Hommage aux nouvelles mamans

0
117
Photo Sergiu Valena, Unsplash

Tout récemment, j’ai vu ma petite soeur devenir mère. Quel sentiment indescriptible que de voir sa jumelle être enceinte à son tour, et de la voir s’épanouir dans son nouveau rôle. Après plus d’un an d’attente, un petit être s’est enfin logé dans son ventre.

J’ai eu le sentiment (et je l’ai encore aujourd’hui) que cette grossesse allait être un peu comme ma troisième… sans les nausées et les contractions! Sans blague, j’ai eu l’impression que cet enfant allait être comme le mien. Et je n’avais pas tort!

Aujourd’hui, quatre mois après la naissance de ce petit homme, j’ai eu envie de rendre hommage non seulement à ma soeur jumelle, mais à toutes les nouvelles mamans de ce monde. Je vous rends hommage parce que c’est rare les fois où on se faire dire que nous sommes de bonnes mères, que nous faisons une belle job. Faciles sont les remarques sur notre rôle de parent, mais difficiles sont les compliments…

Alors aujourd’hui, prépare-toi, parce que je vais t’en lancer des fleurs, moi!


C’est tout ce qui compte…

Photo Kelly Sikkema, Unsplash

Tu es excellente lorsque tu ramènes ton petit à la maison, après un court (ou moins court) séjour à l’hôpital. Tu es excellente parce que pour lui, il n’y a rien de plus sécurisant que de savoir que tu es là, tout près, et c’est tout ce qui compte. Vous formez un si beau duo tous les deux. Même lorsque tu crois être au bout du rouleau, place ton regard dans le sien et tu y trouveras toute la force dont tu as besoin pour continuer.

Je sais que les nuits écourtées peuvent devenir difficiles à la longue, mais oh combien elles te manqueront lorsque ton petit ira dormir chez des amis, en vieillissant… Alors chéris ces moments!

Ensuite, lorsque tout un chacun voudra te dire comment faire avec ton propre enfant, souviens-toi que TU es la mère de ce bébé, et que personne ne le connaît mieux que toi. Tu es la seule qui sait pertinemment ce qui est bon avec ton enfant… ou non. Ce n’est pas parce que l’enfant de la cousine de la tante de ta mère a marché à 9 mois que le tien est anormal s’il marche à 16 mois. Laisse-les parler, parce qu’au final, ton enfant, c’est en toi qu’il a confiance, et c’est tout ce qui compte.

De plus, il y aura toujours les pro quelque-chose… Pro-allaitement, pro-biberon, pro-cododo, pro-bassinnette, pro-DME, pro-purée, pro-garderie, pro-maman-à-la-maison… N’oublie pas que, malgré ce tourbillon de décisions, il existe le pro-bonheur. Si toutes les décisions que tu prends te rendent heureuse, automatiquement, tu auras un petit-pou heureux, et c’est tout ce qui compte.

Rien ne peut battre une mère heureuse, RIEN.

Finalement, souviens-toi qu’il n’y a pas de recette miracle lorsqu’on devient mère. Il n’y a pas de livre déjà tout écrit pour te dire comment faire, ni ce qui est normal/anormal avec ton petit. Tu as seulement ton instinct maternel et crois-moi, c’est tout ce dont tu as besoin.


Bref, je veux te dire, à toi, qui a accouché il y a quelques heures, jours, semaines ou mois, que…

Photo Raul Angel, Unsplash

tu es une très bonne mère!