Chasse aux appart’ – Et si on vivait dans un placard à balais pour 2 000$?

0
284

Dernièrement j’ai eu envie de scruter les offres de location pour des appartements ici et là. Pas que je prévois déménager, mais j’étais curieuse de voir à quel point les prix ont gonflé. J’ai donc mené mon enquête, sachant que les renouvellements de loyer seront envoyés très bientôt…


Comparer des pommes avec des pommes

J’ai tenté de trouver un logement selon MES critères, pour faire une comparaison entre ce que j’ai, versus ce qu’il a sur le marché. Je vis depuis 2 ans à Granby dans un 4 ½ d’un immeuble à 12 logements. Les pièces sont assez grandes, les fenêtres aussi, je suis au 1er étage et j’ai un stationnement. Le prix de mon loyer pourrait en choquer certaines… je suis dans les environs de 680$, non chauffé, non éclairé. C’est très abordable et le jour où je vais partir, mon logement va trouver preneur très rapidement!

Donc, avec ces critères en poche, je suis partie à la recherche d’un loyer, sachant que j’aurai quand même à payer un peu plus cher. Je me suis donc fixé un objectif d’avoir un 3 ½ pour ce prix, ou un 4 ½ sous la barre des 1 000$.

Insérer un rire démoniaque qui dure 20 min.

Ce fut un échec lamentable… et frustrant!


Crache le cash

Du moment où tu es à proximité de Montréal, c’est un trou sans fond qui va avaler tout ton argent. Pas besoin de préciser la situation sur l’île, alors que des propriétaires se font un plaisir de lancer les enchères pour un 2 ½ miteux dont le plus offrant mettra un 1 000$ net-frette-sec sans chigner. 

Et autour de la métropole, il y a Saint-Jean-sur-Richelieu, Brossard, Saint-Hubert, Longueuil, Beloeil, Terrebonne, Blainville, etc. Les choix dans ma fourchette de prix et de critères sont très restreints. Bon, il y aura plus d’options dans les semaines à venir, mais la moyenne était quand même là :

1 200$ pour un petit 4 ½ qui a l’air d’avoir accueilli une animalerie

À Québec, j’ai trouvé des choix plus potables, et surtout plus abordables que j’aurais cru. J’ai vu plusieurs 4 ½ en bas de 1 000$ (oh miracle, pas besoin de vendre un rein sur le marché noir!). En régions, j’ai vu des offres aussi abordables à Victoriaville, Jonquière et Trois-Rivières. Mais toute personne qui ne sera pas assez rapide sur le piton va voir ces occasions s’envoler sous son nez.


Appartement luxueux/style condo

C’est moi ou ces mots sont devenus comme une taxe supplémentaire? J’ai vu beaucoup trop de logements TRÈS ordinaires, mais puisqu’ils ont un plancher en bois flottant gris (ouuuh moderne!), on leur a collé l’étiquette de *style condo*. Le même principe que les appartements miteux, vieillots, pas propres, qu’on vend comme *champêtres*.

Ah oui, le plafond qui coule et le plancher en bois franc mangé à moitié par les bibittes, c’est très champêtre… NOT


T’as un animal? Bonne chan’!

J’ai oublié de mentionner un détail dans mes critères de recherche : j’ai un chat. Au Québec, il est tout à fait légal pour un propriétaire d’inclure dans le bail l’interdiction d’avoir un animal. Ce qui fait qu’à chaque année, dans les environs du 1er juillet, des animaux se retrouvent abandonnés parce que leur maître n’a pas pu trouver de logement pouvant les accueillir. Le plus triste dans tout ça, c’est que souvent, ce sont les locataires plus que les animaux qui sont malpropres!

En Ontario, il est interdit d’avoir une clause à cet effet sur un bail. Mais… le propriétaire a le droit de te refuser la location parce que tu as un animal.

Enfin, parlant d’injustice, il a de ces critères de sélection que se permettent certains propriétaires, alors que c’est… attention… ILLÉGAL! Une famille à faibles revenus pourrait se voir refuser une location… à cause des enfants! Un jeune adulte pourrait avoir de la difficulté à se trouver un loyer… parce qu’il est jeune (donc clairement sur le party 24/7, t’sais).

Bref, si l’immeuble n’est pas classé comme une résidence de personnes âgées, par exemple, ou ayant des services exclusifs aux aînés, c’est que le propriétaire fait de l’âgisme.

Et c’est illégal!


En conclusion…

J’aurais pu écrire encore longtemps sur le sujet, parce qu’il y a une crise majeure du logement en ce moment au Québec. Pour ton information, on estime que le coût d’un appartement ne doit pas dépasser 30% de ton revenu annuel. Alors, faisons le calcul… le salaire moyen au Québec est de 56 000$. Si c’est ton cas, tu peux te payer un appartement jusqu’à 1 400$ par mois. Sauf que, j’ose croire que les personnes en appartement n’ont pas vraiment 56 000$ en revenus. On descend? Pour un salaire de 40 000$, ça donne environ 1 000$/mois qui devrait être alloué pour un appartement.

Ça semble bien, à première vue, mais tu dois t’assurer que le 70% restant est réservé aux essentiels. Oublie les voyages, oublie les sorties au resto, oublie les virées shopping, etc. Sachant aussi que le coût de l’épicerie est en hausse, et que le prix de location n’inclut pas l’Hydro, l’internet et les assurances…

Sur ce, je vais garder mon appart.