Pour ou contre le mariage?!

blog-mariage-pour-contre

Non, mais, ça coutes-tu assez cher un mariage!?! Et je ne parle pas du fait de se marier, mais bien d’assister à un mariage, en tant qu’invité!

Premièrement, il faut penser à la robe. Si vous êtes comme moi, on peut oublier immédiatement le plan de reporter une ancienne tenue, car on veut être fraîche comme une rose pour ce grand jour où tout un chacun aura fait un effort particulier pour se démarquer. Je ne voudrais surtout être le vilain petit canard… et encore moins que les gens sur Facebook remarquent que j’ai déjà porté cette même robe dans un autre événement, en faisant des liens photo. Attention, j’ai une réputation à maintenir! Et, bien sûr, avec la robe viennent les nouveaux souliers et le sac assorti… Donc la facture grimpe rapidement dans les 200/300$!

mariage-robe

Deuxièmement, on n’est quant même pas pour aller aux noces avec la même tête que tous les autres jours de la semaine. Sinon, quel est le but de s’acheter une nouvelle tenue? On prend donc rendez-vous chez sa coiffeuse et, tant qu’à y être, coupes-en dont un peu et rafraîchis dont ma couleur… On ressort de là avec une facture de 175$!

mariage-cheveux

Troisièmement, qui dit nouvelle robe et nouveaux cheveux, dit… maquillage! On ne va certainement pas prendre le risque de se faire un smoky eye (qui ressemble davantage à un black eye) pour aller aux noces… Ohhhhh no! On prend donc rendez-vous au comptoir Estée Lauder, chez La Baie, parce que ce sont mes produits préférés.

mariage-cheveux

Quatrièmement, le cadeau! Et quand je dis cadeau, je parle d’argent, parce qu’elle est loin l’époque où on achetait un toaster aux nouveaux mariés! Donnons-leur de l’argent et laissons-leur « le choix de choisir ». Bon, on entend des trucs à gauche et à droite, mais quelle est la règle concernant le montant à donner? J’ai entendu quelque chose du genre: un minimum de 100$ par tête et tu ajustes le montant en fonction de ton lien avec la personne. Mais que fait-on de la taille de la réception? Si je vais dans une réception où on me sert des huîtres, du champagne, du foie gras et des macarons, c’est certain que je vais être tentée de donner un plus gros montant que pour la réception extérieure de type méchoui où l’on boit du vin mousseux (don’t get me wrong, je n’ai absolument rien contre ce type de mariage : 100% chaleureux). Avant d’inscrire le montant sur le chèque, on doit également consulter ses amis et ajuster en conséquence, car on ne veut pas être la « cheap » de la gang… Ohhhhh no! Bref, on risque d’être hésitant jusqu’au moment de déposer l’enveloppe dans la boîte nuptiale et de se ronger les ongles pendant les quelques minutes suivantes, se demandant si on aurait dû donner davantage…. Mais bon, let it go (chanté sur l’air de Frozen).

Ah oui, j’oubliais, il y a le bachelorette aussi, que l’on doit compter dans le lot. Vous savez, cette journée/soirée où l’on boit comme dans nos partys de cégep, sauf qu’au lieu de se saouler à la bière cheap, on boit des martinis et du champagne. Cette journée/soirée où il y a des pénis (en plastique!) sur chacune des photos et où le fameux dicton « on n’a plus 20 ans » nous revient brutalement en tête le lendemain midi, lorsqu’on est incapable de sortir du lit!! Bref, un autre beau 200/300$ bien investi… #NOT

mariage-bachelorette

Donc si le compte est bon, la facture frôle les 1000$!! Non, mais… hein! Ce n’est pas donner les mariages. Mais quand on y pense, le mariage est la plus grande preuve d’engagement et d’amour qui soit et on dit souvent que l’amour n’a pas de prix, alors il s’agit de voir la mariée faire son entrée à l’église dans sa magnifique robe et de voir les yeux pétillants du marié qui l’attend patiemment devant l’hôtel pour oublier tout cet argent follement dépensé. Profitons-en pleinement… au nom de l’amour!

Vive les mariés, vive les mariages!