Sports – Avez-vous trouvé l’activité qui vous allume?

Photo : Sccott Webb, Unsplash

Les effets bénéfiques de l’activité physique sont bien connus : prévention de diverses maladies chroniques, sentiment de bien-être physique et mental, meilleure gestion du stress, meilleure qualité de vie, etc.

Bien que l’objectif final soit tentant, c’est-à-dire l’adoption d’un mode de vie actif, pour plusieurs d’entre nous, le processus pour y parvenir reste encore à déterminer. Rares sont celles qui n’ont jamais tenté de changer leurs habitudes de vie, mais plusieurs n’ont malheureusement pas été capable de continuer jusqu’à l’atteinte de leur objectif.

Ceci dit, afin de diminuer les chances d’abandon, il faut appliquer un principe bien simple : trouver ce que l’on aime!

En effet, afin d’adopter un mode de vie actif, il faut trouver une activité qui nous allume, qui nous passionne.

Une activité imposée ou que l’on s’efforce de pratiquer pour toutes sortes de raisons est pratiquement un abandon assuré.

Photo: Josh Calabrese, Unsplash

Qui a déjà essayé de se mettre au jogging? Qui a essayé de pratiquer cette activité « tendance »  parce que son voisin, son ami, son frère/sœur la faisait et que ces derniers avaient l’air tellement bien, inspirés et passionnés par celle-ci? Finalement, qui s’est mis à cette activité et n’y a jamais trouvé ne serait-ce qu’une once de plaisir?

Psssit! Vous êtes plus nombreux que vous le croyez à avoir répondu de manière positive à la dernière question.

Vous direz peut-être que c’est tellement efficace, qu’il vaut la peine de le faire quand même. Mais, sachez que l’efficacité est relative au temps. Oui, un jogging de 30 minutes est très efficace sur le moment. Si toutefois, au bout d’un mois, vous abandonnez complètement l’activité, car elle s’avère un supplice pour vous, je trouve au contraire que celle-ci est très peu efficace.

Par contre, si la pratique de la marche est plus intéressante pour vous, peut-être la sentirez-vous moins efficace sur 30 minutes, mais si vous l’adoptez à long terme, celle-ci sera beaucoup plus efficace à mes yeux.


Mon expérience personnelle

Photo: Steven Lelham, Unsplash

Il y a quelques années, la course à pieds m’allumait. J’y trouvais beaucoup de plaisir et je me suis donc mise à participer à divers événements en lien avec la course. Avec le temps, mes distances augmentaient, mes sorties de course se rallongeaient et progressivement… je m’en suis tannée. Je n’y trouvais plus vraiment de plaisir, mais plutôt une obligation. Quel comble! Je m’étais mise à la course à pieds car j’aimais cela, et me voilà maintenant complètement désintéressée.

Alors que circonstances, besoins et intérêts se bousculaient, j’ai décidé de changer d’activité.

Afin d’ajouter de la variété, je me suis mise au triathlon de courte distance. De cette manière, j’ai retrouvé les joies de courir sur des distances plus raisonnables pour moi et, à ceci, j’ai inséré des entraînements de natation et de vélo. Plus de variété et de plaisir m’ont donc permis de maintenir un mode de vie actif.

Bref, j’ai ajusté mes choix d’activités sportives selon mes intérêts changeants. Aussi simple que cela!


Un jeu

Photo: Jeffrey Lin, Unsplash

Remarquez aussi, vous côtoyez sûrement des adultes qui font partie de diverses ligues amateur de hockey, baseball, frisbee, soccer ou autre. Avant un match, jamais vous ne les entendrez dire «Je pars m’entraîner». Ils diront plutôt «Je pars jouer au hockey». Jouer! Pourtant, il s’agit bel et bien d’un entraînement…

C’est donc ça au final. Le sport est un jeu, un instant de bonheur, une sortie entre amis, un plaisir de la vie.

Il suffit de trouver son activité à soi, son plaisir à soi, ce qui nous allume et nous stimule. Que ce soit la marche, la randonnée, la course, le patinage, le tennis ou autre, l’important est de trouver la ou les activités qui vous feront bouger au moins 150 minutes par semaine, à intensité modérée à élevée.

Si ces 150 minutes sont difficiles à atteindre, peut-être n’avez-vous pas trouvé la ou les bonnes activités.

parce que, Quand on bouge avec cœur, on réalise que 150 minutes d’activité physique, c’est bien peu!

Annick Gendron
B.Sc. Kinésiologue chez KinéCible