Une demande en mariage… inusitée!

blog-drole-demande-mariage

Je vous l’annonce en grande primeur : 2016 sera l’année de mon mariage! Oui oui, vous avez bien lu, mon amoureux des trois dernières années a fait la grande demande le 16 décembre dernier, juste avant les Fêtes!

Bon, je dois vous avouer que je m’en attendais un peu, car on s’en était déjà parlé. Je savais donc que ça s’en venait, mais jamais je n’aurais pu me douter qu’il ferait sa demande un mercredi soir…

en ugly sweater!!!

Je vous explique : pour célébrer nos trois ans, nous nous sommes offert un souper gastronomique au restaurant Europea, l’une des meilleures tables de Montréal. Non pas que je m’attendais à ce que la demande se fasse sur place (même si ça aurait été… magique!), car je sais que mon chum est plutôt du type discret, mais je pensais peut-être à notre retour de cette magnifique soirée… En vain!

Pas grave, le temps des Fêtes approchait, alors je me suis dit qu’il aurait de multiples occasions de se reprendre. Mais mon amoureux avait autre chose en tête. Ou plutôt, il n’avait rien prévu et s’est dit que la meilleure façon de faire dans une telle situation est… d’improviser!


Détermination

C’est ainsi que le mercredi 16 décembre, alors que je venais de passer la journée complète chez moi (ahhhh les joies d’avoir un bureau à la maison), mon amoureux rentre du travail avec une seule idée en tête : me donner la bague au plus vite, avant de la perdre ou que je tombe dessus par hasard.

Bien déterminé, il passe la porte, ne prend même pas le temps d’enlever son manteau et me crie du hall d’entrée que je dois venir le rejoindre, car il a quelque chose pour moi.

Le hic, c’est que cette journée-là, j’avais reçu un ugly sweater en cadeau (violet avec des flocons vert fluo) et que je l’avais sur le dos lorsqu’il est entré. J’avais décidé de coordonner ce magnifique chandail en tricot avec des pantalons de jogging oversize noir délavé et trop courts (le genre de pantalons que je garde dans ma garde-robe depuis environ 10 ans) et des gros bas duveteux noir & blanc. Je n’étais pas maquillée, une grosse pince sur la tête et le comble : j’étais en train de vider la litière des chats!

Bref, la situation idéale pour recevoir une bague de fiançailles! #NOT

demande-tenue

Je termine donc ma tâche, me lave les mains et vais le rejoindre dans le salon, ne me doutant de rien. À ce moment précis, il sort la fameuse boîte de sa poche. Comme la situation me semble irréelle (lire inappropriée), je ne le crois pas une seule seconde et pars littéralement à rire en répliquant « Yeah right! Tu me niaises… ».

À ce moment, il ouvre la boîte (non, il n’était pas à genoux!) et aussitôt que je vois le brillant du diamant, je me mets à crier… mais pas le genre de cri qu’un chum veut entendre quand il demande la main de sa blonde, disons.

Non, non, non! Tu n’as pas le droit! Pas maintenant! Je ne suis pas prête! Je ne suis pas belle! Mes ongles ne sont pas faits!

Malaise…


Explications

Confus quant à ma « réaction excessive », mon amoureux me précise que pour lui, il n’y a pas de plus beau moment que les soirs de semaine, quand il rentre complètement brûlé de sa journée de travail et me trouve en pyjama, à la maison, l’accueillant à bras ouverts.

It feels like home, it feels like us!

Comme il a toujours le petit mot pour se faire pardonner ses comportements « maladroits », je lui saute au cou et accepte avec joie. En plus, il a misé juste pour le choix de la bague : un solitaire, simple, délicat, en or blanc. Je n’aurais pu demander mieux!

Comme il n’avait VRAIMENT rien prévu d’autre que me donner la bague, ce soir-là, on n’avait aucune bouteille de vin en stock et un frigidaire vide. Ainsi, pour s’agencer à cette demande inusitée (!), on a donc commandé du St-Hubert et on a bu… de la bière.

On est loin du rêve de princesse, avec la belle robe, la demande digne d’un film et le champagne qui coule à flots, mais je m’en fous bien. Pour moi, c’est la plus belle demande qui soit et j’adore notre petite vie simple et belle!

demande-bague