Tourisme responsable – 8 façons de voyager autrement en 2019

Photo Artem Bali, Unsplash

Plus accessibles et populaires que jamais, les voyages et le tourisme progressent chaque année d’environ 4%! L’Organisation mondiale du Tourisme (OMT) prévoit 1,5 milliard de touristes dans le monde en 2020.

Mais, tous ces voyageurs exercent une pression importante sur l’environnement, les sites et les communautés visités.

C’est en réponse à cette poussée du tourisme de masse que l’écotourisme, le tourisme responsable et le slow tourism gagnent en popularité. Voici donc 8 commandements, issus de ces nouvelles tendances, qui feront de vous un voyageur plus responsable.


1- Avec modération l’avion tu prendras

Crédit – David Kovalenko – unsplash

Ce n’est pas une surprise, l’avion est le moyen de transport le plus polluant. Cependant, il est souvent la seule option. Pour diminuer l’impact environnemental lié à son utilisation, on suggère d’abord de prioriser les vols directs, sans escales, pour diminuer le nombre de décollages et d’atterrissages qui sont les moments où l’avion pollue le plus. Autre astuce, voyagez moins, mais plus longtemps. Vous pourrez découvrir plus et vous imprégner davantage de la culture.


2- Petit et léger ton bagage sera

Crédit -Michael Baron -Unsplash

Partez avec le moins de choses possible. Comme je l’ai déjà mentionnée dans un précédent article, vous en tirerez plusieurs avantages. Non seulement cela permettra de profiter de vols à bas prix, mais un petit sac à dos comme bagage simplifiera aussi vos déplacements à pied, à vélo ou dans les transports collectifs. Sans compter que l’exercice vous fera réaliser qu’on a besoin de peu de chose pour être heureux et fonctionnel.


3- Ta consommation d’énergie tu réduiras

Si vous dormez à l’hôtel, n’oubliez pas d’éteindre les lumières, la télévision, d’arrêter l’air conditionné et de fermer les rideaux lorsque vous quittez pour la journée. De cette façon, vous minimiserez la consommation d’énergie. Aussi, ne faites pas laver vos draps et serviettes tous les jours. Vous ne le faites pas à la maison, alors pourquoi le faire en voyage?


4- L’achat local tu encourageras

Crédit – Micheile Henderson – unsplash

Lorsque vient le temps de manger, de prendre une bière ou de trouver un souvenir, prioriser l’achat local.

Cherchez des produits fabriqués par des artisans locaux, afin d’encourager la communauté

Sortez des zones touristiques et partez à la recherche du restaurant typique ou de la microbrasserie locale. L’expérience sera plus authentique et vous serez entouré de la faune locale et non de touristes.


5- En petit groupe tu visiteras

Pour celles qui aiment les voyages de groupe, il existe maintenant des agences qui offrent des forfaits avec de plus petits groupes. Ces tours proposent souvent des circuits différents, dans des endroits moins connus, mais surtout travaillent et collaborent directement avec les communautés locales pour qu’elles puissent profiter pleinement des retombées économiques liées à ces tours.


6- La faune et de la flore tu respecteras

Crédit – Deviiah Mallaganda Kalaia – Unsplash

Si vous partez marcher en nature, respectez les sentiers balisés, ne jetez rien dans la nature, ne vous approchez pas et ne nourrissez pas les animaux que vous croiserez. C’est la base, si vous souhaitez réduire l’impact de votre visite sur la faune et la flore. On invite aussi les voyageurs à ne pas réserver de tours qui promettent des contacts directs avec des animaux sauvages. Par exemple, des promenades à dos d’éléphants ou des marches avec des lions. Ce genre de tour encourage trop souvent une industrie qui capture illégalement et maltraite des milliers d’animaux chaque année…


7- Les relations humaines, tu prioriseras

Crédit -Priscilla-du-Preez -unsplash

La tendance voyage est maintenant tournée vers l’expérience humaine et la connaissance de la culture visitée. Il existe différentes options pour celles qui souhaitent rencontrer et échanger avec les gens du milieu. Le Wwoofing, par exemple, offre une opportunité d’apprentissage sur une ferme ou une petite exploitation biologique.

On vous demande de travailler 4 à 6 heures par jour, en échange des repas quotidiens et du logement.

Vous aurez alors la chance de partager la vie de tous les jours avec les gens qui vivent et travaillent chez l’hôte en question. La communauté Wwoof existe maintenant dans 132 pays à travers le monde. Pour celles qui aiment être conseillées et informées par des gens de la place, les Greeters sont pour vous. Présents dans plus de 200 pays, les Greeters vous offrent des guides locaux bénévoles qui mettent leurs connaissances du milieu à votre service pour visite personnalisée selon vos intérêts.


8- Le « Slow tourism » tu embrasseras

Crédit artem bali – unsplash

De la même manière que le slow food s’oppose au fast-food, le slow tourism est une manière de voyager sur un rythme plus lent et en dehors des sentiers battus, en marge de la majorité des offres proposées dans l’industrie touristique. Le slow tourism invite entre autres les visiteurs à prioriser les longs séjours, à loger chez l’habitant et à utiliser des moyens de transport non polluant, tel que la marche et le vélo, ce qui permet souvent de vous rendre et découvrir des endroits non accessibles en voiture.


Et finalement…

Le globe tu parcourras !

Psssit! L’agence de voyage Exodus propose des vacances d’aventure sur sept continents, offrant des lieux aussi diversifiés et aussi exaltants que le Kilimandjaro, le Machu Picchu et l’Antarctique. Avec plus de 600 circuits, Exodus insiste sur le tourisme à faible impact et contribue aux communautés locales. Découvrez-en davantage en visitant le site web ExodusTravels.com