Voici pourquoi vous ne devriez jamais utiliser le mot «mulâtre»

Loin de moi l’idée de pointer quiconque du doigt, car j’ai moi-même employé ce terme pendant plusieurs années avant de connaître son sens profond…

Le mot mulâtre provient en fait du mot mulet (emprunté au portugais mulato), qui est le croisement (indésirable!) entre une jument et un âne.

D’ailleurs, ce terme est apparu durant la période de l’esclavagisme, alors que les maîtres violaient librement leurs esclaves féminines, qui étaient considérées comme des animaux… littéralement. Les enfants du viol étaient donc appelés « mulâtres ».

On peut donc dire que « mulâtre » se trouve dans la même famille de mots que « bâtard »

Ainsi, bien qu’aucun dictionnaire ne qualifie ce terme de péjoratif, ce n’est pas flatteur, voire même dépréciatif de l’employer pour qualifier un individu.


Les bons termes

Quand on m’a informé de l’étymologie de ce mot, j’ai été sous le choc. Jamais je n’aurais pensé que mulâtre pouvait être offensant… et pourtant!

Depuis, je m’efforce d’éduquer les gens autour de moi (sans jamais faire la morale, car je me doute bien que la majorité des gens n’ont aucune idée de la véritable signification de ce mot et ne l’utilisent pas pour blesser). Mais comme je l’entends de plus en plus souvent, puisque je suis la maman d’un petit garçon métis, je me suis dit qu’un article allait me permettre de rejoindre plus de gens.

De ce fait, plutôt que d’utiliser ce terme péjoratif (du moins, à mes yeux!), la bonne formulation serait plutôt de dire :

métis, métissé, mixte ou biracial

Bref, la prochaine fois que vous croiserez un magnifique bébé issu d’un parent noir et d’un parent blanc, pensez à moi et employez le bon terme : vous allez faire des heureux!