Pour ou contre le sacrÂge?

Photo Dollar Gill, Unsplash

POUR OU CONTRE LE SACRÂGE!? OU: Petit moment matinal de libération des pensées parasites avec p’tit café & bas de laine troués, mais toujours aussi réconfortants! 

photo-1511987264940-3cb4d81da258
thought catalog unsplash photo

L’affirmation


L’affirmation de soi peut prendre plusieurs formes. Comme je l’ai relevé dernièrement sur un post personnel sur Instagram: grâce à des petits changements dans ma vie, mais surtout un travail personnel; je me sens plus zen et tellement mieux dans mon corps et dans ma tête.

View this post on Instagram

Esticc que j’me sens bien 💜🧘🏻‍♀️. .. Bon c’est rare que je parle de moi sérieusement, mais bon. Y’a des moments comme ça. . J’me sens belle dans ma tête ET dans mon corps! Après plus d’an de travail sur moi: de méditations, yoga, cours d’acceptation de soi (merci @conceptmuula 🙏🏼💜👌) pour arrêter de compulser et manger mes émotions. Oui. Je suis boulimique. (C’est quand même énorme pour moi de vous dire ça, mais mausus que ça fait du bien vous avez pas idée!) 🗣 Alors me voilà aujourd’hui; fière de moi, mais surtout tellement zen avec mon corps maintenant! Je suis qui je suis, comme je suis et parfaite comme ça! 🙌 . Namasté la gang! Ahh pis amen tant qu’à faire! 🙏🏼🤟 . . Merci @aneb_quebec pour vos personnes siiiii gentilles, qualifiées et qui ont fait une réelle différence lors de mes quelques coups de téléphones 📞 💕 #lignedecoute #gardepasçaendedans Appel-les 👉 1-800-630-0907 . . #troublesmentaux #parlonsen #santémentale #boulimie #aneb #versunevieplussaine #healthysoul #healthymind #croireensoi . . . #yoga #ootd #yogaswag #believe #mood #pink #yogaeveryday #stressrelief #myhappyplace #feelingmyself #feelinggood #goodvibes #goodmood #namaste #feelgood #bonheur #jmesensbien #merci #lavieestbelle @lole @aloyoga 👌💜

A post shared by Fontaine (Alexandra) (@fontaine_vlog) on

Et justement, lors de méditations et réflexions sur mes choix, mais surtout comment j’effectue ces choix; j’ai réalisé que pour pouvoir être bien avec mon moi-même intérieur tel un bon p’tit bouddha que je tente de devenir (ou plus réalistement d’instaurer le plus fidélement dans mes valeurs): je devais m’affirmer dans toute les sphères de ma personnalité. 

L’acceptation


Donc, je me suis mandatée de cette mission: m’accepter jusqu’au bout de ma personne. Rien de moins, non madame!

Alors je dis: Oui à mon enveloppe corporelle, soit, et oui à ce visage qui semble retrouver mes allures acnéennes de mes 17 ans bien plus souvent qu’à mon tour…

Mais également; accepter que je possède une folie éreintante par moment qui peut du tout au tout se transformer à un calme sauvage et perturbant.

M’accepter pour m’affirmer.

photo-1491439833076-514a03b24a15

La libération


Selon moi, l’affirmation part de la libération. Se libérer des préjugés, des idéaux de tout un chacun, des valeurs et standards des autres afin de se réapproprier ses pensées, ses opinions, mais également ce qui nous valorise et nous représente en tant que personne! En résumé; c’est comme reprendre possession de soi! Fou pareille! Mais oui. 

« Hurler de toute sa personne pour posséder tout son corps et non juste une partielle d’elle-même! »

    – C’est Moi qui a dit ça. 

photo-1505682614136-0a12f9f7beea
clem onojeghuo, unsplash photo

Parce que c’est correct, même essentiel d’avoir des valeurs et perspectives différentes! C’est ce qui fait qu’on est unique en notre genre, mais surtout qu’on peut inspirer des gens ou provoquer des changements, des avancements ou des débats. 

Ce qui l’est moins est d’imposer, de juger ou de critiquer autrui pour ces choix. 

C’est comme si je propose à 10 personnes de partir en voyage. Peu importe où, le budget ou la durée et qu’une personne critique celle qui part en pack sac en Indonésie au lieu d’aller dans un tout inclus au Mexique boire des pinas coladas avec un accès illimité aux crevettes cocktails du buffet 5 étoiles! TSÉ!

Maintenant: l’application!


Et c’est là que j’ai compris que je me sentais restreinte, et jugée d’une certaine façon, sur une parcelle de moi, plus précisément dans mon style de langage. Ce qui m’occasionne de la gêne et de la honte sur la manière dont j’aime m’exprimer et caqueter, c’est-à-dire: en sacrant! Ben oui, j’aime sacrer.

J’aime défouler ma joie autant que ma colère avec un délectable Cali*** ou encore un savoureux et juteux Tab******! 

photo-1511995136697-90b35db2d3d5
kinga cichewicz, unsplash photo

Mais attention! Les sacres ne me définissent pas dans mon entièreté! Par contre, je dois les accepter comme j’accepte que plus je veillis, plus je préfère rester chez nous prendre un bain, être en mou et écouter netflix collé collé avec mon chien que de sortir me les geler dans une file d’attente pour rentrer dans un bar où la musique trop forte va me faire pogner les nerfs après 20 minutes de présence!

En gros, ils font partie de moi, de mon vocabulaire, de ma personnalité, de mon bonheur ou encore mes frustrations, mais ils rendent également justice à mes aventures, mettent du piquant à mes péripéties et donnent du style et de la couleur à ma personne!

Bref j’les aime! Que voulez-vous!? 

Est-ce que cela fait de moi une personne moins intelligente, vulgaire, grasse ou même inapte socialement et incapable de s’exprimer dans la vie? Moi je ne pense pas..!

IMG_2374

 

Voilà! Ce sera tout pour aujourd’hui. 

Bonne journée cali***! 

(Ma face naturelle et agrémentée de rougeurs, mais fière et heureuse je peux vous le dire!)

xxx

Fontaine