Voici pourquoi on devrait tous faire un pas vers l’achat local

Partager ma vie avec un artisan m’a fait prendre conscience de bien des choses. Je suis aux premières loges. Je suis témoin des hauts et des bas, des incertitudes et des angoisses.

Mais aussi (heureusement) des bons coups!

Et laisse-moi te dire que le « mode de vie » artisan-entrepreneur nous en fait voir de toutes les couleurs.


Être artisan, c’est…

  1. Savoir être à l’écoute des besoins de sa clientèle.
  2. Être créatif et original.
  3. S’improviser photographe (parfois), afin de mettre ses produits en valeur.
  4. Alimenter ses réseaux sociaux et son site Web, 7 jours sur 7.
  5. Vérifier constamment ses statistiques pour comprendre sa clientèle et pour mettre ses énergies aux bons endroits.
  6. Effectuer sa propre tenue de livres et le suivi de son inventaire.
  7. Garder l’œil ouvert sur ses compétiteurs.
  8. Travailler jusqu’aux petites heures du matin pour arriver dans les délais, afin de ne pas recevoir une mauvaise critique.
  9. Exercer sa patience avec les clients plus difficiles et passer un temps fou à répondre aux questions sans pour autant générer un achat.
  10. Être présent sur le terrain (ou sur le Web) à la recherche de points de vente et accepter de se faire dire non.
  11. Tisser et entretenir de bons liens avec des partenaires.
  12. Se planter, une fois de temps en temps, mais se retrousser les manches pour mieux recommencer.
  13. Gérer des problèmes surprises, tels qu’un bris de matériel à l’atelier, de la matière première indisponible, un colis perdu et j’en passe!
Photo : freepik.com

Te reconnais-tu dans ces scénarios?


1001 chapeaux

Les artisans doivent porter tous ces chapeaux… et plus encore. De plus, la pression exercée sur leurs épaules est immense. Chacun doit trouver sa propre façon de se démarquer pour faire son chemin parmi les géants de ce monde et pour attirer l’œil de la clientèle.

Je lève donc mon chapeau à tous ceux et celles qui se lancent en affaires et qui vivent de leur passion

Photo : freepik.com

Mais pourquoi assiste-t-on soudainement à un aussi grand regain d’intérêt envers le local et le fait main?

3 facteurs principaux :

  1. La dénonciation médiatique de l’exploitation des travailleurs du tiers-monde au profit des multinationales conscientise de plus en plus le consommateur moyen, qui recherche plus d’humanisme dans sa logique marchande.
  2. Qui dit travail à bas prix dit matériaux de moindre qualité, donc durabilité réduite.
  3. La conscientisation quant à la préservation de l’environnement étant au cœur même des enjeux sociaux actuels, il est normal de constater et même de souhaiter un retour aux valeurs traditionnelles locales.

bref, acheter local, c’est crucial!


Quelques petits trucs pour gagner de la visibilité

Les entreprises locales qui piquent ma curiosité ont toujours un je-ne-sais-quoi qui me charme. Que ce soit au niveau du branding, de la mission sociale ou écologique, de l’histoire derrière le concept ou tout simplement de la personnalité de l’entrepreneur : c’est certain qu’un de ces éléments déclencheurs m’incitera à en apprendre davantage sur les produits.

Une pratique de plus en plus répandue sur Instagram donne un bon coup de pouce pour la visibilité : il s’agit de créer des collaborations entre artisans.

Par exemple, une entreprise de bijoux envoie un bracelet à une entreprise de produits pour la peau et, à la réception du colis, cette dernière publie une story sous forme de vidéo ou photo (et vice-versa). Ainsi, les entreprises locales font parler d’elles et s’entraident. C’est un format win-win, comme on dit!

Plusieurs artisans s’associent aussi dans le cadre de concours, qui attirent généralement de nouveaux abonnés.

vive les collaborations!


Vivre de sa passion, un bel exemple

Quand je vois mon copain passer des heures et des heures à l’atelier, passionné par son métier, ça me donne encore plus envie d’acheter directement chez nos artisans. Je constate tout le travail minutieux et le temps investi derrière chaque produit, derrière chaque oeuvre fabriquée.

J’ai l’impression d’avoir encouragé mon monde et je suis fière d’avoir contribué à l’économie de ma région!

J’en parle depuis tantôt… mais il faudrait bien que tu fasses connaissance avec l’homme (mon homme hihi!) derrière l’entreprise La Fine Bûche, qui fait maintenant partie de mon univers depuis plus d’un an. Si tu aimes le bois sous toutes ses formes, tu seras conquise au premier coup d’œil, tout comme je le suis jour après jour!

La Fine Bûche, c’est l’aventure d’un gars de la campagne passionné par le bois et l’art combinés. Je propose les fruits de mon labeur créatif. De par la nature du bois massif et des produits que j’ai sous la main, mes créations sont, bien entendu, toutes uniques en soi et donc, difficilement imitables. Je m’approvisionne tant que possible dans nos forêts. N’y a-t-il rien de mieux que de donner une seconde vie à un arbre mourant en le transformant en une magnifique œuvre tant esthétique que pratique et qui durera plus d’une vie ? Voilà pourquoi chez La Fine Bûche, on dit « Longue vie au bois! » – Yannick


BREF, ENCOURAGEONS ET SUPPORTONS NOS ARTISANS LOCAUX!

Pour suivre les projets de La Fine Bûche, rends-toi sur Instagram et sur Facebook.

PARTAGER
Article précédentQUÉBEC – 3 activités gratuites à faire avec de jeunes enfants
Prochain articleLaura Gagné nous offre l’amour de soi en chanson
Marjorie Paquette
Oeuvrant dans le milieu artistique en tant que comédienne, danseuse professionnelle et professeure de danse, j’occupe aussi un emploi dans le domaine administratif. Ces expériences de travail m’amènent à me joindre à des projets et à organiser des événements de tout genre. Chez moi, une idée n’attend pas l’autre. Allez hop les défis ! Avec cette vie bien remplie, je recherche toujours le côté pratico-pratique et écologique. On me décrit comme étant efficace et déterminée, mais j’ajouterais aussi dénicheuse hors pair de soldes. On me surnomme « Miss Organisation ». Je vous apporterai donc une petite touche banlieusarde en vous partageant, bien humblement, mes bonheurs, bonnes adresses et trouvailles de l’heure.