Suis-je une mauvaise mère?

Photo : Getty Images / GLAMOUR.com

Lorsqu’on tombe enceinte, on est introduit à un tout nouveau monde qu’on ne connaissait pas avant, rempli de règles (écrites et non écrites), qu’on doit suivre à la lettre de peur de se faire juger par le « clan des mamans parfaites ».

Et Dieu sait qu’il n’y a rien de pire qu’un jugement de « maman parfaite »! Elles sont sans pitié…


Avant l’accouchement…

Photo : © F+W Media, Inc.

Pour moi, ç’a mal commencé, car je ne voulais pas allaiter (Psssit! découvre le pourquoi du comment en lisant mon article complet sur le sujet), alors les jugements ont fusé de toutes parts. Mais j’ai tenu mon bout et je le tiens encore aujourd’hui quand on me demande si je donne le biberon par choix ou par obligation :

Par choix, Dear!

Puis, il y a la longue liste des « do’s and dont’s de la grossesse » qu’il faudrait apprendre par cœur en l’espace d’une journée, afin d’éviter les faux pas (et les jugements qui viennent avec!).

Évidemment, on ne peut boire d’alcool, fumer la cigarette et consommer de drogues, ça va de soi. Mais, saviez-vous qu’on ne peut pas utiliser d’huiles essentielles (du moins, certaines d’entre elles!), qu’on ne peut pas prendre de bains chauds (donc fini le spa pendant 9 mois!), qu’il est déconseillé d’exposer son ventre au soleil (même avec de la crème solaire) et qu’on doit éviter de nettoyer la litière (allo la toxoplasmose!)?

Toutes des choses que je ne savais pas avant de tomber enceinte…

Et ce, sans parler de la liste interminable des aliments qu’on ne peut pas manger! Oui, j’ai lu sur le sujet, mais certains items m’ont échappé. Par exemple, j’ai consommé des pousses et des fèves germées avant de savoir qu’elles n’étaient pas recommandées, de la mayonnaise maison (maudits œufs crus!), du miel non pasteurisé (je pensais que c’était juste le fromage dont je devais me soucier…) et des anchois.

Évidemment, je me suis sentie coupable par après! Je me suis dit que j’aurais dû mieux faire mes devoirs et me suis mise à stresser à l’idée d’avoir peut-être « brisé » mon bébé… Puis, je me suis demandé :

Suis-je indigne d’avoir un enfant?


Après l’accouchement…

Photo : KAREN KLEIMAN AND MOLLY MCINTYRE/THE POSTPARTUM STRESS CENTER

Et une fois le bébé né, il y a une liste tout aussi longue de choses à savoir (pour toi et ton bébé), par cœur de préférence! Malheureusement, mon « mommy brain » me joue parfois des tours et j’oublie des choses…

Je ne sais pas si quelqu’un me l’avait déjà dit auparavant, mais j’ai appris cette semaine que je ne devais pas prendre de bains avant 4 à 6 semaines après l’accouchement, afin d’éviter les infections à l’utérus, qui n’est pas encore refermé… Misère! Moi qui prends des bains aux deux jours avec Harrison depuis le début!

Allo l’infection!

Puis il y a les quantités de lait qu’on donne à notre enfant qui pose problème. Tout le monde semble avoir des opinions contraires sur le sujet : « vous surnourrissez votre bébé, madame! » versus « vous lui en donnez tant qu’il en demande ».

Qui croire? Que faire?


Mon instinct

Bref, j’ai pris la décision de suivre mon instinct pour le reste de cette « aventure » et d’offrir à mon Harri ce que je considère le plus approprié, même si ça ne correspond pas toujours à ce qui est écrit dans les livres.

Mais là, je me demande :

Suis-je une mauvaise mère?