L’Atelier de Joël Robuchon, une expérience gastronomique à vivre une fois dans sa vie

atelier-joel-robuchon-web

Avez-vous déjà vécu une émotion culinaire? Une émotion pure, générée par un plat que vous avez mangé. Quelque chose qui vous chamboule, qui secoue tous vos sens et qui peut même aller jusqu’à vous mouiller les yeux…

Oui oui, ça existe!

La cuisine est un art au même titre que la photo et la peinture, car elle peut générer des émotions… parfois très fortes.

Pour ma part, j’ai vécu une montagne russe d’émotions la semaine dernière, en assistant au souper d’inauguration de L’Atelier de Joël Robuchon, au Casino de Montréal.

Pour celles qui ne connaissent pas M. Robuchon, il s’agit du chef le plus étoilé au monde. Ce dernier possède 31 étoiles au Guide Michelin : impressionnant! (et pourtant, il est si simple, amical et généreux! Du moins, c’est ce que j’ai perçu au cours des quelques minutes où j’ai eu la chance de lui parler…)

atelier-joel-robuchon-chef

Bref, invitée par l’équipe de Veuve Clicquot (le champagne « officiel » disponible dans chacune des succursales de l’Atelier Robuchon à travers le monde), j’ai donc fait partie des privilégiés qui ont pu goûter au tout premier service de cet établissement, déjà perçu comme une institution montréalaise avant même son ouverture.


Dans l’univers de Joël Robuchon

atelier-joel-robuchon-entree

Après avoir traversé le Casino au grand complet, on arrive devant les ascenseurs qui nous donnent un accès direct au restaurant, un étage plus bas. Dès que les portes ouvrent, on est submergé dans l’univers Robuchon, tout de rouge et de noir vêtu.

L’endroit est sombre, voire mystérieux. Le décor est étincelant et le service courtois. On est accueilli avec une coupe de Veuve Clicquot Brut – Carte Jaune (en format magnum, le seul format disponible dans les différents Ateliers à travers le monde) et des canapés ô so fancy. Même si tout a l’air appétissant, il faut tout de même faire gaffe de ne pas se bourrer dans les amuse-bouche, car un repas 8 services nous attend…

atelier-joel-robuchon-place

Parlant du repas… Quel festin ! Déjà sur papier, j’avais l’eau à la bouche

On a commencé la soirée en grand, avec du caviar, qu’on nous a présenté comme étant « le meilleur au monde ». Rien de moins !

Mes coups de cœur :

  • la Saint-Jacques de Percé (dont la taille a impressionné même le chef le plus étoilé au monde)
  • le Flétan de la Gaspésie (servi avec un délicieux risotto à l’encre de seiche)

Soirée plus-que-parfaite!

En fait, la gastronomie se mange en tout premier lieu avec les yeux. Et ce principe, Chef Robuchon l’a bien compris. La présentation des assiettes est tellement soignée qu’on se croirait en présence d’œuvres d’art.

Quand je vous disais que la cuisine est un art !

Bref, service après service, mes papilles se délectaient et un sentiment d’euphorie s’emparait de moi. Il faut dire que les bulles de champagne ont peut-être aidé…

Quoi qu’il en soit, j’ai passé une soirée plus que parfaite à l’Atelier de Joël Robuchon et, bien que je sois assez choyée pour avoir essayé la plupart des meilleures tables de Montréal, ce repas se hisse au tout premier rang de mes meilleures expériences culinaires, et ce, avec une bonne longueur d’avance.

Merci Joël Robuchon et Veuve Clicquot pour cette expérience unique !

Psssit ! Je n’ai aucune idée de la valeur d’un tel repas, mais je crois que ça vaut la peine d’économiser (des années durant, s’il le faut), pour goûter la cuisine de Chef Robuchon au moins une fois dans sa vie…

atelier-joel-robuchon-comptoir