J’ai acheté ma «première» maison et je CA-PO-TE!

Eh oui, ça y est, j’ai enfin acheté ma première maison avec mon chum! Je ne sais pas pour vous, mais moi, je vois ça comme une grande étape de vie (et de couple) et ça me remplit de joie!

Psssit! J’ai mis première entre guillemet, dans le titre, car il s’agit en fait de ma 2e maison, vu que j’ai déjà été propriétaire à Québec. J’avais acheté une maison avec une amie, car le marché immobilier était vraiment bas à l’époque et ça nous coûtait environ le même prix de louer un grand appartement ou d’acheter une maison. Mais, la vie a fait en sorte que j’ai eu une opportunité de carrière qui impliquait de déménager à Montréal 3 mois après avoir acheté. Alors, je n’en ai pas profité longtemps…

C’est pourquoi je considère cette maison comme ma première!

En fait, Frank et moi savions que nous voulions déménager sous peu, mais on s’enlignait plutôt pour 2020, faute de budget. Toutefois, durant le temps des Fêtes, j’ai parlé de mon projet avec mon frère (planificateur financier de profession) et il m’a confirmé qu’on était « en masse capable » de faire le moove… si on restait dans les limites du raisonnable.

On a donc pris rendez-vous à la banque, pour s’assurer de notre capacité de financement, et aussitôt que notre hypothèque a été préapprouvée, on a commencé nos recherches.


Nos critères de recherche

Comme je viens de la ville de Québec et que j’ai grandi dans un quartier résidentiel avec des cours en asphaltes et des piscines hors terre, c’est l’image que j’avais en tête pour notre petite famille en devenir.

On a donc enligné nos recherches vers la Rive-Sud de Montréal.

Je dois avouer que mon chum et moi sommes très différents, alors nos critères de sélections étaient très pointus. On parle de :

  • 5 chambres à coucher
  • une cour intime
  • deux stationnements côte à côte
  • un sous-sol fini
  • une belle cuisine fonctionnelle
  • deux salles de bain complètes
  • un extérieur au goût du jour

Et j’en passe…


Une solution payante

On a donc commencé à scruter le marché par nous-mêmes, sur Internet, et avons fait quelques visites… mais en vain. J’avais l’impression qu’on se « pitchait » de tout bord tout côté et mon chum s’impatientait royalement (lui qui n’est déjà pas très patient).

Bref, on a décidé d’engager un courtier immobilier et ç’a été la meilleure décision de notre vie!

Photo : page Facebook Nourcy Noriega

On a décidé de faire affaire avec Claudine Nourcy de RE/MAX, qui nous avait été recommandée par un ami et comme elle est aussi originaire de Québec, j’avais un petit parti pris. Dès notre première rencontre, j’ai senti que nous étions entre bonnes mains : elle est professionnelle, dévouée et organisée.

Psssit! Saviez-vous qu’en tant qu’acheteur, vous n’avez absolument rien à payer pour utiliser les services d’un courtier? Eh oui, c’est le vendeur qui remet une « cote » à son courtier, qui lui, séparera sa commission avec le vôtre. N’est-ce pas merveilleux de profiter d’un service aussi utile, et ce, gratuitement?!

Grâce à elle, nous avons raffiné nos recherches et après seulement 3 visites, nous avons trouvé NOTRE maison!


Ma maison

Bref, je vais vous faire vivre chacune des étapes de ce déménagement avec moi, car on a plein de rénovations à faire, dont la cuisine et les salles de bain!

Consultez la nouvelle catégorie « ma maison » pour tout savoir en temps réel…