L’ABC des sushis et où manger les meilleurs à Québec!

sushis maki
Photo : j, Unsplash

On a beau penser tout savoir les sushis, mais c’est tellement un univers immense qu’on arrive encore à être surpris. Moi-même, fan finie des sushis que je suis depuis mes 6 ans (au moins…), en préparant cet article, j’en ai appris!

C’est d’ailleurs un peu CARRÉMENT pour me gâter que j’ai rédigé cet article, tout en ayant terriblement faim du début à la fin.

(J’ai failli écrire « faim » encore une fois… avoue que tu y as pensé!!!)


10 ans pour devenir un chef!

sushis chef
Photo : Thomas Marban, Unsplash

Du moment que tu sais comment rouler un sushi, c’est facile. Mais, pour devenir un vrai ultra ninja master chef des sushis, selon la tradition japonaise, ça prend 10 ans d’expérience. C’est donc dire que ton expérience de 2 ans au Sushi Shop de Westmount ne fait pas de toi un chef, désolé.

Par contre, le chef Andy Matsuda rend maintenant la chose possible en seulement deux mois à son institut située à L.A.


Maki ou sushi?

Photo : bady qb, Unsplash

C’est un débat interminable entre les puristes et le reste de l’univers. D’abord le terme maki vient du nom japonais donné au tapis en bambou, le makisu, avec lequel on fait les… makis! Avec cette logique on comprend donc que les makis sont ceux qui sont roulés. Ensuite il y a les temakis (dans des cornets d’algue), les sashimis (tranches de poisson cru) et enfin les nigiris (poisson sur une boule de riz). Ce sont ces derniers, les VRAIS sushis!

Pour les non-japonais fins connaisseurs, on utilise aussi le terme sushis pour englober toute la gang de maki, nigirisushi et temaki. Mais savoir lequel est lequel, ça fait toute la différence quand tu commandes au resto!


Ciao bye les baguettes

sushis bag
Photo : rawpixel, Unsplash

Alors que tu te cassais la tête à utiliser les baguettes pour impress tes amis, je t’annonce que la tradition se veut sans baguettes. C’est déjà un exploit d’essayer de tremper le sushi dans la sauce soya sans l’échapper, on va s’en tenir à nos doigts! Par contre, il ne faut pas renier entièrement les baguettes puisqu’elles devraient être utilisées pour les sashimis.

Je mets donc fin à seulement une partie de ton cauchemar, il faudra tout de même continuer tes cours 101 de maniement des baguettes.


Soya, pas soya?

sushis soya
Photo : Yanina Trekhleb, Unsplash

Si échapper son sushi/maki dans la sauce soya est plate, le tremper abusivement dedans est un blasphème pour les sushi chefs! D’abord, on camoufle complètement le goût du poisson frais avec une surabondance de sauce. On doit tremper une seule fois, that’s it that’s all. En faisant mariner ton sushi trop longtemps de tous bords tous côtés, tu n’auras que le goût sursodiumé (nouveau mot!) en bouche. Berk!

La modération de saké, c’est bien, mais la modération de sauce soya, c’est encore mieux!


Une rivière à sushis à Québec

sushis nicky
Photo : Anaïs Floux Designer

Voici la partie découverte/rêve devenu réalité de l’article. Peut-être as-tu déjà connu le concept à L.A ou ailleurs dans le monde, mais cette fois, pas besoin d’un billet d’avion pour le vivre. Le Nicky Sushi, à Limoilou, a largué les amarres le 10 août dernier en ouvrant ses portes pour offrir une rivière à sushis.

oui oui, t’as bien lu : UNE RIVIÈRE à SUSHIS!

Tu prends place autour de la rivière et puis des bateaux ornés d’assiettes de sushis fraîchement préparés passent devant toi. Vient ensuite l’étape facile : tu choisis les plats qui te tombent dans l’œil et tu dégustes.

Psssit! Pourquoi ne pas impressionner ta prochaine date en l’invitant à la rivière à sushis du Nicky? Tu es certaine de scorer et vous pourrez appeler votre futur enfant… Nicky 😉