Soirée de rêve pour toutes les fans finies des Backstreet Boys

15 juillet 2019, j’enfile mon jumpsuit des années 90 : c’est l’heure du concert des Backstreet Boys au Centre Bell! J’ai mon billet depuis novembre… l’attente était trop longue!

Si tu es une de celles qui chantaient à tue-tête « Backstreet’s back alright! », toi et moi on se comprend. J’ai grandi avec leurs chansons dans mes oreilles et leurs posters sur mes murs de chambre. J’accumulais les magazines et les voyais dans ma soupe.

Mais lundi, je les ai revus en vrai!

Le Centre Bell plein à craquer de femmes majoritairement dans la trentaine, on sent que ce sera une soirée haute en nostalgie. Les quelque 14 000 sièges s’étant vendus en moins d’une heure, mon amie Léa et moi faisons partie de celles qui ont pu se procurer une place à quelques pas de la scène. J’ai fait mes devoirs, leur dernier album DNA est bien imprégné dans ma tête. Après tout, pas question de ne pas connaître les paroles…

Voilà, je suis prête à replonger dans mes souvenirs de préado!

Mon cœur est attendri dès la première partie, par le fils de 16 ans (sosie) de Brian, Baylee. Il nous offre quelques singles aux influences country pop. Aussi charmant que son père, il suivra sans aucun doute ses traces. D’ailleurs, plusieurs yeux de lynx ont détourné le regard de la scène vers le parterre, tout juste à l’arrière des caméras centrales, où papa Littrell s’est faufilé pour admirer la performance de fiston!


La foule hystérique

Puis, le moment tant attendu arrive. Dès la première seconde, la foule est déjà debout et complètement hystérique. Des projections spectaculaires et des lumières virevoltant dans tous les sens donnent le ton au concert qu’on s’apprête à voir.

Les gars savent comment nous en mettre plein la vue!

Ils enfilent leurs succès les uns après les autres, tout en intégrant leurs plus récentes chansons. Une performance de 2 heures sans aucune pause. Pas de lip-sync ici et pas une fausse note. Je suis impressionnée par l’énergie de mon légendaire boyband, qui ne se fait plus jeune jeune.

Les Backstreet Boys sont littéralement (encore) des showmen, de vraies machines!

La danseuse en moi se retient de ne pas sauter sur scène pour enchaîner les chorégraphies légendaires de Everybody et Get down. Je me contente en me dandinant sur le bout de mes orteils.


Prises de parole

Chacun des membres prend la parole à tour de rôle, mais Nick survolte particulièrement l’ambiance avec un excellent jeu de mots faisant référence au titre de leur tournée, en rappelant que Montréal est dans l’ADN du groupe, puisque tout a débuté ici, chez nous.

Ça y est, je suis touchée! Ça m’a fait plaisir de contribuer à votre lancement de carrière, tsé!

Et je compte bien demeurer fan pour un autre 26 ans, parce que les BSB, ça vieillit bien et je dois avouer que, malgré mes 32 ans, je ne me tanne pas et je m’assume!

23 h, merci pour ce spectacle époustouflant, mais surtout, merci pour les bons souvenirs. Léa et moi, on en prendrait encore, mais nos cordes vocales ont maintenant besoin de repos.

Psssit! Tu n’as pas réussi à te procurer des billets? C’est l’occasion parfaite d’organiser un road trip entre filles jusqu’à Brooklyn, le 15 août, ou au New Jersey, le 15 septembre. Plusieurs billets sont encore disponibles. Sinon, tu peux toujours t’offrir le gros luxe et t’envoler vers la Floride ou encore à Hawaï, parce que…

rien de trop beau pour voir les BSB!

PARTAGER
Article précédentL’ARTISTE BEHIND… L’ABC du maquillage
Prochain articleTout ce que vous devez savoir sur le « nouveau » Roi Lion
Marjorie Paquette
Oeuvrant dans le milieu artistique en tant que comédienne, danseuse professionnelle et professeure de danse, j’occupe aussi un emploi dans le domaine administratif. Ces expériences de travail m’amènent à me joindre à des projets et à organiser des événements de tout genre. Chez moi, une idée n’attend pas l’autre. Allez hop les défis ! Avec cette vie bien remplie, je recherche toujours le côté pratico-pratique et écologique. On me décrit comme étant efficace et déterminée, mais j’ajouterais aussi dénicheuse hors pair de soldes. On me surnomme « Miss Organisation ». Je vous apporterai donc une petite touche banlieusarde en vous partageant, bien humblement, mes bonheurs, bonnes adresses et trouvailles de l’heure.