Le Saint-Moose : un festin de bûcheron pour les yeux et les papilles !

Invitée à venir célébrer l’ouverture du tout nouveau Pub urbain situé dans le Quartier Latin, le Saint-Moose, j’ai découvert un lieu digne de la forêt de Cumberland au Kentucky, non seulement réputée pour avoir abritée le légendaire Daniel Boone, mais…

pour sa faune et sa flore florissante!

Dans ce lieu, tout est propice à l’abondance : murs tapissés de végétation, mobilier de pierres et de bois massif, menu copieux et varié, grand choix de bières en fut, mixologie pour tous les goûts, ambiance festive et, bien en évidence au fond de ce local enchanteur, L’UN DES PLUS GROS PANACHE D’ÉLAN DU QUÉBEC !


Lorsque tu y entres, tu y restes !

En pénétrant dans l’établissement, propriété de Darren Roy (Loup-Garou et Sofa Bar) et de Jonathan Richardson (Fiorellino et Jack Saloon Vieux Montréal), nous avons été accueillis par les sympathiques membres de l’équipe. Tous, sans exception, nous ont salué chaleureusement, malgré leurs occupations respectives.

Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, la première marque d’attention que l’on accorde à un invité, c’est primordial !

En restauration, on dit que l’accueil est le meilleur des plats qu’on puisse servir à un invité. ainsi, Première chasse réussite pour le Saint-Moose !


Quand la chasse est bonne, on boit !

On nous a ensuite servi un cocktail. Nous avions un éventail de choix parmi les goûteuses créations de Samuel Nadeau (Mixologue et ambassadeur pour le rhums Bacardi).

Toutes les boissons mixées sont affublées de noms faisant référence à la culture du chasseur québécois. J’ai goûté au Trappeur (un mélange de Cazadores, de Cointreau, de Ginger Ale et de Bitter Cerise) et à la Mule des Bois (Bombay Saphire, pamplemousse et bière de gingembre)…

délicieux !


Couteau à la main, il fait son chemin en explorant l’Amérique…

Tout comme le mentionne la chanson thème de la série Daniel Boone, le Chef Nicolas Salinas (qui possède une dizaine d’années d’expérience dans le domaine de la restauration au Québec) nous propose une cuisine festive avec des plats à partager.

Il allie la cuisine traditionnelle québécoise et celle de pays dont la culture culinaire est goûteuse. Avec ses viandes de gibier, ses fruits de mer et ses poissons frais, nous retrouvons l’ancêtre à table. En utilisant les légumineuses, les légumes de saison et les épices odorantes, nous rejoignons le Québec multiethnique d’aujourd’hui.


Notre expérience

Le menu trois services qui nous a été offert était généreux et savoureux

Il faut savoir que la carte des plats sera invitée à changer au gré des saisons et de la fraîcheur des produits offerts sur le marché. Toutefois, certains classiques demeureront au menu.

D’entrée de jeu, nous avons partagé un plateau de sopaipillas et pebre, un hummus de pois chiche, une mousse de foie de volaille, une salsa de tomates et poivrons sucrée et une compotée de carottes.

Le mélange des saveurs était plus que réussi. Chaque bouchée fondait dans la bouche !

Par la suite, le chef nous a présenté un Gravlax de saumon à l’aneth surmonté de quelques antipasti. Malheureusement, nous n’avons pas pu découvrir le véritable goût du saumon qui semblait succulent, car les poivrons et le chou marinés étaient très vinaigrés.

En finale, on nous a servi le fameux Saint-Moose Cheesburger composé d’une gourmande boulette de cerf et de bœuf, ainsi qu’une galette de Mac and Cheese, le tout accompagné de frites et d’une succulente mayonnaise maison !

Je ne pensais jamais terminer mon assiette, mais je me suis littéralement laissée emporter par la saveur des viandes et du fromage fondu.

Irrésistiblement bon !

Il n’en restait pas un miette et mon amoureux m’a roulé jusqu’à la maison, en fin de soirée… Hihi!


Deux terrasses et plusieurs invités pour faire swingner la compagnie !

Avec l’arrivée du printemps, quoi de mieux que de profiter d’une superbe terrasse pour faire la fête? Le Saint-Moose ne vous en offre pas une, mais bien deux ! Cet été, vous pourrez donc profiter de leurs espaces verdoyants, ainsi que des grills & fumoirs qui y seront installés.

Alors, on se donne rendez-vous dans le Moose Garden, prochainement ?

En tout cas, moi, j’y serai assurément très souvent…