Mythes vs. Réalités – édition maternité

0
276

Il y a quelques mois, j’ai fait la plus belle rencontre que la vie pouvait m’offrir: celle de mon enfant. À partir de ce moment, un tout nouveau rôle est devenu ma priorité, soit celui d’être sa maman.

Je ne suis pas experte en la matière et j’ai encore énormément d’apprentissages à faire. Mais comme on dit, il m’en reste beaucoup plus devant que derrière, car ce beau voyage ne fait que commencer pour moi!

Selective Focus Photography of Woman Carrying Baby
Image d’Alexandr Podvalny, Pexels

Toutefois, lors de la dernière demi-année, quelques observations et défis se sont présentés à moi, et je suis certaine que je ne suis pas la seule nouvelle maman à qui c’est arrivé.

Commençons par le dire à voix haute : tous les mythes concernants les nouveau-nés et les bébés peuvent parfois devenir lourds à porter. Alors, pour s’instruire un peu, en voici quelques-uns, accompagnés d’informations pertinentes à savoir:


Les mythes de la maternité

« Allaiter, c’est facile! » 

Newborn Baby Breastfeeding
Image de JonathanBorba, Pexels

Bien que le corps humain produise du lait naturellement après l’accouchement, ce n’est pas naturel pour chaque mère et chaque nourrisson de pratiquer l’allaitement. Puis, c’est très demandant et très exigeant quand on est en plein rétablissement, à la suite de notre accouchement. Un nourrisson allaité boit un minimum de huit fois dans une tranche de 24h (de jour comme de nuit). Ça ne donne pas beaucoup de répit à une nouvelle maman…


« Laisse-le pleurer, il te manipule, ne cède pas! » 

Topless Man Carrying a Baby
Image e Craig Adderly, Pexels

Un bébé qui pleure est un bébé qui tente de communiquer un besoin. N’essaie pas de passer ça sur le dos d’un caprice, son cerveau n’est pas assez développé pour en développer, et ce, avant ses 18 mois!


« Bébé va faire ses nuits à x mois! » 

Close-Up Photo of Sleeping Baby
Image de Dominica Roseclay, Pexels

Ce mythe remet beaucoup en question la compétence des parents, si ledit âge est arrivé et que bébé ne fait toujours pas ses nuits. Ce mythe crée des attentes qui peuvent être décourageantes en fin de compte. Oui, nous vieillissons tous à la même vitesse, mais nous apprenons tous à notre rythme. Un enfant apprend à marcher à un âge variable, comme il apprend à dormir à un âge qui est loin d’être préétabli. L’âge n’est pas important, il faut prendre plutôt en compte où l’enfant se situe dans son évolution.


« Prendre son bébé dans ses bras, c’est trop le gâter » 

Crop parents communicating with newborn baby in arms
Image d’Anna Shvets, Pexels

Ce n’est pas un secret, lors des premiers jours, le peau à peau est primordial à la connexion entre bébé/parent, et au sentiment de sécurité pour le petit être. Le nouveau-né a besoin de chaleur, de sécurité et d’amour. Il ne demande que ça, rien de plus. Donc ce mythe, c’est un peu comme dire que l’aimer, c’est trop le gâter…!


Jugements et critiques

Ensuite, parlons des jugements et des critiques du monde extérieur :

« Ben non, voyons, il ne faut pas faire ça comme ça… »

« Si c’était mon enfant, jamais je ne ferais ces choses-là de ta façon! »

« Pourquoi tu fais ça, mais à quoi tu penses? »

Évidemment, jamais on ne pourra satisfaire tout le monde, et nous ne serons jamais en accord sur tous les sujets. Mais ça tombe bien, parce que chaque mère, chaque père et chaque bébé est différent.

À travers ce nouvel apprivoisement, il s’installe une petite routine, des petites habitudes, et le commun des mortels n’a aucunement son mot à dire. 

Vivre et laisser vivre, quoi!

Women with Baby Writing on Notebook
Image de Kampus Production, Pexels

Après tout, mon enfant n’est pas celui du voisin! En d’autres mots, c’est moi sa mère, c’est moi qui consacre toute mon énergie et tout mon temps à apprendre à le connaître. Je suis celle à qui il fait confiance. Je suis celle qui lui procure ce sentiment de sécurité dont il a besoin.

Il est MA responsabilité, alors non, je ne te laisserai pas partir avec mon bébé faire le tour de la maison pour le montrer à ma tante Gertrude et mon oncle Albert. Non, je ne ferai pas garder mon enfant chaque fin de semaine pour profiter de la vie et sortir sans bébé.

Donc oui, je vais rester près de toi si tu as mon bébé dans les bras. Et oui, je profite de chaque moment, dont certains que je préfère vivre dans l’intimité, comme l’allaitement ou l’heure du coucher.

Finalement, prendre le bébé et me laisser les tâches ménagères, ce n’est pas « m’aider », mais plutôt le contraire!

En d’autres mots, être mère vient avec un certain instinct et un tas de responsabilités qui ne sont pas toujours faciles à gérer, au début. Mais un être humain relève dorénavant de toi, alors tu n’as pas le choix de t’adapter. 

Baby in White Long Sleeve Shirt Lying on Bed
Image de Craig Adderly, Pexels

Bref, je tiens simplement à souligner que devenir maman vient avec son lot de défis et d’émotions fortes.

Ce n’est pas toujours facile… loin de là, même!

Avoir un bébé c’est très fantasmé. Un nourrisson, c’est si beau, ça sent si bon, mais ça demande beaucoup d’adaptation… surtout pour un premier bébé, où on nage dans l’inconnu, à l’aveugle par bouts, à essayer des choses et à espérer le meilleur.

Pour toutes ces raisons-là, si tu as une nouvelle maman dans ton entourage, fais-lui simplement savoir qu’elle fait du bon travail.

Encourage-la, car elle fait certainement son possible pour offrir le meilleur des mondes à son bébé!