Sois belle et affirme-toi !

silence
Photo by Maria Krisanova on Unsplash

On le sait toutes que nous, les Femmes, sommes de petites choses fragiles, guidées par nos hormones. J’ai déjà entendu dire que nous nous mettons des barrières à nous-mêmes en créant des revendications là où il n’y a pas lieu d’en avoir.

Qui m’a dit cela? Un homme!

  • Cet homme n’a jamais eu peur de se faire bodyshamer parce qu’il était trop gros, voire même trop mince;
  • Cet homme n’a jamais eu de questions sur sa volonté d’avoir des enfants dans une entrevue qui risque de lui faire perdre des points;
  • Cet homme ne craint pas de se faire violer parce qu’il porte des vêtements trop osés (« Voyons donc! Après, ça joue à la victime en plus… »), et ce, par une personne clairement plus forte que lui;
  • Cet homme n’a jamais été catégorisé comme étant une Marie ou une putain parce que pour lui, il peut être beaucoup plus que ces deux qualitatifs;
  • Cet homme n’a pas reçu un diagnostic de débalancement hormonal et d’anxiété après une rencontre qui fut fort longue et une analyse rigoureuse qui a duré un GROS trois minutes au cabinet du docteur;
  • Cet homme ne se fera pas refuser un emploi parce que, malgré le fait qu’il possède toutes les qualifications requises, de l’expérience, voire même plus que ce que le recruteur pouvait espérer du candidat idéal, eh bien, sa beauté pourrait signifier qu’il n’est pas aussi intelligent qu’il prétend l’être (résultat d’une triste étude). Qui sait, il y a de fortes chances qu’il se soit rendu là… grâce à des passe-droits!

En même temps, il est vrai que nous aussi, nous avons des avantages grâce à nos beaux yeux! Cependant, cela n’équilibre clairement pas la balance.

Grapic Node, Unsplash

Est-ce que tout appartient aux hommes? Non!

Parfois, nous devons être plus solidaires entre nous. Il faudrait qu’au sein de toutes les femmes, une réelle solidarité s’installe. Remémorons-nous ladite prestation du Superbowl, les commentaires de notre chère consoeur Denise Bombardier sur l’indécence de Catherine Dorion ou, encore plus récemment, ce que les médias annonçaient comme la mort d’une escorte… Eh bien, désolé de vous apprendre que peu importe le métier, nous parlons bien ici du meurtre sordide d’une jeune femme.


Dogmes sociaux

gender1
Photo by Sandy Millar on Unsplash

Il y a également une partie qui appartient aux bons vieux dogmes sociaux. Dès l’enfance, la pression sociale est présente pour rentrer dans le moule en fonction de notre genre. Le féminisme, c’est autant qu’une fillette puisse jouer aux camions, qu’un garçon puisse jouer à la poupée.

Pourquoi prendre soin de l’autre doit être une habileté naturelle pour les femmes? Nous nous berçons dans l’illusion que nous sommes libres, mais au final, nous ne sommes que des marionnettes de la société et des idées trop bien ancrées.

Chaque année, à l’approche de la Journée des femmes, un sujet « chaud » revient toujours :

Nous voulons être traitées de façon égale aux hommes, mais nous avons besoin d’une journée… Paradoxal, vous ne trouvez pas?

Bref, cette journée a vu le jour en réaction aux luttes ouvrières, aux manifestations pour le droit de vote et pour l’accès à de meilleures conditions de travail qui a secoué l’Europe et le monde occidental au début du 20e siècle. En fait, pour simplifier encore plus : pour finalement avoir les mêmes droits que les hommes, pour être des humains égaux.

Mais encore aujourd’hui, je pense que cela n’est pas totalement compris par tous, autant les femmes que les hommes.

feminist
Photo by Jen Theodore on Unsplash

Lorsque nous parlons de féminisme, tout le monde devrait se sentir concerné, autant les hommes que les femmes. Selon le Larousse, la définition du féminisme va comme suit :

  «Mouvement militant pour l’amélioration et l’extension du rôle et des droits des femmes dans la société»

Devons-nous être experts dans le sujet du féminisme pour nous sentir concernés et impliqués? Non! Il suffit de faire de petits gestes au quotidien pour faire de ce monde une meilleure place où vivre pour tout le monde et pour les prochaines générations.


Un mot qui fait peur

women
Photo by 🇨🇭 Claudio Schwarz | @purzlbaum on Unsplash

Le mot féminisme fait peur aux hommes et à certaines femmes, qui ne veulent pas porter cette étiquette. D’ailleurs, la raison pour laquelle – personnellement – je ne voulais pas assumer à haute voix que je suis féminisme : la peur d’être qualifiée d’hystérique (origine : utérus en grec…).

Pourtant elle touche toute la société, puisque si vous n’êtes pas une femme, eh bien messieurs, vous avez probablement une mère, une sœur, une amoureuse, une fille…

Le féminisme, ce n’est ni une guerre de pouvoir ni un blâme.

Non! Ce n’est que du soutien et du respect mutuel, afin que le sexe ne soit pas une entrave à la réalisation de soi, autant pour les hommes que pour les femmes

journeedesfemmes2
Photo by Hello I’m Nik 🍌 on Unsplash

Chères consœurs…

  • Arrêtons de nous comparer et soutenons-nous réellement.
  • Arrêtons le bodyshaming entre nous.
  • Arrêtons d’être des femmes masculines (pourquoi disons-nous encore ça ?!) pour devenir que des femmes, POINT.

Osons, rêvons à la hauteur de nos attentes et affirmons-nous !


Men/Women up!

female
Photo by Crawford Jolly on Unsplash

Femmes de ce monde, je vous aime et je vous souhaite de Men Women up, de repousser vos limites et de prendre votre place!

Hommes de ce monde, je vous aime et je vous souhaite de Men up pour les droits de toutes les femmes que vous connaissez!

Il suffit de petits gestes pour faire une grande différence.

Bonne journée des femmes à toutes les magnifiques femmes de ce monde!

P.S. Ce texte est teinté de sarcasme, parce que je désirais alléger le sujet, mais surtout, relever des points que je trouve ironiques et qui me touchent personnellement. Je dramatise et généralise, tout en sachant très bien que les hommes peuvent vivre également des injustices et plusieurs situations ou émotions décrites dans ce texte. Ce n’est que mon avis et le féminisme a de multiples dimensions. Je vous invite à trouver la vôtre.