Notre lune de miel est terminée, mon bébé…

0
443

La maternité est une série de petits deuils que l’on doit faire (quasiment) tous les jours. Surtout la première année : la fin des couches no.1 (ça peut paraître banal, mais ça fait un pincement au cœur), la fin du « newborn scrunch » (c’est tellement cute), la fin de l’allaitement (qui se vit comme un déchirement pour plusieurs), et j’en passe…

D’ailleurs, certains deuils sont plus difficiles à digérer que d’autres, comme la fin du congé de maternité par exemple. Cette période où on vit à l’unisson avec notre poupon. Cette période où on perd le fil des heures de la journée, et des journées de la semaine. Cette période où on apprend à connaître notre bébé et à se connaître soi-même en tant que maman.


Toute bonne chose a une fin…

Cette période, elle prendra fin dans quelques jours seulement pour nous, ma belle Jackie. Le 25 juin, tu feras ton entrée à la garderie, du haut de tes neuf mois et demi, et même si je te sais fin prête, mon cœur pleure…

J’aurais pris encore quelques journées de congé de maternité. J’aurais pris encore quelques journées à luncher avec toi sur le balcon, à prendre de longues marches, et à s’arrêter dans les balançoires au parc. J’aurais pris encore quelques journées à flâner dans les magasins avec toi quand le temps est gris, ou à fouler les rangées de la bibliothèque à la recherche de nouveaux livres pour ton grand frère. J’aurais pris encore quelques journées à te regarder jouer, te sentir, te faire rire.

Mais toute bonne chose a une fin, comme on dit…

Maman doit retourner travailler et bébé doit apprendre à socialiser. Dans quelques jours, nous allons « défusionner » pour entamer un tout nouveau chapitre de notre vie.


Vole de tes propres ailes…

Mais je ne garde que de bons souvenirs des neuf derniers mois. Même les moments difficiles ont une place toute spéciale dans ma mémoire, car ils me permettent d’apprécier encore plus les moments doux qui ont suivi… C’est une question d’équilibre et d’adaptation la maternité après tout!

Alors voilà mon bébé d’amour, je te laisse maintenant quitter le nid et voler de tes propres ailes. Mais sache que je ne serai jamais bien loin si tu as besoin d’aide ou d’encouragements…

Car même si je ne suis plus à tes côtés 24h/24, maman sera toujours là pour toi, TOUJOURS!