mardi, 27 juillet

48h à Boston – quoi faire? quoi voir? où manger?

J‘étais vraiment excitée de profiter d’un week-end de 4 jours entre filles pour partir découvrir (à nouveau) Boston. Il faut dire que mes souvenirs remontent à loin… 17 ans pour être précise, lors d’un voyage avec mon école secondaire.

Disons que les priorités changent et que sous un soleil radieux, c’était le parfait road trip à réaliser avant les vacances estivales !

Carte routière en main, GPS, appareil photo et lunettes de soleil, nous voilà parties pour un 48 heures bien chargé dans la ville de Boston, au Massachusetts.

48 heures, ça peut paraître très court, mais il suffit tout simplement de bien planifier son temps, sans se presser, et surtout, faire les bons choix.

Bref, avant tout, il faut se préparer!

boston-404526_1280

Boston est l’une des villes les plus dispendieuses en ce qui a trait au logement et à la nourriture. Pour un week-end de trois jours, prévoir 500$CAN en dépenses (repas, hébergement, attractions, essence) n’est pas rare. Et vous n’avez même pas encore gâté votre mère, votre fille ou votre voisine !

Astuce : nous avons préféré dormir à 30 minutes de Boston pour économiser plus de 100 $ la nuitée.

À savoir :

  • De Montréal, par les douanes de Stansted, la durée du trajet total est d’environ 5h30.
  • Les limites de vitesse sont différentes du Canada et les distances sont calculées en miles. D’ailleurs, vous serez étonnés de constater la vitesse à laquelle on vous dépasse et ce, pas seulement par la voie de gauche !
  • Vous y passerez un poste de péage (1$ US par automobile) et le coût d’entrée à Boston par le pont payant est de 3$ US par voiture (vous recevrez la facture de l’état du Massachusetts par la poste, selon la plaque d’immatriculation).
  • Ayez un GPS à portée de main : si vous séjournez à l’extérieur de Boston, il faut prendre une sortie à gauche, puis une à droite, et une autre à gauche… enfin, vous comprenez !

Finalement, les stationnements aussi sont quand même dispendieux. Par contre, munis d’une carte, si vous faites quelques coins de rue, vous pourrez y dénicher un stationnement moins cher qu’un autre. Prévoyez donc vos sorties en fonction de vous déplacer à pied. Nous avons trouvé un stationnement quand même central à 9 $ les soirs et week-ends lors de la saison de baseball des Red Sox. Le métro de Boston (MBTA) peut aussi vous amener dans les points les plus touristiques de Boston.


Jour 1 : de la plage à Salem

Salem Witch Museum

boston-salem witch museum

Côté histoire, notre itinéraire a débuté par la ville de Salem, non loin du centre-ville de Boston (40 minutes). Comme nous arrivions de Hampton Beach, au New Hampshire (profiter de la plage faisait aussi partie de nos vacances!), Salem était donc sur notre chemin. Quand je vous dis de bien planifier votre itinéraire… c’est vrai. Pour nous, tout était réglé à l’avance.

C’est ainsi qu’en visitant le musée de Salem, nous nous sommes plongés dans l’histoire des sorcières de Salem, qui a débuté en 1692, quand 21 personnes de Salem et des villages voisins (hommes, femmes et même enfants) furent accusées de sorcellerie et exécutées. C’est ce que l’on nous raconte au musée lors d’une présentation visuelle et auditive qui relate l’historique de cette chasse aux sorcières. Il vous en coûtera une quinzaine de dollars pour une présentation d’environ 30 minutes.

Après votre visite, vous pourrez marcher aux alentours du musée et y découvrir un musée des Pirates, un musée de Cire et le cimetière de Salem.

Prochaine Destination : souper au Cheers à Boston (oui oui, le restaurant de la télésérie du même nom!)

Freedom Trail

freedom-trail-1228429_1280À Boston, en empruntant la Freedom Trail, vous pourrez suivre cette ligne rouge, sans perdre le Nord, afin de découvrir les principaux monuments et hauts lieux de la ville de Boston. La Freedom Trail s’étire sur environ 4 kilomètres et se présente sous le thème de la Révolution américaine.

Vous passerez par la Statue de Benjamin Franklin, le lieu du massacre de Boston de 1770 en face de la Old State House, et découvrirez le USS Constitution. Si vous commencez, comme nous, par un souper au Quincy Market, vous y verrez une partie de la Freedom Trail près du Faneuil Hall, tout aussi historique. D’ailleurs, cet endroit est très animé par des amuseurs de foule de toutes sortes.


Jour 2 :  visite de l’Aquarium de la Nouvelle-Angleterre et de l’université Harvard

New England Aquarium

Vous serez sans doute épatés par tous les poissons d’eau douce et les pingouins lors de votre entrée dans la New England Aquarium, sans parler de l’énorme aquarium cylindrique sur trois étages, contenant plus de 760 000 litres d’eau et simulant un récif de corail des Caraïbes où s’y côtoie requins, poissons, tortues géantes, raies, barracudas et anguilles.

boston-new-england-aquarium-topAnecdote: à peine entrées dans l’aquarium, nous avons eu droit à un exercice d’évacuation d’urgence (avec les pompiers pis toute pis toute, mesdames!).

Une visite enrichissante où il faut prendre le temps de lire les différentes panneaux pour en savoir plus sur les  activités de recherche et de sauvegarde de l’aquarium. Il vous en coûtera près de 25 $ pour une visite de deux à trois heures. S’il pleut, vous pourrez ajouter une séance au cinéma Imax à votre visite (valide aussi en combo).

Avant de retourner à notre hôtel, nous avons parcouru les quartiers de Boston jusqu’à Cambridge. Parce que c’est aussi plaisant de traverser les quartiers avoisinants pour y découvrir les maisons victoriennes et l’architecture différente d’un quartier à l’autre.

L’incontournable Harvard

Pour nous, universitaires, l’université Harvard était un incontournable à voir, en raison de sa réputation. D’ailleurs, nous tombions dans le week-end où les étudiants en session d’été faisaient leur entrée.

13502051_10153470938026076_9000852452425081139_nSaviez-vous que les coûts pour étudier à Harvard s’élèvent à environ 41 000 $ ? Et, les frais de subsistances, incluant le logement en résidence sur le campus, sont évalués à plus de 18 000 $ pour 10 mois ! Optez donc pour une petite visite gratuite où vous pourrez tout de même affirmer : oui oui, je suis allée à Harvard, moi ! 

À noter que des visites guidées ($) sont aussi disponibles.


Jour 3 : on termine le week-end au Fenway Park

Les Red Sox de Boston

Disons que nous avions choisi le bon week-end pour assister à un match de baseball professionnel au mythique Fenway Park, le plus vieux stade du baseball majeur. Nous étions très heureuses d’avoir la chance de voir à l’oeuvre le célèbre Big Papi (David Ortiz, no 34), ce joueur de 41 ans qui a annoncé que 2016 serait sa dernière saison.

Tout le week-end, nous nous demandions pourquoi tant de fans des Red Sox arboraient le numéro 34. Nous avons vite compris, surtout lorsque la foule de 20 000 personnes applaudissait, lors de ses présences au bâton !

fenway-park-1401977_1280Évoluant depuis 2003 avec les Red Sox, en 2015, David Ortiz est devenu le 27e joueur de l’histoire à atteindre les 500 coups de circuit en carrière. En plein air, sous le soleil cuisant (mes coups de soleil en témoignent), assister à une partie de baseball professionnel m’a fait renouer avec mes nombreuses années de softball… et m’ennuyer par le fait même des Expos de Montréal.

Accessible par métro et FORTEMENT CONSEILLÉ (on parle de 40 $ le stationnement lors d’une partie), le Fenway Park peut accueillir plus de 37 000 personnes et ce stade est notamment célèbre pour son « Green Monster » (le Monstre-Vert), un mur haut de 37 pieds (11 mètres) dans le champ gauche.

Si vous prévoyez y manger, pas la peine de vous mentionner que pour 20 $ US, vous aurez un hot-dog et une bouteille d’eau seulement ! Mais, ça fait partie du trip comme on dit ! Si vous voulez aussi vivre l’ambiance avant un match, il y a toujours un tail-gate party avec animations, jeux et nourriture.

À ne pas oublier : lorsque vous achetez vos billets, n’oubliez pas que les prix sont en US et donc, 125$ CAN le billet.

Ah oui, d’ailleurs, les Red Sox ont gagné ! 🙂

De retour sur la route, à travers les White Mountains

Sur votre itinéraire de retour, au coucher de soleil, je vous conseille d’emprunter la route des White Mountains, qui est tout simplement sublime avec ses montagnes qui se chevauchent. Recouvrant près d’un quart de l’état du New Hampshire et dont quelques sommets sont au Québec, sa montagne la plus haute est le mont Washington.

shutterstock_62128687Vous pourrez faire quelques arrêts pour contempler sa beauté naturelle, à certains points de vues aménagés le long de la route. Et si le temps vous le permet, vous pourriez ajouter une journée de camping et trekking dans les White Mountains !

En espérant vous avoir donné le goût de partir à l’aventure chez nos voisins américains…

Janie Fontainehttp://www.cameleon-communications.com
Passionnée de musique, du monde artistique, des voyages et des films de Walt Disney, je suis une extravertie au coeur d'or, qui aime découvrir l'humain en voyageant. À travers mes articles, vous découvrirez mes destinations et sorties préférées, le tout, teinté d'humour et de bonnes idées !
RELATED ARTICLES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular