Oui, j’ai essayé le Botox…

blog-essayer-botox

Bon, j’entends déjà les réfractaires hurler au scandale, mais de grâce, attendez d’avoir lu le billet au complet avant de vous prononcer…

Voilà, j’ai 31 ans et j’ai eu recours au Botox il y a quelques semaines pour corriger la ride du lion (la glabelle, dans des termes plus « scientifiques »), qui me tanne depuis tant d’années

Vous savez, cette ride située entre les deux sourcils. Celle qu’on fronce quand on est fâché, quand on essaie de lire de petits caractères ou quand on a le soleil dans les yeux. Vous savez cette ride qui, avec les années, vous donne l’air fâché et/ou fatigué en permanence. Voyez-vous de quoi je parle?

Certains ont deux rides du lion entre les sourcils, mais moi (au moins ça de gagné), j’en avais seulement une, du côté gauche. Et elle me tannait au plus haut point!

Le pire moment, c’est lorsque je croisais mon regard dans le rétroviseur de ma voiture… Misère! Elle paraissait toujours dix fois plus prononcée, cette foutue ride.

Bref, après toutes ces années, je me suis décidé à passer à l’action. J’ai donc pris rendez-vous chez Epiderma et j’ai été très bien reçu.

Parenthèse. Je vous recommande la Dr Mai Ho de la clinique du boulevard Maisonneuve Ouest, qui a pris soin de s’informer de ma situation/condition avant d’injecter, contrairement à plusieurs infirmières dans les cliniques d’esthétiques, qui présentent le Botox comme étant deux ou trois petites piqures, alors qu’il s’agit bel et bien d’un médicament! Car oui, pour ceux qui ne le savaient pas, les infirmières peuvent maintenant injecter du Botox. Loin de moi l’idée de dire que ces dernières sont moins bonnes. Il existe d’excellentes infirmières injecteuses et de très mauvais médecins injecteurs. Bref, j’ai beaucoup aimé le professionnalisme chez Epiderma. Fin de la parenthèse.


Mauvaise presse

Je sais, le Botox a mauvaise presse et rares sont les utilisateurs qui se « vantent » d’avoir recours aux injections. C’est donc dans le but de briser les tabous/préjugés et de prouver que ce ne sont pas seulement des gens archisuperficiels qui cachent un mal-être profond qui l’utilise.

botox-avant-apres
**Promis, aucun filtre, ni Photoshop n’a été appliqué sur ces photos avant /après

En haut: la veille de mon rendez-vous (repos/froncé)

En bas: 2 semaines après mon rendez-vous (repos/froncé)


Mise au point

Premièrement, mettons quelque chose au clair : les lèvres gonflées et les pommettes démesurées ne sont pas la faute au Botox. On parle plutôt d’agents de comblement, notamment l’acide hyaluronique, dont la marque la plus répandue est Juvéderm.

Le Botox est une toxine qui sert à paralyser le muscle, donc à minimiser le mouvement qui crée la ride. Et une injection de Botox ne crée pas automatiquement un visage figé, c’est la SURUTILISATION qui en est responsable!! À cet effet, notez bien que les utilisateurs ne sont pas tous « boulimiques » de Botox… J’en suis la preuve vivante.

D’ailleurs, vous seriez surpris de savoir combien de gens autour de vous ont recours aux injections sans même que vous ne le sachiez!

Mais bien sûr, on ne remarque que les cas désastreux, voire monstrueux, ce qui crée une mauvaise image à ce médicament qui ne fait pourtant que du bien… lorsqu’utilisé avec parcimonie. La modération a bien meilleur goût, comme l’indique la SAQ!


Traitement dispendieux

Oui, je vous l’accorde, le Botox est cher. Mon intervention à moi vaut 240$ + taxes (20 unités X 12$) et la durée de vie du Botox est d’environ 4 mois. Ainsi, pour maintenir un résultat optimal, il faudrait que je débourse 720$ + taxes par année, pour le restant de mes jours. À ce rythme, à l’âge de 60 ans, j’aurai investi 20 880$ dans mes traitements de Botox.

Mais, calmez-vous, je n’ai pas le budget pour ça! Je pense donc continuer à traiter ma ride une fois par année et si les prix finissent par diminuer, peut-être deux…


Qui n’est pas superficiel?

Deuxième point que je vous accorde : le Botox est superficiel.

Mais, qu’en est-il de celles qui se font poser des…

  • implants mammaires,
  • extensions de cils,
  • faux ongles,
  • rallonges capillaires

De celles qui utilisent…

  • le maquillage permanent,
  • les traitements-chocs pour maigrir,
  • l’épilation au laser pour abolir le moindre poil de leur corps

Qu’en est-il de celles qui…

  • utilisent le laser pour effacer leurs taches pigmentaires,
  • vont au bronzage pour avoir un teint de rêve,
  • font piquer leurs varices pour avoir de belles jambes lisses,
  • se maquillent à outrance pour modifier leur visage,
  • colorent leurs cheveux pour cacher le blanc,
  • portent le corset pour altérer leur silhouette

Bref, nous sommes toutes superficielles à notre façon

D’ailleurs, avec notre société actuelle, basée sur l’image corporelle, il est difficile de ne pas l’être. C’est dommage, mais encore une fois, ce n’est pas parce que tu as recours à une intervention que tu deviens automatiquement une victime du « méchant culte de la beauté » et qu’une fois pris dans l’engrenage, impossible de s’arrêter.

À noter que je ne suis pas en faveur du Botox préventif, avant même l’apparition des rides. Selon moi, il faut voir un plis au repos avant de commencer à traiter. Certaines personnes ne développeront pas de rides avant l’âge de 40 ans, donc si vous faites partie des chanceux, mais que vous commencez le Botox avant même l’apparition des signes de l’âge, à titre préventif, c’est donc 20 ans de traitement que vous allez payé dans le vide! Ça fait beaucoup de sous…


Cadeau à moi de moi

Oui, certains utilisateurs ont un profond mal-être et pensent que le Botox va régler tous leurs problèmes. Mais, pour ma part, je vous assure que je n’ai aucune attente farfelue concernant cette intervention et que je ne me suis créé aucun autre besoin depuis mon traitement.

D’ailleurs, ça fait plusieurs années que je pense à faire traiter cette seule et unique ride, donc ce n’est pas le fruit de la pression sociale, mais bien un petit cadeau à moi de moi.

Aujourd’hui, personne ne remarque de changement dans mon visage… même quand je le mentionne. Mais ça m’est égal, car je ne l’ai pas fait pour les autres, je l’ai fait pour MOI! Et je suis bien contente du résultat, alors c’est tout ce qui compte.

Bref, le Botox n’est pas supposé paraître : il est là pour donner un effet bonne-mine. Ainsi, tous ces visages figés que vous voyez à la télé et dans les magazines sont des « erreurs » d’exécutions, des exceptions à la règle.

Il ne faut donc pas généraliser et penser que Botox = plastic face. No no no!

Vous pouvez maintenant me juger, si vous en avez encore envie…