Un an. Je sais que vous le savez, tout le monde en parle, mais ça fait maintenant un an qu’on est confinés, ou du moins, qu’on nous a enlevé notre routine et nos activités.

Je ne sais pas comment vous avez traversé cette dernière année, mais j’avais envie de vous raconter comment la pandémie a changé mon mindset.


Prise de conscience professionnelle

En tant que coordonnatrice marketing en événementiel, pas besoin de vous dire que des événements en présentiel, je n’ai pas connu ça depuis mars 2020. Passer de présentiel, à 100% virtuel a eu son lot de défis : enchaîner les rencontres Zoom, les sessions virtuelles de travail, et adieu les discussions autour de la machine à café… en plus de devoir réinventer les revenus perdus.

Fille de terrain et de contacts humains, mon mental a commencé à me jouer des tours…

Photo : Jaunathan Gagnon, Unsplash

Ma marche quotidienne était devenue une nécessité, afin de garder mes points de repère. Je l’ai toujours dit, j’ai un entourage exceptionnel qui a pris soin de moi (étant célibataire) en me proposant des marches chaque semaine pour me demander :

Puis, comment tu vas ?

J’ai réfléchi. J’ai dressé « les pour et les contre ». J’ai analysé mes options. Puis, j’ai finalement décidé que je ne pouvais pas continuer dans ce milieu incertain.

Comme quoi il faut faire confiance à la vie, un peu avant Noël, la directrice d’une start-up que j’adore (c’est le temps de la plogue), Les collations JUST BITE, m’a interpellé pour devenir sa nouvelle directrice marketing. Allo les nouveaux défis! La compagnie correspond à mes valeurs et j’ai réalisé que j’avais une belle place dans l’avenir de cette belle PME locale.


35 livres en moins

Puis, il y a cet autre déclic…

Avant la pandémie, j’étais celle qui allait presque chaque soir au Énergie Cardio dépenser sa journée de bureau et se revigorer. Mes cours de spinning étaient ancrés dans mon horaire, chaque mardi, et mon entraîneur privé était ma date aux deux semaines. Pas besoin de vous dire que, lorsque l’on nous a annoncé la fermeture des gyms, j’y ai vu le néant.

Saison froide encore présente, je ne pouvais pas choisir le vélo comme activité. M’entraîner à la maison? Nah! Je ne savais même pas par où commencer…

Puis, je suis tombée sur Victoria Kult sur Instagram et j’ai découvert ses entraînements. Je connaissais plus ou moins cette fille, mais ce que j’ai remarqué, c’est le progrès fulgurant de ses clientes, qui suivaient ses programmes religieusement. Rien à perdre, je me suis dit! J’ai donc acheté mon premier programme en mai, avant ma fête. J’ai fait un coin gym dans mon salon, et j’ai fait du ménage dans mon garde-manger.

En quatre semaines, j’ai perdu beaucoup d’eau et plusieurs livres. Je n’en revenais pas!

Je ne sais pas non plus d’où je puisais cette détermination, mais pour moi, ça a fonctionné, ça m’a sauvé.

Aujourd’hui, je suis à 13 livres de changer de centaine. J’en suis à mon troisième programme, et je dois refaire ma garde-robe (presque) en entier.

Donc oui, la pandémie a changé mon mindset… Mais de façon positive !