Un papa, c’est beau!

C’est beau quand :

  • ça fait des toasts brûlées aux enfants, le matin.
  • ça réussit à mettre des étoiles dans les yeux des minis.
  • ça répond avec patience à tous les « POURQUOI? ».
  • ça se fâche avec sa grosse voix.
  • ça donne des becs soufflés sur la bedaine et que ça crée des millions d’éclats de rire.

Reconnaissantes

Nous sommes tellement reconnaissantes, les matins, quand ils prennent l’initiative d’aller jouer dehors pour nous laisser boire notre café dans la tranquillité.

Nous sommes tellement reconnaissantes, les soirs, quand ils préparent les lunchs pour l’école le lendemain.

Nous sommes tellement reconnaissantes quand ils vont border les petits amours et qu’on les entend les rassurer, parce qu’ils ont peur de dormir ou qu’ils redoutent l’examen du lendemain.

Nous sommes tellement reconnaissantes quand ils sont là pour participer, enseigner et coacher les différents sports

Dans le fond, ce que je veux dire, c’est :

Qu’est-ce qu’on ferait sans les papas?

Oui, souvent, on chiale et on a l’impression de tout faire, mais quand on y pense bien, ce n’est pas si vrai… Ils en font beaucoup plus qu’on ne le pense.

Même si :

  • on n’habite plus dans la même maison,
  • ils travaillent beaucoup,
  • ils sont maladroits avec bébé,
  • ça nous énerve leur façon de faire rire « à tout prix » pour que nos minis arrêtent de bouder.

Rire, guérir, jouer

Toute petite, parfois, mon père arrivait du travail avec deux barres de chocolats dans sa boîte à lunch des Canadiens. Une pour moi, une pour mon frère. Mon cœur explosait de joie, comme s’il venait de m’acheter la lune.

Les papas savent comment faire plaisir, rire, guérir, jouer.

C’est leur rôle, être drôle. Ça nous charme et ça nous rappelle pourquoi on les aime autant. Alors, je vous lève mon verre and I drink to that!

Merci à nos papas, nos amoureux, nos papis, aux pères de nos enfants et à nos beaux-pères (amoureux ou chum de nos mères) d’être tout simplement là.

À vous tous, joyeuse fête des Pères!