T’est-il déjà arrivé de te demander ce qu’aurait été ta vie si tu avais fait un choix plutôt qu’un autre? Que serait-il arrivé si tu avais écouté un peu plus ton cœur ou, à l’inverse, un peu plus ta raison?

  • Et si j’avais eu le guts d’aller faire mon cégep dans une autre ville?
  • Et si j’avais choisi un mec plutôt qu’un autre?
  • Et si j’avais refusé le contrat de six mois qui a finalement abouti en job permanente?
  • Et si j’avais décidé de partir en voyage rejoindre des amis dans un autre pays?
  • Et si j’avais eu des enfants, finalement?

À TOUS CES « ET SI » QUI PRENNENT BEAUCOUP TROP DE PLACE DANS MA TÊTE, J’AIMERAIS LEUR RENDRE HOMMAGE AUJOURD’HUI!


Sans eux…

Photo Jon Tyson, sur Unsplash

Pourquoi leur donner tant d’importance, car après tout, vivre dans le passé, c’est pas ben ben bon? Simplement parce que tous ces rendez-vous manqués (comme je les appelle) sont le résultat de ce que je suis aujourd’hui, la raison même de l’endroit où je me trouve en ce moment.

Je ne serais peut-être pas cette fille forte, mais hypersensible, chialeuse par bout, un peu fofolle sur les bord, mais si positive et si sage en même temps. Une personne hyper raisonnable et pas du tout raisonnable par moment. Je ne serais peut-être pas la personne que je suis, avec toutes ces marques de vie gravées dans l’âme et sur la peau.

Je serais tout simplement quelqu’un d’autre, avec un bagage différent, une vision différente, un tempérament différent, pis des marques de vie différentes.

Une meilleure personne ou une moins bonne personne? Qui sait!


Plaisir coupable

Photo _Mxsh_, sur Unsplash

Ce n’est pas bon de vivre dans le passé, je sais. Mais, c’est mon plaisir coupable. J’aime laisser aller mon imagination, surtout en cette période de confinement. Le but n’est pas de regretter ma vie ou les choix que j’ai faits, bien au contraire, mais de m’imaginer où j’aurais pu être si j’avais fait un choix différent.

Des fois, c’est doux, c’est drôle, c’est enivrant, et des fois ça fait mal et c’est déstabilisant. Mais peu importe, c’est ce qui fait que je me sens bien vivante malgré tout.

DES JOURS, JE LAISSE PARLER MON CŒUR, D’AUTRE JOURS, JE LAISSE PARLER MA TÊTE

Cette rêverie me permet d’échapper à la réalité, l’espace d’un instant, de fuir un peu cette vie où tout va vite vite vite et qu’on voudrait si parfaite. C’est une façon de me réfugier à l’intérieur de moi. C’est mon petit jardin secret, rien qu’à moi.

C’est également en rêvant que j’apprends à faire la paix avec certains rendez-vous manqués. Tu sais, ceux qui font un peu plus mal et qui rejouent en boucle dans ta tête. Ceux-là qui ne veulent pas se laisser oublier… Ou bien ces rendez-vous que tu as manqué parce que t’avais peur d’avoir peur…

J’apprends à ne plus les voir comme des regrets et d’essayer, je dis bien essayer, de laisser la culpabilité de côté. J’essaie plutôt d’apprécier ce que m’ont apporté de positif ces moments de vie marquants. De voir à quel point ils m’ont fait grandir! Ça évite de vivre toujours dans la passé, justement.


Rien n’arrive pour rien

Photo Ava Sol, sur Unsplash

Un ami me rappelait dernièrement à quel point la vie est bien faite et me disait de ne pas oublier qu’il n’arrive rien pour rien. Ben oui, c’est hyper cliché et ben ben simpliste, mais ça n’empêche pas que c’est totalement vrai! Qu’un rendez-vous manqué peut mener à une belle et solide amitié, alors qu’un autre peut t’emmener vers un emploi que tu n’aurais jamais osé essayer.

Pis le plus beau dans tout ça, c’est que rien n’est jamais vraiment définitif dans la vie. Il te restera toujours la possibilité de tout brasser pis de repartir dans un autre sens. C’est ça le plus beau dans le fond. C’est l’infinité des possibilités!

Alors moi je te dis…

« ET SI » TU TE LAISSAIs RÊVER UN PEU, TOI AUSSI, AUJOURD’HUI?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here