En route vers le Salar d’Uyuni : lagunes, geysers et flamants roses

Le Désert de Dali
Photo : Onti (notre chauffeur), tout le groupe dans le Désert de Dali

Dans mon article précédent, j’expliquais que nous avions choisi de prendre un tour en partance de Tupiza pour nous rendre jusqu’au Salar d’Uyuni, afin d’éviter la horde de touristes.

En commençant de Tupiza, le tour est de 4 jours et, dans un sens, la splendeur des paysages est en crescendo.

C’est plus magnifique de jours en jours. surtout quand on termine par le Salar!


Pourquoi un tour?

Photo : Laurine Cretenet

Il est possible de se rendre au Salar par ses propres moyens, mais l’intérêt d’un tour est qu’on ne prend rien en charge. La compagnie nous offre eau, hébergement, nourriture et transport pendant les 4 jours. De plus, le chauffeur est également notre guide.

Nous avons choisi la compagnie Torre Tour. Les tours au départ de Uyuni sont bien moins chers que depuis Tupiza, mais…

quelques dollars de plus en valent vraiment la peine!

Comme nous étions 5 dans la voiture, le tour revenait à 1150 bolivianos par personne (211 CAD$). À cela, il faut ajouter 250 bolivianos (45 CAD$) pour accéder à la Réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa, prendre une douche chaude, voir le Pueblo del Fantasma et les aguas termales.

Le Sud Lipez
Photo : Laurine Cretenet, le Sud Lipez avec Torre Tour

Le premier jour, nous avons parcouru plus de 370 km à bord de la Jeep.

C’est très long et épuisant, mais la beauté des paysages est tel qu’on patiente, les yeux ébahis!

Nous sommes partis à deux voitures, car la compagnie n’avait prévu qu’une cuisinière pour deux groupes. Et dans le fond, c’était génial de pouvoir partager ces 4 jours avec 8 autres personnes, les deux chauffeurs et la cuisinière.

Nous nous sommes arrêtés au Pueblo Fantasma, village coloniale créé par les Espagnols pour être proche des mines et abandonné depuis au moins 400 ans. On y découvre surtout des ruines, mais le village enclavé dans la montagne reste impressionnant.

Le chemin se poursuit ensuite jusqu’au premier village, où nous passerons la nuit.


Réserve nationale de faune andine Eduardo Avaroa

Le deuxième jour, on arpente la réserve pour découvrir lagunes et volcans enneigés. Nous découvrons des flamants roses, qui ont pris possessions des lieux, et faisons un arrêt dans les eaux thermales naturelles, avec une vue des plus agréables.

Nous partons ensuite découvrir le désert de Dali, qui rappelle effectivement les paysages représentés sur plusieurs oeuvres du célèbre peintre.

L’après-midi, nous sommes allés voir les Geysers. C’est ma première fois et je savoure ce spectacle!

La Laguna Colorada
Photo : Laurin Cretenet, Laguna Colorada

La journée s’est terminée à la magnifique Laguna Colorada, où nous avons retrouvé lamas et flamants roses.

Malheureusement, il ne faisait pas beau ce jour là. Oui la laguna reste superbe, mais imaginez un peu s’il avait fait soleil… Nous aurions pu mieux distinguer ses couleurs rouges.

Nous avons passé une nuit très froide à Villa Mar. Heureusement, j’ai avec moi mon duvet qui me sauve vraiment la vie dans ce genre de situations.

La Laguna Negra
Photo : Laurine Cretenet, la Laguna Negra

Le troisième jour, nous avions le choix entre voir des lagunes ou découvrir des formations rocheuses. D’un commun accord, nous avons choisi la deuxième option et en avons profité pour escalader des rochers.

Nous avons fini la matinée à la Laguna Negra, pour nous détendre avant de nous diriger vers Colchani, le village à côté du Salar. Une fois installés, nous sommes tous allés au Salar pour voir le coucher de soleil. Ce fut un moment magique…


Le Salar d’Uyuni, la cerise sur le Sundae

À Colchani, nous avons passé la nuit dans un hôtel de sel! Ensuite, debout au petit matin (4h30), pour cette fois encore nous rendre sur le Salar et regarder le lever du soleil, les pieds dans l’eau gelée.

Salar d'Uyuni
Photo : Clemente (notre chauffeur), Salar d’Uyuni

Eh oui, actuellement le Salar est inondé, car nous sommes en pleine saison des pluies. Peu importe, ça reste sublime et nous avons fait nos «fotos locas» sous la supervision des chauffeurs et de notre cuisinière.

La journée s’est achevée à Uyuni, au cimetière de train. De là, nous nous sommes tous séparés.

Au final, ce tour est l’une de mes plus belles expériences depuis le début du voyage!

Je ne me suis jamais sentie aussi à l’aise que pendant ce tour organisé, et je n’ai jamais aussi bien mangé!

Bref, Je le recommande sans hésitation!

Photo : Laurine Cretenet, le Salar d’Uyuni inondé

Le Salar marque mes derniers jours en Bolivie, avant le Chili. Moi qui craignait ce pays au départ, il m’aura finalement subjugué. J’ai d’ailleurs pris la décision de repasser à Uyuni avant de retourner au Pérou, dans le but de voir le Salar sans eau et…

d’apprécier pleinement ce désert de sel blanc!