait mal en cr*ss.